Home

Animaux < Reptiles < Tortues < La Tortue et la ponte miraculeuse

Tommy, la tortue et la ponte miraculeuse

Au printemps 2007, un couple du Devon a eu une sacrée surprise en trouvant plusieurs œufs de tortue dans leur jardin.
Les Carlton sont propriétaire d’une tortue qu’ils croyaient être un mâle depuis 50 ans. Baptisé Tommy, cette tortue qui est donc une dame a pondu 6 œufs.
Cela n’a rien extraordinaire si ce n’est que Tommy n’a pas eu de compagnie depuis 25 ans. S’agitait-il d’une ponte miraculeuse ?

Tommy, la tortue

Tommy qui devra d’ailleurs être rebaptisé Thomasina a été acheté il y a 50 ans par le père de Madame Carlton pour l’un de ses petits-enfants.
La famille a eu jusqu’à 4 tortues en même temps mais cela remonte déjà à 25 ans. Depuis, Tommy connaît la solitude.

M. Carlton a trouvé les œufs dans le jardin.

tommy

Tommy et ses oeufs. © SWNS

L’âge exact de Tommy n’est pas connu. Il ou plutôt elle était déjà adulte quand elle a été achetée en 1957.
La famille était persuadée qu’il s’agissait d’un mâle et rien n’est venu les contredire jusqu’à aujourd’hui.

La coquine a bien caché son jeu et nous a pondu 6 jolis œufs.

Dimorphisme sexuel chez les tortues

En fonction des espèces, il est souvent très difficile de déterminer le sexe d’une tortue. Concernant le dimorphisme sexuel, M.Avanzi dans son ouvrage « les tortues terrestres » donne quelques exemples :

  • Le plastron des mâles peut-être plus concave que celui des femelles chez certaines espèces comme chez la Geochelone carbonaria (Tortue charbonnière à pattes rouges)

tortue charbonnière à pattes rouges

Tortue charbonnière à pattes rouges. By Barogers

  • Chez les espèces du genre Xerobates (Gopherus), les écailles avant du plastron du mâle sont très allongées et forment une sorte de bélier utilisé contre les adversaires pendant la saison des amours
  • L’écaille supracaudale, placée directement au-dessus de la queue, présente souvent chez le mâle un profil plus recourbé, alors qu’elle est relativement plate chez la femelle. Exemple : Testudo hermanni
  • Chez quasiment toutes les espèces, le mâle adulte a une queue plus grosse et plus longue. Le cloaque est plus loin de la base de la queue
  • Chez de nombreuses espèces, la femelle est plus grande que le mâle

La reproduction de la tortue

Pour comprendre le cas de Tommy, il est indispensable de s’arrêter quelques instants sur les principales caractéristiques de la reproduction chez la tortue.

Toutes les tortues sont ovipares c’est-à-dire qu’elles pondent des œufs. Elles ne sont pas parthénogénétiques c’est-à-dire qu’elles ne peuvent pas développer des oeufs non fécondés. Cela exclut donc totalement la pondaison miraculeuse sans rapport sexuel.

accouplement tortues

Accouplement de deux tortues. By Guano

La durée de la gestation est variable selon les espèces. Cependant, en général, les œufs sont pondus de 4 à 8 semaines après l’accouplement.

Ce qui est intéressant de savoir par rapport au cas de Tommy c’est que les tortues déposent leurs œufs dans des trous creusés dans le sol.
La femelle prend beaucoup de soins afin de creuser un nid dans un lieu approprié. Elle recouvre ensuite soigneusement les œufs de terre.

Le nid doit être invisible pour les éventuels prédateurs.

jeune tortue

Bébé tortue. By Old Shoe Woman

En captivité, le problème devient plus épineux. Si la femelle ne trouve pas un endroit approprié, elle peut emmagasiner le sperme pendant une période assez longue. M. Avanzi, dans son livre, cite le cas d’une tortue qui a conservé le sperme pendant  6 ans.
Les œufs restent fertiles même si l’accouplement a eu lieu depuis longtemps.

Dans le cas de Tommy, il est quand même difficile d’imaginer qu’elle a pu conserver son sperme pendant 25 ans. Je n’ai en tout cas trouvé aucun exemple de ce type.

À part une espèce asiatique, les tortues ne s’occupent pas de leur progéniture.

tortue

By Marcia Cirillo

Si on exclut l’amphigonie retardée (le fait de conserver le sperme), la meilleure hypothèse serait que Madame Tommy s’est accouplée il y a 25 ans avec l’une des trois autres tortues présentes dans la propriété.
Elle aurait ensuite soigneusement caché ses œufs.

Le développement de l’embryon n’est possible, dans la plupart des cas,  que si la température est comprise entre 28 et 32°C.
En dessous de la température minimum, les œufs ne se développent pas et au-dessus, les fœtus sont mal formés ou les embryons sont morts.

tommy

Tommy et ses oeufs. © SWNS

Ceci est bien sûr une hypothèse. Si vous avez de plus amples informations sur le cas de Tommy, n’hésitez pas à nous en faire part pour enrichir ce dossier.
A ce jour, nous ne savons pas si les œufs, soigneusement récupérés en juin 2007, ont éclos.

Mais cela est douteux car sinon, la nouvelle aurait fait la une des journaux.

V.Battaglia (22.11.2007)

Sources et références

BBC News (en anglais) . Yahoo.news (en anglais)

Les tortues terrestres, M.Avanzi. Editions de Vecchi 2002
Les tortues, éditions Atlas 2006

< Tortues