Home

Préhistoire < Mammifères préhistoriques < Smilodon

Smilodon

Smilodon, parfois appelé tigre à dents de sabre, était un membre de la famille des Felidae (félins) et de la sous-famille des Machairodontinae ou chats à dents de sabre.
Le terme « tigre à dents de sabre » prête à confusion, car ces mammifères n’ont aucun lien de parenté avec les tigres.
Les Machairodontinés ont vécu en Amérique du Nord et en Amérique du Sud, il y a approximativement entre 2,5 millions d’années à 10 000 ans.

Smilodon est l’un des membres les mieux connus, car plus de 2 000 squelettes ont été retrouvés dans les fosses de la Brea, à Los Angeles, aux côtés de nombreux carnivores, notamment le loup (Canis lupus).

Depuis 40 millions d'années, les plaines d'Amérique du Sud vivaient sous le règne d'un groupe de prédateurs féroces « les oiseaux carnivores ». Au fil des millénaires, le continent sud-américain s'est rapproché de l'Amérique du Nord et de nouvelles espèces de mammifères ont franchi le pont de terre. Avant Smilodon, aucun félin n'avait posé la patte sur ce sol. Ces nouveaux colons vont changer l'équilibre de la faune.

Portrait du Smilodon

Plusieurs félins à dents de sabre ont existé à la même époque et sur les mêmes continents, dont Homotherium, Eusmilus ou Megantereon.

Smilodon

Impressionnantes canines d'un Smilodon. By Brendan Adkins

Plusieurs espèces de Smilodon ont été décrites, mais actuellement trois restent valides :

Smilodon gracilis: 2,5 millions-500 000 ans. C’est l’espèce la plus petite et la plus ancienne. Son poids est estimé entre 55 et 100 kg. Il vivait en Amérique du Nord.
Les autres espèces de Smilodon dérivent probablement de cette espèce.

Smilodon fatalis: 1,6 millions-10 000 ans, a remplacé Smilodon gracilis en Amérique du Nord et dans certaines zones d’Amérique du Sud.
Son poids est estimé entre 160 et 220 kg. Il vivait au pléistocène supérieur.

Smilodon populator: 1 million-10 000 ans ; cette espèce vivait dans les zones orientales d’Amérique du Sud. Son poids est estimé entre 200 et 300 kg et jusqu’à 400 kg.
C’est le plus puissant félin qui a existé. Ses canines de 28 cm dépassaient de la mâchoire supérieure de 17 cm.

Smilodon

Smilodon exposé au San Diego Museum Natural History. By Euthman

Les spécimens qui ont été découverts à Los Angeles, en Californie, ont été initialement baptisés Smilodon californicus mais cette espèce est un synonyme de Smilodon fatalis.

En Amérique du Sud, les deux espèces étaient séparées par les Andes.

Smilodon s’est éteint il y a 10 000 ans environ vers la fin de la dernière période glaciaire.

Mode de vie

Les paléontologues n’ont pas observé de dimorphisme sexuel très marqué. Les mâles ne semblent pas avoir des canines plus longues que les femelles.

Cela peut indiquer que ces mammifères ne vivaient pas au sein d’un clan dominé par un mâle dominant ou que les canines ne servaient pas dans la parade de séduction, comme c’est le cas pour la crinière du lion.

Avec ses 300 kg, Smilodon « à dents couteaux », règne en maître sur les plaines d'Amérique du Sud. Arrivés, il y a 2 millions d'années, ces félins vivaient en clans étroitement liés.

Smilodon

Smilodon. By Conspiracy of Happin ess

Du moins c'est ce que l'on suppose. En effet, de nombreux squelettes de Smilodon présentent des traces de blessures ou des difformités consécutives à la chasse. Certains ont survécu à de graves blessures comme la fracture du bassin ou de la mâchoire.
Donc, comme ils ne pouvaient plus chasser pour s'alimenter, les experts en ont conclu qu'ils vivaient en clans voire même au sein de groupes sociaux hiérarchisés.

Si on part du principe que Smilodon avait un mode de vie proche des lions actuels, les femelles devaient chasser en groupe. Elles devaient être capables d'accélérations foudroyantes, mais étaient mal équipées pour de longues poursuites.

Elles travaillaient sans doute ensemble pour rabattre un animal et l'isoler. Là, elles le clouaient au sol. Quand la proie était totalement soumise, les célèbres « sabres » rentraient en action. Les longs crocs bloquaient la circulation du sang et cisaillaient la trachée-artère.

Smilodon

Reconstitution des techniques de chasse d'un Smilodon fatalis au Natural History Museum of Los Angeles. By scottjlowe

Une seule morsure suffisait. Les canines étaient longues, mais fragiles et ne pouvaient mordre les os. Les Smilodons ne mangeaient donc probablement que les parties charnues de la proie. C'était une aubaine pour les autres prédateurs comme les oiseaux carnivores.

Smilodon s’attaquait aux grands mammifères comme les jeunes mammouths, les bisons ou les cerfs.

Smilodon

Les canines du Smilodon sont longues, mais fragiles. © dinosoria.com

Bien que puissant, Smilodon était tributaire de la présence de ses proies favorites, car sa prédation était très spécialisée.
C’était un tueur efficace de grandes proies, mais par contre ses canines surdimensionnées et plutôt encombrantes ne lui permettaient pas de chasser de petites proies.
Il est possible que son extinction provienne de cette spécialisation.

Reconstitution d'un Smilodon

Reconstitution d'un Smilodon au Horniman Museum de Londres. By Jim Linwood

Toute modification du climat a un impact sur la faune. La raréfaction des grandes proies a pu lui être fatale.

Cependant, il faut bien reconnaître que cette hypothèse n’explique pas pourquoi les membres de cette sous-famille ont survécu à plusieurs périodes interglaciaires.

Classification : Animalia. Chordata. Mammalia. Carnivora. Felidae. Machairodontinae. Smilodon

V. Battaglia (12.2004). M.à.J 06.2008

Références

The Marshall Illustrated Encyclopedia of Dinosaurs and Prehistoric Animals 1988
Article sur le Smilodon. Bluelion.org
Smilodon. Paleobiology Database

< Mammifères préhistoriques