Home

Animaux < Mammifères < Thylacinus Cynocephalus

Loup marsupial ou tigre de Tasmanie

Le loup marsupial (Thylacinus Cynocephalus) a d’abord été appelé « tigre de Tasmanie » en raison de sa robe rayée. Le tigre de Tasmanie est également appelé loup de Tasmanie ou Hyena.

On considère que le loup marsupial ou Thylacine a disparu en 1936.
Pourtant, certains témoignages tendraient à prouver que quelques spécimens de tigres de Tasmanie ont pu survivre.

Portrait du tigre de Tasmanie

Les thylacinidés (loups marsupiaux) étaient des prédateurs ressemblant à des chiens.

Il y a environ 10 000 ans, la Tasmanie s'est séparée du continent australien. Certaines espèces se sont donc retrouvées isolées dont le diable de Tasmanie et le tigre de Tasmanie. Mais, le tigre de Tasmanie est également présent en Australie continentale jusqu'en Papouasie Nouvelle-Guinée.Des peintures rupestres qui représentent cet animal ont été découvertes.
Thylacinus cynocephalus, également baptisé tigre de Tasmanie, a survécu sur le continent australien jusque voici 3 000 ans. Sur l’île de Tasmanie, il a survécu jusque dans les années 30.

Le tigre de Tasmanie était communément brun, mais sa robe variait du jaunâtre au gris. Sa robe était ornée, sur le dos, d'une dizaine de rayures sombres. Thylacinus avait une longue queue rigide. Ses mâchoires puissantes étaient pourvues de 46 dents pointues. Sa gueule pouvait s'ouvrir à 120 degrés.

Tigre de Tasmanie

Tigre de Tasmanie. (Domaine public)

C’était le plus grand des marsupiaux carnivores récents. Il pesait entre 20 et 30 kg. Le mâle était plus grand que la femelle avec une longueur pouvant atteindre 1,80 m pour 56 cm de haut au garrot.

Thylacinus cynocephalus

Thylacinus cynocephalus au zoo de New York en 1902. (Domaine public)

Le thylacine se nourrissait de toutes espèces d'animaux, notamment de petits mammifères et d'oiseaux nichant à terre. Il était plutôt nocturne et solitaire.

Comme tous les marsupiaux, les embryons (4 en moyenne) venaient au monde avant de rejoindre le marsupium. Cette poche externe permet aux embryons de finir leur développement.

Le massacre du loup marsupial

Au 19e siècle, les colons européens développèrent leur activité en Tasmanie. Rapidement, le thylacine fut considéré comme un tueur de moutons par les éleveurs.
En 1832, il fut tenu pour responsable de la mort de 18 moutons dans un petit village. Il devint alors l’ennemi public N° 1.
Parallèlement, les chiens sauvages tuaient trois fois plus d’ovins.

Le plus gros des marsupiaux carnivores fut dès lors chassé intensivement. Des primes furent accordées à ceux qui ramenaient les dépouilles.
En 20 ans, 2 184 loups marsupiaux furent abattus.

Loup marsupial

Loup marsupial . Dessin de 1808

Au début du 20e siècle, il avait presque déjà disparu. Le dernier thylacine présent en Europe mourut au zoo de Londres en 1931. Le dernier représentant de l’espèce s’est éteint, lui, en 1936 à l’âge de 13 ans au zoo de Hobart.

Tigre de Tasmanie

Le tigre de Tasmanie a été exterminé au 19e siècle. (Domaine public)

Quelques années plus tard, le gouvernement tasmanien accorda au loup marsupial une protection officielle, mais il était déjà trop tard.

C'est en 1986 que le tigre de Tasmanie a été déclaré officiellement comme une espèce éteinte.

Le tigre de Tasmanie toujours vivant ?

Plusieurs expéditions ont été organisées pour retrouver la trace du Thylacine, mais toutes ont échoué.
Quelques campeurs et chasseurs ont affirmé avoir repéré des traces. En 1966, des poils d’un loup marsupial ont en effectivement été identifiés au nord-ouest de l’île.

Le célèbre magazine américain National Geographic perdit beaucoup d’argent à suivre cette piste sans résultat.

Plus récemment, le Thylacine aurait été signalé dans une des vastes réserves de l’île. La confirmation n’a pas été apportée.
Un magazine australien a offert une très forte récompense à quiconque pourra apporter la preuve qu'il existe encore un tigre de Tasmanie vivant.

Il faut souligner que régulièrement quelques spécimens d’espèces que l’on pensait éteintes réapparaissent miraculeusement en Australie.
La taille des espaces naturels australiens est telle qu’il est difficile de pouvoir comptabiliser avec certitude le nombre d’espèces.

Aujourd’hui, l’Australie semble avoir pris conscience de son patrimoine national. Avec les efforts effectués, peut-être verra-t-on un jour le loup marsupial surgir des vallées perdues de Tasmanie ?

Le clonage du Tigre de Tasmanie

Des chercheurs de l'Australian Museum pensaient être en mesure, par des manipulations génétiques, de ramener à la vie le tigre de Tasmanie. En effet, L'ADN issu d'un petit tigre conservé dans de l'éthanol avait pu être reproduit avec succès et cela rendait théoriquement possible, d'ici une dizaine d'années, la résurrection de cette espèce. Il restait à introduire un fragment de cet ADN dans les cellules sexuelles d'un autre marsupial qui aurait servi de mère porteuse.

Clonage tifre de Tasmanie

Jeune Loup marsupial conservé dans de l'éthanol

Mais, en février 2005, le Muséum d’Australie a renoncé au clonage du tigre de Tasmanie. Le nouveau directeur estime que le matériel génétique dont dispose le musée est trop abîmé pour permettre le clonage de l’animal.
Certains estiment que ce projet est irréalisable. Ce n’est pas l’avis du Pr Archer, initiateur du projet, qui espère que son idée pourra un jour être menée à bien ailleurs qu’au Muséum.

Classification : Animalia. Mammalia. Marsupialia. Dasyuromorphia. Thylacinidae. Thylacinus

V.Battaglia (02.2004) M.à.J 04.2005

Diable de Tasmanie . Tasmanie

< Mammifères