Home

Animaux < Reptiles < Tortues < Tortue charbonnière. Geochelone carbonaria

Tortue charbonnière

La tortue charbonnière, Geochelone carbonaria, vit au plus profond des forêts tropicales d’Amérique du Sud.
On a baptisé cette tortue terrestre, tortue charbonnière à pattes rouges, afin de la différencier d’une espèce très proche, Geochelone denticulata ou tortue charbonnière à pattes jaunes qui vit également en Amérique du Sud.

Geochelone carbonaria est un animal légendaire pour les Indiens qui la surnomment « jabouti » ou « jabuti ».
Ayant voulu s’envoler sur le dos d’un vautour pour aller jouer de la flûte à l’occasion d’une fête, la tortue est tombée des airs. Sa carapace bosselée est le résultat de cette chute.
La tortue charbonnière n’est pas très répandue en captivité, du moins en Europe, car elle est délicate à élever dans de bonnes conditions.

Geochelone denticulata a un mode de vie identique. Les conseils pour l'élevage en captivité sont les mêmes que pour Geochelone carbonaria.

Morphologie de la tortue charbonnière

C’est une tortue dont la taille varie de 25 à  40 cm environ. Certains spécimens peuvent être plus grands ; le record de longueur est de 51 cm.
La carapace est lisse et allongée, d’une couleur souvent sombre agrémentée d'aréoles jaunes ou orange.
Le plastron est presque entièrement jaune avec des parties noirâtres.
La tête, la queue et les pattes sont noires avec des taches jaunes, orange et rouges.

Tortue charbonniere

Tortue charbonnière à pattes jaunes, Geochelone denticulata. © dinosoria.com

La coloration peut varier en fonction de leur région d’origine. Certaines populations ont par exemple la tête essentiellement jaune ou presque rouge.

L’autre espèce très proche est la tortue charbonnière à pattes jaunes, Geochelone denticulata,  qui est d’ailleurs la plus grande tortue d’Amérique du Sud.

Sa taille moyenne varie de 40 à 50 cm mais certains spécimens peuvent être beaucoup plus grands.

Classification: Animalia. Chordata. Reptilia. Testudines. Cryptodira. Testudinidae. Geochelone

Dimorphisme sexuel

Le dimorphisme sexuel est marqué. Dans la plupart des cas, le mâle présente un rétrécissement en forme de sablier de la carapace et un plastron fortement concave.  Celui de la femelle est plat.

Tortue charbonniere

Geochelone denticulata . © dinosoria.com

Le mâle possède une queue plus longue et plus large pour la plupart des spécimens. Le mâle est généralement plus grand que la femelle.

Mode de vie de la tortue charbonnière

Cette tortue se montre active le matin  et le soir. Elle vit dans la savane humide et les forêts tropicales couvertes. L’aire de répartition comprend Panama, l’Argentine, le Brésil, la Colombie, le Venezuela, la Bolivie, le Paraguay et certaines îles des Caraïbes.

Tortue charbonniere

La tortue charbonnière a besoin de chaleur et d'humidité. © dinosoria.com

Elle est difficile à observer dans son milieu naturel car elle préfère rester dans l’épaisseur des forêts.

Elle a besoin d’un milieu chaud et humide. Elle craint le soleil direct et reste à l’ombre une bonne partie de la journée.

C’est une tortue surtout herbivore qui chaque matin se met en quête de végétaux et de fruits juteux dont elle se nourrit essentiellement en liberté (80% de son alimentation).

Bebes tortues charbonnieres

Bébés Geochelone carbonaria de quelques semaines. © Béatrice SCHMITZ

Elle complète son menu avec des insectes, des champignons et des invertébrés ainsi que quelques charognes si elle en a l’occasion. Elle ne rechigne pas non plus sur les fèces d’autres animaux.

Solitaire, elle ne rencontre ses congénères que pour la reproduction.

Reproduction de Geochelone carbonaria

Il ne semble pas y avoir de période de reproduction très marquée en liberté. Les accouplements s’effectuent toute l’année.
Les mâles, comme c’est souvent le cas chez les tortues, peuvent se battre pour avoir le droit de s’accoupler.
La femelle pond ses œufs dans un nid creusé et camouflé par de la végétation. Le nombre d’œufs est très variable, 2 à 12.
La litière végétale en décomposition favorise l’incubation des œufs.

