Home

Planète Terre < Astronomie < Voyage dans l'espace

À quand le tourisme spatial ?

Les avions-fusées possèdent des performances intermédiaires entre celles des avions supersoniques et celles des navettes spatiales. Ces engins pourraient bien révolutionner les vols dans l’espace.
Dans un futur peut-être pas si lointain, le tourisme spatial pourrait bien faire partie intégrante de notre vie.

Les vols suborbitaux

Traverser l’Atlantique est encore aujourd’hui un voyage assez long pour le commun des mortels. Pourtant, les avions-fusées permettent cette traversée en 12 minutes en vol suborbital.

Ce type d’engin spatial peut atteindre une centaine de kilomètres d’altitude. Outre la rapidité, le voyageur profite d’une vue imprenable sur notre belle planète ainsi que des sensations de l’apesanteur.

L’air est beaucoup moins dense en haute altitude et sa résistance y est moindre. De ce fait, l’avion-fusée doit s’élever très haut pour prendre de la vitesse.

Techniquement, ce type de vol est aujourd’hui réalisable. Il suffit pour cela d’atteindre au minimum une vitesse de Mach 4,5.

Avion-fusée civil

Projet chez Boeing d'un avion-fusée civil (dessin Digital/Vision)

Par comparaison, un vol long-courrier vole au-dessous de Mach 1 et, le Concorde volait à environ Mach 2.

Cependant, cette accélération n’est pas suffisante pour maintenir l’avion-fusée en orbite. Il retombe à cause de la gravité terrestre d’où le nom de vol suborbital.

Deux modes de propulsion sont envisageables :

  • Un lanceur monoétage
  • Une fusée placée sur le dos d’un gros avion

La vitesse des avions-fusées est telle qu’un jour, on pourra faire le tour de la Terre en moins de 3 heures.

Le frein essentiel à ce type de transport est bien sur le coût.

Les vols orbitaux

Dans un futur plus lointain, les avions-fusées pourront effectuer des vols orbitaux. Il leur faudra pour cela atteindre Mach 26 (environ 28 000 km/h soit 8 km/seconde).

Ce type de vol nécessite un carburant spécial et cela en très grande quantité. Cette contrainte transforme l’engin en un immense réservoir, car le carburant constituerait 90% de la masse totale.

Navette Rockwell X 33

Navette Rockwell X 33. Projet de la Nasa qui débouchera sans doute sur une nouvelle génération de navettes (Digital/Vision)

Les matériaux envisagés sont les fibres composites et le titane qui est ultraléger et très résistant aux grosses variations de température.

Cependant, les vols orbitaux ne sont pas réalisables dans un avenir proche, car la technologie n’est pas au point et surtout le coût est exorbitant.

Le tourisme spatial

L’objectif de ces avions-fusées est de créer un marché du tourisme spatial ouvert au grand public.
La demande est forte et peut-être ce marché se développera-t-il dans les 50 prochaines années. Aujourd’hui, seuls les plus fortunés pourraient en bénéficier. Un billet coûterait au minimum 10 000 euros à condition qu’une amélioration de la technologie fasse baisser le prix du voyage.
De plus, les prototypes actuels ne peuvent contenir qu’une quinzaine de passagers ce qui est bien insuffisant pour rentabiliser un tel voyage.

navette spatiale

Dessin d'un projet de navette spatiale américaine X 30 (Digital/Vision)

Les Américains, les Japonais et les Européens travaillent sur les prototypes et misent sur ce nouveau marché.
Les États-Unis ont deux projets : le Black Horse Pathfinder et le Spacebus.
La France envisage de réaliser le Star-H qui est un avion supersonique qui larguera en plein ciel une petite navette dotée d’un moteur de fusée.
De son côté, le Japon travaille sur le Kankoh-Maru qui serait capable de transporter 50 passagers à 200 km d’altitude.

Dan Burbank

Dan Burbank, astronaute, teste les effets de l'apesanteur sur l'organisme humain et spécifiquement sur la transmission au cerveau des informations visuelles. © Nasa

Le tourisme spatial peut sembler irréaliste ou du moins très loin d’être réalisable. Cependant, les progrès technologiques s’accélèrent de plus en plus.
Il est fort à parier que d’ici quelques générations les joies de l’apesanteur deviendront un loisir commun.

V.Battaglia (07.2005)

Références

Astronomie Editions Hachette 2003
NASA Langley's Contributions to the X-33 Reusable Launch Vehicle

< Astronomie