Croyances. Superstitions < Coutumes de Noël

Coutumes et superstitions de Noël

Pendant les sept jours des saturnales qui correspondent à la période de Noël, les Romains avaient coutume de s’offrir des cadeaux. Les chrétiens ne renièrent pas cette habitude.
Au cours de ces festivités, les Romains prenaient la place de leurs esclaves. Ces derniers élisaient leur « roi ».
Ce roi présidait un grand banquet où les esclaves étaient servis par le maître.

Coutumes anciennes de Noël

On retrouve une survivance de cette coutume, aujourd’hui, dans l’armée britannique. En effet, le repas de Noël est traditionnellement servi aux hommes de troupe par les gradés.

Cependant, le christianisme ne pouvait conserver cette coutume romaine dans son intégralité. La fête terminée, les « rois » des esclaves étaient conduits au cirque pour y être mis à mort.

Les chapeaux en papier et les « diablotins » ou « papillotes à pétard » sont une survivance des orgies de la Rome ancienne.
Quant aux bougies et à la bûche de Noël, elles appartiennent aux traditions scandinaves. En plein milieu des hivers froids et sombres, elles apportaient un espoir de lumière et de chaleur.

Peu à peu, dans les siècles qui suivirent la conquête normande, la religion chrétienne s’implanta avec ses chants et ses fêtes de la Nativité.

Nativité

Superstitions de Noël

Si un de leurs enfants naissait à Noël, c’était pour les Grecs, une grave raison de se tourmenter.
La fête de Noël est une occasion de se réjouir mais pas le fait d’avoir conçu un enfant le 25 mars, jour de l’Annonciation, lorsque l’Archange Gabriel avertit Marie qu’elle sera mère de Dieu.
Il fallait en effet prendre d’énormes précautions pour empêcher le bébé de devenir un Kallikantzaros, c’est-à-dire un lutin.
Il fallait l’attacher avec des tiges d’ail ou lui passer les ongles de pied à la flamme.

Ces lutins malfaisants devenaient parfois si grands que les toits des maisons leur arrivaient à la taille.
Généralement noirs et velus, ils avaient de grosses têtes, des yeux injectés de sang et des ongles recourbés.

Lutin malfaisant

Heureusement pour les hommes, les lutins passaient leur temps à tenter d’abattre à coup de hache l’arbre qui soutient le monde.
Chaque année, au moment où ils étaient sur le point d’y parvenir, survenait l’anniversaire de la naissance du Christ.
L’arbre se régénérait alors miraculeusement.

Les lutins entraient alors dans une terrible colère.

V.Battaglia (23.12.2005)

Origines et Histoire de Noël

< Religion

< Noël