Home

Depuis la fin du 19e siècle et la parution du roman de Bram Stoker, Dracula, le mythe du vampire a pris forme dans l’imaginaire populaire.
La cruauté de ce personnage mythique s’est directement inspirée d’un chef de guerre des Balkans, le prince Vlad Dracul, dont le sadisme a marqué l’histoire jusqu’à aujourd’hui.

La naissance du vampire

La mort joue un rôle primordial dans l’imagination des hommes. Ce sont toujours les faits les plus sanglants qui restent gravés dans nos mémoires.
Il n’est donc pas étonnant que le thème du vampire ait rencontré un tel succès. Un vampire symbolise la vie éternelle qui ne peut perdurer que grâce au sacrifice.
À travers ce personnage, assoiffé de sang, c’est la face sombre de l’humanité qui nous est renvoyée.

Le roman, Dracula, relate l’affrontement entre un groupe de personnes, menées par le professeur Van Helsing, et l’impitoyable vampire transylvanien, le comte Dracula. Depuis, ce roman a donné naissance à des dizaines de films, de livres, de bandes dessinées et de séries télévisées.

Dracula

Dracula interprété par Béla Lugosi en 1931

Mais, la tradition vampirique était déjà largement répandue quand le roman fut publié en 1897.
L’origine des vampires remonte aux harpies de l’Antiquité qui étaient connues pour enlever des hommes qui ne revenaient jamais plus.
Les légendes médiévales russes, allemandes ou roumaines étaient truffées de monstres sanguinaires, avides de sucer le sang de leurs victimes.

Cependant, le roman de Stoker apporte de nombreuses innovations qui renforcent le mythe. Le vampire peut être mis en fuite grâce à l’utilisation de l’ail ou de la croix. Il peut également pénétrer n’importe où comme par magie.
De plus, il est certain que l’aspect sexuel qui apparaît dans les relations entre Dracula et ses victimes n’est pas étranger au succès remporté par le roman.

Dracula est bien sûr un personnage de fiction. Pourtant, l’auteur s’est inspiré d’un personnage qui, lui, était bien réel : le sinistre Vlad III, surnommé Tepes « L’Empaleur ».

Vlad Dracul

Au XVe siècle, un des voïvodes (princes) de la Valachie, province sous domination turque, située entre les Alpes de Transylvanie et le Danube, est connu sous le nom de Vlad Dracul II. Dracul signifie « dragon », l’emblème du roi.

L'ordre du dragon a été fondé pour défendre le christianisme en Europe de l'Est.

Quand son fils, Vlad III, né en 1431, lui succède, il reçoit le titre de Dracula c’est-à-dire « fils du dragon ».

Vlad Dracul

Peinture de Vlad III. 16e siècle (Domaine public)

À cette époque, la violence est omniprésente. Dès son enfance, Vlad III voit son père assassiné et son frère enterré vivant.
Lui-même est retenu prisonnier de nombreuses années par les Turcs dans une forteresse. À cette époque, l’Empire ottoman s’étend jusqu’aux frontières de la Hongrie.

Vlad III est considéré comme un héros par les Roumains.

Dracula, l’Empaleur

L’empalement sur un pieu de bois ou de fer est la méthode préférée de Vlad III pour se débarrasser de ses prisonniers ou des opposants.
Sa cruauté est bien connue et une gravure allemande de 1499 le montre en train de festoyer au milieu de cadavres empalés. Il venait alors de faire empaler 30 000 habitants d'une ville vaincue.

Le nombre de ses victimes empalées, brûlées ou écorchées vives lors de son règne qui n’a duré que 10 ans n'est pas connu avec précision. Certains historiens parlent de plusieurs milliers, d'autres avancent des chiffres plus modérés: entre 50 000 et 100 000.

Vlad III. Vlad Dracul l'Empaleur

Gravure de 1499 représentant Vlad III en train de festoyer au milieu de corps empalés. (Domaine public)

Ce qui est cartain est que son sadisme ne connaît aucune limite. Des chroniques locales racontent comment, pour punir des émissaires turcs de ne pas s’être découverts en sa présence, il a ordonné que leur fez (turban) soit cloué sur leur crâne.
Un autre fait rapport qu’il a rassemblé de nombreux pauvres et infirmes dans une salle fermée, sous prétexte de leur fournir de la nourriture, et il y fit mettre le feu.

Vlad Dracul a été tué en 1476. On ne sait pas s'il s'agit d'un assassinat. L'hypothèse la plus vraisemblable est qu'il a été tué au combat par les Turcs. Par contre, on sait qu’il a été décapité et que sa tête a été plantée à l’extrémité d’une pique.

Château fort de Bran

Château fort de Bran dans lequel résidait souvent Vlad III. © dinosoria.com

C’est au début du 20e siècle que sa tombe a été découverte. Mais, à la surprise générale, elle s’est révélée vide.
La réalité a ainsi rejoint la fiction. Dracula ne peut mourir et hante toujours nos esprits. Comble de l'ironie, il est aujourd'hui le thème d'un parc de loisirs situé à proximité de son château fort. Vlad Dracul, l'Empaleur, est devenu un argument touristique.

V.Battaglia (10.2005). M.à.J 07.2013

A contribué à la mise à jour: F. Troendlin

 

Références

Vlad III. Encyclopædia Britannica
Vlad III. Encyclopédie Larousse 2006
Mémoires de l'humanité. Les Grandes tragédies. Larousse 1994