Home

Histoire < Histoire moderne < Hitler et l'occultisme

Hitler: Occultisme et magie noire

On connaît les atrocités commises par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale. Par contre, le rôle joué par des sociétés secrètes dans l'élaboration de la doctrine et l'avènement du régime hitlérien est plus méconnu.
Évoquées lors du procès de Nuremberg, en 1946, les relations du IIIe Reich avec l'occultisme et la magie noire n'ont pas été retenues par les juges.
Pourtant, ces relations permettent de mieux comprendre certaines thèses prônées par les nazis ainsi que les actions de quelques dirigeants du régime.

Hitler a-t-il été inspiré par la Thulé ?

L'un des fondements de l'idéologie hitlérienne repose sur le pangermanisme. Cette doctrine vise à l'union économique et politique de tous les peuples d'origine germanique. À cette revendication d'une partie de la communauté allemande, les nazis rajoutent le mythe de la race pure.

C'est sur ce mélange que se greffent de nombreuses sociétés secrètes mêlant occultisme et extrémisme.
En cela, l'Allemagne des années 30-40 n'est guère différente de la Chine ou du Japon, pays où la politique et le militarisme, étroitement confondus, cherchent une justification idéologique dans une mythologie créée de toutes pièces.

La plus importante société secrète qui s'épanouit à cette époque en Allemagne est le groupe de Thulé, fondé en 1912.
Son nom vient de l’ultima Thule romaine, contrée mythique localisée dans le Grand Nord, dans une plaine entourée de montagnes de glace étincelantes, et habitée par une race supérieure.
Comme l’Atlantide, Thulé aurait sombré dans la mer, mais quelques-uns de ses habitants auraient échappé au cataclysme et engendré la race aryenne.
Les membres du groupe Thulé voient dans la race nordique et particulièrement parmi les Allemands, grands athlétiques, blonds, aux yeux bleus, les plus purs descendants des survivants de Thulé.

Les armes du groupe Thulé en 1919

Les armes du groupe Thulé en 1919 : au glaive germanique est associé le svastika

Le pangermanisme se fonde sur des bases racistes, le mythe étant là pour légitimer cette ségrégation.

L’initiateur du groupe est l’Allemand Sebottendorf, et plusieurs de ses membres deviendront influents dans le gouvernement du IIIe Reich.
Parmi eux, citons Rudolf Hess, le second personnage du futur parti nazi, qui est l’inspirateur du manifeste de Hitler, Mein Kampf, rédigé alors qu’ils se trouvaient tous deux en prison après l’échec du putsch du 3 novembre 1923 à Munich.

Hitler. Mein Kampf

Il y a également Alfred Rosenberg, théoricien de la doctrine raciale hitlérienne.

Alfred Rosenberg,

Alfred Rosenberg. (Bidarchiv Preussicher Kulturbesitz, Berlin)

Citons également Karl Haushofer, inventeur de l’idée de Lebensraum ; espace vital indispensable selon lui à l’épanouissement de la « race supérieure » allemande.

Karl Haushofer

Karl Haushofer. (Bidarchiv Preussicher Kulturbesitz, Berlin)

Le svastika

C’est aux « armes » du groupe Thulé que Hitler emprunte l’emblème du IIIe Reich. La croix gammée est issue du « svastika », un ancien symbole solaire aryen.

Haushofer, qui a séjourné au Tibet, connaît bien les pratiques et les symboles du bouddhisme tibétain. Il est lié, en Allemagne, à des personnages douteux, plus sorciers que chamans, regroupés sous le nom de « Bonnets noirs », une des sectes religieuses du Tibet.

