Home

Animaux < Reptiles < Lézards < Varan Perenti. Varanus giganteus

Varan Perenti

L'Australie accueille une grande partie des espèces de varans qui existent au monde avec 27 espèces. Le varan Perenti est le plus grand varan australien. Ce grand reptile évolue dans les zones arides et arrive à survivre dans la fournaise du désert.
Dans cet environnement hostile, le varan Perenti est au sommet de la chaîne alimentaire et ne craint aucun prédateur.
Le Grand Désert Victoria n’est pourtant pas avare de reptiles venimeux et mortels. Mais, aucun serpent, même le mulga ou le serpent brun, qui font partie des serpents les plus dangereux au monde, ne fait sa loi face à la puissance de Varanus giganteus.

Portrait de Varanus giganteus

Ce varan mesure en moyenne 1,80 m de long. Les plus grands spécimens observés atteignent 2, 50 m de long.

C’est un varan venimeux.

Varan  Perenti

Le varan Perenti peut mesurer plus de 2 m de long. © dinosoria.com

Pour le varan Perenti, tout est bon à manger. Opportuniste et peu sélectif, il se régale aussi bien de petits mammifères, de serpents, de wallabies que d’autres varans.
Cannibale, il n’hésite pas à s’attaquer aux plus jeunes de sa propre espèce. Il est vrai que le désert n’offre pas un menu très varié.
Les proies se font rares et pour survivre, il vaut mieux ne pas se montrer trop exigeant.

Bien que massif, il est rapide et très agile. Il monte sans problème dans les arbres pour y dénicher les œufs d’oiseaux.

Varan Perenti

Carnivore, le varan Perenti est un opportuniste. By lcriding - busy for a while!

Ce varan peut chasser à l’affût ou partir à la recherche de ses proies. Comme tous les varans, il utilise sa langue bifide pour recueillir les odeurs et donc toutes les informations sur son environnement.
Il chasse à vue ou en utilisant son odorat.

Il est capable de parcourir de grandes distances pour trouver sa nourriture.  Il s’attaque aux serpents venimeux en leur cassant d’un coup de mâchoire la colonne vertébrale. Il les gobe en une seule fois et semble très résistant au venin.

Varan Perenti

La langue bifide du varan est indispensable pour détecter les proies. © dinosoria.com

Difficile cependant, à ce jour, de parler d’immunité car les observations et recherches dans ce domaine sont encore insuffisantes.

Mode de vie

C’est une espèce solitaire qui creuse un terrier dans le sable ou profite d’un abri naturel dans les rochers pour s’y reposer.
Il est actif le jour.

Quand la température devient trop élevée, il s’abrite au milieu des rochers ou près d’arbustes. Dans le Grand désert Victoria, les étés sont très chauds avec des températures qui dépassent fréquemment les 40°C.
Par contre, les gelées hivernales ne sont pas rares. L’hiver est très court et durant cette période d’environ 3 mois, les reptiles rentrent en léthargie.
Le varan Perenti ne fait pas exception à la règle. Il s’installe dans une grotte et vit sur ses réserves de graisse.

Varan Perenti

Un varan Perenti qui prend un bain de soleil. © dinosoria.com

Les déserts australiens reçoivent très peu d’eau chaque année. Cependant, de nombreuses portions du Grand Désert Victoria sont suffisamment humides pour permettre le développement d’une végétation et à la faune d’y survivre.

De plus, les proies contiennent l’eau suffisante pour la survie du varan.

Avant l’arrivée des colons en Australie, le varan Perenti vivait exclusivement dans les zones rocheuses du désert.

Mais, depuis de nombreuses années, il a peu à peu colonisé les plaines sablonneuses. Les zoologistes pensent que l’unique raison de ce changement est l’introduction des lapins par les colons.
Ces derniers sont devenus une proie idéale pour les varans.

Varan Perenti

Le varan Perenti est le plus gros varan australien. © dinosoria.com

Par contre, cette colonisation pose des problèmes à une autre espèce de varan, le varan de Gould. C’était le locataire habituel des zones sablonneuses. Il doit aujourd’hui coexister avec son grand cousin qui n’hésite bien sûr pas à en faire son menu.

La femelle est ovipare.

Le varan Perenti et l’homme

Si le varan Perenti est assez impressionnant, il est également assez rare. Il est donc difficile de l’observer.

Ce varan évite la confrontation avec l’homme. Il préfère fuir en courant sur ses pattes postérieures.

Il se méfie beaucoup de l’homme et avec raison. En effet, ce varan est chassé par les Aborigènes pour sa graisse qui aurait des propriétés médicinales.

Varan Perenti

Le varan Perenti n'a aucun prédateur à part l'homme. By Denn

Pendant longtemps, il a également été une source de nourriture.

Ce varan tient une place importante dans les mythes et encore aujourd’hui, sa graisse est l’un des ingrédients utilisés pour les composants cérémonials.

Cependant, il n’est pas en danger car il s’agit d’une chasse à échelle très réduite.

Classification :Animalia. Chordata. Reptilia. Squamata. Varanidae. Varanus

V. Battaglia. J. Parker (01.11.2009)

Varan de Gould

Références principales

King, Dennis & Green, Brian. 1999. Goannas: The Biology of Varanid Lizards. University of New South Wales Press
Matt Vincent and Steve Wilson. 2000. Australian Goannas. New Holland Publishers, Ltd

< Lézards