Home

Planète Terre < Astronomie < Sirius

Sirius

Sirius est l’étoile la plus brillante visible dans l’hémisphère Nord.. Cette étoile se situe dans la constellation du Grand Chien ou Canis Major
Le Grand Chien est connu depuis longtemps. Les Egyptiens guettaient le lever de l’étoile Sothis (l’étoile Sirius) qui annonçait les inondations du Nil.
Cependant, Sirius B, sa naine blanche, n'a été identifiée comme telle qu'en 1915.

Sirius A

D’autres étoiles comme Sirius brillent de façon vive. Ces étoiles sont plus proches de nous et donc plus visibles à l’œil nu.
Pour comparer la quantité de lumière émise par deux étoiles, il faut connaître leur distance par rapport à la Terre.
Sirius se situe à 8,61 années-lumières.

Les astronomes classent les étoiles en trois catégories :

  • Les supergéantes : les plus lumineuses
  • Les géantes
  • Les naines comme notre Soleil

De plus, on peut se rendre compte, même à l’œil nu, que toutes les étoiles n’ont pas la même couleur.
La couleur d’une étoile révèle sa température.

Les astronomes classent également les étoiles en fonction de leur température en leur attribuant des lettres.
Il existe 9 catégories : O,B,A,F,G,K,M,L,T

O correspond aux étoiles les plus chaudes et bleues (plus de 30 000°C) ; T correspond aux étoiles les plus froides (moins de 1 300°C).

Sirius

Sirius. © Nasa

Sirius est de type spectral A0 ou A1. Sa température de surface est d'environ 9900 K
Cette étoile est née il y a 200 à 250 millions d'années.

Sa composition chimique est semblable à celle du Soleil.

On mesure l’éclat des étoiles que l’on note par un nombre appelé magnitude. Plus l’étoile est brillante, plus sa magnitude est petite. Sirius a une magnitude de – 1,4 à – 1,5.

La découverte de Sirius B

Les étoiles n’aiment pas la solitude. Les observations révèlent que celles, qui, comme le Soleil, sont seules sont une minorité. Sirius est ce qu’on appelle une étoile double.

Jusqu’en 1836, on pensait que Sirius était une étoile solitaire. Mais, cette année là, l’astronome allemand Friedrich Bessel découvrit qu’une autre étoile gravitait autour de Sirius dont l’orbite vacillait imperceptiblement.

Il apparut également que tous les 50 ans, le Grand Chien recevait la visite d’une petite étoile.

Canis Major

Canis Major ne ressemble pas à un chien

Ce mystérieux compagnon, baptisé Sirius B, fut observé pour la première fois en 1862 par un fabricant de télescopes américain. Alvan Clark venait de mettre au point la lunette astronomique la plus performante du monde.

En 1915, les astronomes établirent que Sirius B était une naine blanche. Cette naine blanche tourne autour de Sirius en 50 ans.

Sirius B, comme toutes les naines blanches, a pratiquement consumé tout le gaz qui la composait et elle s’éteint très lentement. On peut comparer une naine blanche à une lampe à pétrole à court de carburant.
On ne la voit que parce qu’elle est excessivement chaude (plusieurs dizaines de milliers de degrés).
Sirius B a la dimension de la Terre mais pèse autant que le Soleil. C’est en fait la naine blanche la plus proche du Soleil.

A ce jour, les astronomes ne connaissent que quelques centaines de naines blanches qui se situent à des distances relativement proches de la Terre.

Les mystères de Sirius

Cette étoile et sa naine blanche n’ont rien d’exceptionnel en soi. Ce qui a rendu Sirius aussi célèbre est le célèbre mystère des Dogons.
En effet, cette tribu du Mali connaît Sirius et surtout sa naine blanche depuis déjà bien longtemps, et surtout bien avant que nos télescopes la détectent.

V.Battaglia (03.09.2007)

Mystère des Dogons

Références

Astronomie, Hachette 2001
L’Astronomie, éditions De La Martinière 2002
Au coeur des étoiles et galaxies. Hachette 2004
Site de la NASA

< Astronomie