Home

Animaux < Serpents < Vipère de la mort. Acanthophis antarcticus

Vipère de la mort

Cet élapidé est connu sous le nom de vipère de la mort (death adder) en raison de son allure de vipéridé. Cependant, malgré son nom, il ne s’agit pas d’une vipère mais d’un serpent qui appartient à la même famille que le cobra ou le mamba.
La vipère de la mort ne vit qu’en Australie. Acanthophis antarcticus est considéré comme l’un des serpents les plus mortels au monde.

Portrait de la vipère de la mort

Habituellement inférieur à un mètre, ce serpent possède un corps épais. Sa livrée est très variable : rousse, brune ou grise avec des bandes transversales qui peuvent être plus ou moins claires ou foncées.

Vipere de la mort

Vipère de la Mort . © dinosoria.com (Centre des reptiles de Canberra)

La vipère de la mort évolue en Australie, sauf dans l’extrême Sud-Est. On peut l'observer dans les forêts, les taillis et partout où elle trouve du sable ou une litière de feuilles pour se dissimuler.

En effet, la journée la vipère de la mort reste cachée sous les feuilles en décomposition ou à demi enterrée dans le sol.

Strictement terrestre, ce serpent chasse à l’affût. Il se dissimule en usant d’un camouflage parfait. Pour attirer ses proies depuis une distance considérable, il agite sa queue comme un leurre.

Acanthophis antarcticus

La vipère de la mort est terrestre. © dinosoria.com (Centre des reptiles de Canberra)

C’est au crépuscule que la vipère de la mort est la plus active. Elle chasse alors les lézards, les petits rongeurs et les oiseaux.
Elle ne dédaigne pas les autres reptiles.

Vipere de la mort

La vipère de la mort est mortelle pour l'homme. © dinosoria.com (Centre des reptiles de Canberra)

Son venin très toxique tue en quelques minutes les proies.

Comme son nom l’indique, cet élapidé est très dangereux pour l’homme. Sans sérum, la mort survient rapidement.

La femelle est ovovivipare et met bas une portée de 15 à 20 petits.

Classification: Animalia. Chordata. Vertebrata. Reptilia. Squamata. Elapidae. Acanthophis

Les serpents les plus dangereux . Taïpan

V.Battaglia (11.07.2007)

Références

Grand guide encyclopédique des serpents Editions Artemis * Guide des serpents U.Gruber Delachaux et Niestlé

< Serpents