Tortue charbonniere et ses petits

Bébés Geochelone carbonaria de quelques semaines. © Béatrice SCHMITZ

La durée moyenne d’incubation est de 150 jours. Les bébés, à la naissance, mesurent un peu moins de 5 cm pour un poids moyen de 28 grammes.
Leur croissance est très rapide les deux premiers mois puis se ralentit.

Les bébés n’atteindront leur taille adulte que vers 18-20 ans. Leur longévité est d’environ 50 ans.

La tortue charbonnière et l’homme

En Amérique du Sud, Geochelone carbonaria est appréciée pour sa chair. La chasse est d'ailleurs excessive. De plus, la destruction de l’habitat a fortement fait diminuer les populations.
Cette tortue est cependant protégée. Elle est incluse dans l’Annexe II CITES.

La tortue charbonnière en captivité

En captivité, cette espèce est délicate à maintenir dans de bonnes conditions. Elle est réservée aux éleveurs expérimentés.

C’est une espèce très sensible aux changements de température car elle est habituée, dans son milieu naturel, à une température chaude et une atmosphère humide toute l’année.
Elle est bien sûr très sensible au froid qu’elle ne supporte absolument pas.

Elle supporte également très mal le soleil direct.

Geochelone carbonaria

Geochelone carbonaria est très sensible aux changements de température. © Béatrice SCHMITZ

L’idéal est une zone dont la température varie de 24° à 29°C le jour et 21° à 23°C la nuit. Il lui faut beaucoup d’espace et de grandes zones d’ombre si elle peut être maintenue en plein air.
Le niveau d’humidité doit être élevé.

Autant dire que ce n’est pas une tortue qui peut être achetée sur un coup de tête. Renseignez-vous auprès d’un éleveur spécialisé avant toute acquisition.

Quand des bébés tortues s'invitent sans prévenir

Une jolie histoire qui nous est contée par Béatrice SCHMITZ:

" Je suis belge mais je vis au Venezuela depuis 7 ans. J'ai hérité en plusieurs fois de tortues, je sais maintenant grâce à vous que ce sont des charbonnières.

J'ai donc deux femelles et un mâle et à notre retour de vacances d'Europe nous avons découvert avec surprise des bébés."

Bebe tortue charbonniere

Bébé tortue charbonnière. © Béatrice SCHMITZ

"J'ignore comment m'en occuper, si vous pouvez m'aider. Mes adultes vivent dans le jardin de 3000 m2 depuis 5 ans.
Il y a des mangues, des bananes, des avocats, des mandarines selon les saisons et j'avoue qu'elles aiment aussi les défections de mon chien !"

Les soins à apporter aux bébés :

Pour les bébés, il est indispensable d’éviter la déshydratation. Le mieux est de les baigner dans de l’eau tiède chaque jour.

Laissez les coquilles vides à leur disposition car elles contiennent du calcium.

Tortue charbonnière

Les coquilles des tortues contiennent du calcium. © Béatrice SCHMITZ

Votre habitez dans un environnement idéal au niveau de la température donc inutile de placer les bébés dans un terrarium. Ils seront beaucoup mieux en plein air.
Leur alimentation est la même que celle des adultes sauf qu’il est mieux qu’elle soit coupée en petits morceaux.
Vous pouvez leur donner un complément minéral et vitaminique ainsi qu’un supplément de carbonate de calcium.

Ce qui est important c’est que le taux d’humidité reste stable avec des bains quotidiens.

"Nos bébés se portent bien !

De tout cœur un grand merci pour votre réponse pleine de bons conseils.
Mes bébés tortues vont bien, dévorent la salade et les fruits que je leur donne, adorent être mouillés et grossissent à vue d'œil.

Mon mari leur a fait un enclos dans le jardin à même la pelouse. Un quart est couvert pour qu'elles puissent se protéger du soleil et le tout est recouvert d'un grillage pour les protéger des prédateurs: rats, iguanes, espèces de vautours."

Enclos pour bébés tortues

Enclos de protection pour les bébés. © Béatrice SCHMITZ

"Les trois adultes viennent parfois autour de l'enclos mais ils sont surtout attirés par la nourriture que j'amène plutôt que par les bébés!

Je ne manquerais pas de vous tenir au courant de leur évolution."

V. Battaglia (05.10.2008). M.à.J 09.2009

Contribution: Béatrice SCHMITZ. Pour découvrir la petite famille, visitez le blog de Béatrice

Références

La tortue, collection Marshall Cavendish 1994
Reptiles, éditions Proxima 2001
Les tortues, éditions Atlas 2006

< Tortues