Cependant, l’emblème qu’il diffuse est inversé par rapport au sens réel du symbole oriental. La terminaison des rayons de la croix est orientée de sorte à former un cercle tournant de la gauche vers la droite. Le svastika, lui, pivote dans le sens contraire.
Ce n’est pas un hasard. La croix gammée affiche clairement un idéal maléfique qui est celui de la race des seigneurs alors que le svastika inspire une force positive.

croix gammée

(En haut, les symboles religieux ; en bas, la croix gammée et les armes du groupe Thulé)

Le svastika est un très ancien signe qui remonte à l’âge du bronze indo-européen. Il indique d’abord une rotation autour d’un axe, sans doute le déplacement de la voûte céleste autour de l’étoile Polaire. Puis, par association d’idées, il devient le symbole du Soleil.
Emblème religieux, il est utilisé par les bouddhistes, mais également par les Chinois, les Indiens, les populations d’Amérique du Nord et les peuples nordiques.

Le svastika dextrogyre (tournant vers la droite) est un symbole de l’illumination intérieure.
Pour les nazis, le svastika sénestrogyre (inversé) est un signe noir. C’est le symbole du paradis perdu de Thulé et de son peuple de surhommes aryens.

Les actions de Rudolf Hess

Le groupe Thulé a directement influencé certaines actions des dirigeants nazis. Rudolf Hess a ainsi tenté de négocier la paix avec l’Angleterre.
En effet, selon la doctrine prônée par Haushofer, seul un partage de l’Occident entre les Anglo-Saxons et les Germains est viable. L’Anglais n’est pas l’ennemi à abattre. C’est plutôt un adversaire avec qui il faut négocier les zones d’influence.

Hitler, lui-même, a cultivé un moment cette idée.
Il a d’ailleurs rencontré au début des années 30, à Wahnfried, dernière résidence de Richard Wagner, un autre grand admirateur de la légende nordique, un vieil Anglais du nom de Houston Stewart Chamberlain, affirmant avec autant d’ardeur que les nazis la supériorité des Aryens.

Mais, après des hésitations, Hitler a décidé de rompre avec l’Angleterre. Apparemment, c’est sur sa propre initiative que Rudolf Hess, se fait parachuter le 10 mai 1941, au sud de l’Écosse.

Rudolf Hess

Débris du Messerschmitt avec lequel Hess se rendait en Grande-Bretagne. (Bidarchiv Preussicher Kulturbesitz, Berlin)

Il veut joindre le duc de Hamilton, membre du Parlement britannique afin qu’il serve d’intermédiaire dans les négociations de paix.
Hamilton transmit l’annonce de la visite de Hess, mais les négociations n’aboutirent sur rien, car Hess ne représentait que lui-même.

Hitler et les astrologues

Hitler n’a jamais fait partie d’une secte. Par contre, il était très attiré par la magie noire et l’occultisme.
Il était superstitieux et demandait l’avis de ses astrologues avant de prendre une décision importante. Mais, mieux vaut pour eux, ne pas annoncer de défaites! Il n’a pas hésité à faire déporter ceux qui, en 1942-1943, lui ont prédit les premiers revers de l’armée allemande.
Il avait un conseiller astral, Eric-Jan Hanussen, qui était très influent. Trop au goût de Goebbels qui essaya de le discréditer.

Hitler en 1924

Hitler a été condamné en avril 1924 à 5 ans de prison suite à l'attentat raté de Munich. Il ne fera que 9 mois de prison. (Bidarchiv Preussicher Kulturbesitz, Berlin)

Il est assez surprenant, voire affligeant, de constater qu’une idéologie aussi destructrice que celle des nazis n’était en définitive qu’un mauvais copier-coller d’un idéal religieux positif saupoudré de mythes sans aucun fondement.

V.Battaglia (17.08.2005)

1933. l'avènement d'Hitler

Bibliographie principale et crédit photographique

La mémoire de l’Humanité. Editions Larousse

Les photos proviennent des Archives Fédérales Allemandes (Deutsches Bundesarchiv). Les photos sont sous licence Creative Commons Attribution ShareAlike 3.0 Germany (CC-BY-SA)

< Histoire du 20e siècle