Home

Sinornithosaurus est un petit Dromaeosauridé qui fait partie de ce que l’on appelle communément « les dinosaures à plumes ».
Ce dinosaure chinois décrit en 1999 est à l’origine d’une découverte récente qui nous ouvre de nouvelles perspectives sur l’univers des dinosaures.
En effet, en 2009, une analyse des fossiles a montré que Sinornithosaurus utilisait peut-être un venin pour paralyser ses proies comme le font de nombreux reptiles. Cette théorie n'est cependant pas confirmée.

Portrait de Sinornithosaurus

Sinornithosaurus signifie « Reptile oiseau de Chine ». Cependant, il ne s’agit pas d’un oiseau car malgré ses plumes, Sinornithosaurus ne volait pas.

Sinornithosaurus millenii est l’espèce type qui a été décrite en 1999. Les fossiles ont été mis au jour dans le Nord-est de la Chine.
Une autre espèce, S. haoiana, a été décrite en 2004.

Sinornithosaurus

Sinornithosaurus millenii. By Dinoguy2 . >Licence

Ce théropode vivait au Crétacé inférieur, il y a environ 125 millions d’années, dans les forêts qui couvraient une région correspondant au Nord-est de la Chine actuelle.
Sa longueur maximum est d’un mètre.

Bipède, il possédait une longue queue, des avant-bras courts et épais ainsi qu’une main très fonctionnelle.

Sinornithosaurus possédait des plumes qui ressemblent, par bien des aspects, aux plumes des oiseaux actuels. Cependant, contrairement aux oiseaux, elles ne sont pas reliées entre elles par des barbules.

Ces plumes recouvraient l’ensemble du corps, y compris la tête.

>Sinornithosaurus

Vertèbres de la queue. Sinornithosaurus. © dinosoria.com

La Chine est riche en fossiles de dromaeosauridés qui présentent des traces de plumes ou de protoplumes.
Sinornithosaurus était contemporain de Caudipteryx et de Sinosauropteryx, deux autres dinosaures à plumes chinois du Crétacé inférieur.

L’étude du crâne montre que Sinornithosaurus partage de nombreux points communs avec Archaeopteryx qui associe des caractères appartenant aux oiseaux et aux reptiles actuels.
Archaeopteryx pouvait voler sur de courtes distances. Il vivait, il y a environ 150 millions d’années, en Europe.

L’évolution des Dromaosauridés est de toute évidence bien plus complexe qu’on ne le croyait.

Sinornithosaurus était-il venimeux ?

En raison de sa petite taille, Sinornithosaurus devait s’attaquer à d’autres petits dinosaures et aux oiseaux.
Ses doigts, terminés par des griffes, lui servaient probablement à grimper dans les arbres et à s’agripper aux branches.

D’après l’étude réalisée par des chercheurs de l’Université de Shenyang, la structure dentaire et la mâchoire présentent une configuration semblable à celle de certains serpents.

Sinornithosaurus

Reconstitution de Sinornithosaurus. By Marjorie Lipan

L’appareil venimeux des serpents comprend essentiellement deux glandes qui synthétisent le venin, et un système d’injection constitué par des dents modifiées en crochets.
Ces crochets permettent au serpent de faire pénétrer son venin assez profondément dans les tissus de sa proie.
Les crochets sont des dents plus grandes que les autres, creusées d’un sillon plus ou moins profond, par lequel s’écoule le venin.
Seules les dents des os maxillaires (mâchoire supérieure) peuvent différer par la présence ou l’absence de ce sillon.

Crochet d'un crotale

Crochets du crotale du Texas. © dinosoria.com

Il s’avère que les incisives supérieures de Sinornithosaurus sont longues et présentent une cannelure.
Une poche apparaît au niveau de la mâchoire supérieure. Peut-être s’agit-il d’une glande à venin ?
Les dents sont reliées à cette poche.

Cette configuration est effectivement très similaire à celle de nombreux serpents venimeux.

Actuellement, l’appareil venimeux des serpents joue bien sûr un rôle dans la capture des proies mais sa fonction principale se situe dans leur digestion par les enzymes qui entrent dans sa composition.

Il est impossible de savoir, faute d’échantillon, si l’éventuel venin de Sinornithosaurus était toxique, s’il servait à paralyser les proies ou simplement à en faciliter la digestion.

En 2010, l'hypothèse du dinosaure venimeux a été remise en cause par les découvreurs eux-mêmes. Il semblerait que les cannelures présentes sur les incisives supérieures de Sinornithosaurus ne sont pas rares chez les théropodes et particulièrement les maniraptoriens.

Ils ont également admis que certains mammifères, comme les babouins, ont des dents rainurées sans être le moins du monde venimeux.

Classification : Saurischia Theropoda Tetanurae Coelurosauria Dromaeosauridae 

V.Battaglia (25.12.2009). M.à.J 12.2010

 

Référence 

Gong, E., L.D. Martin, D.E. Burnham, and A.R. Falk. (2009). "The birdlike raptor Sinornithosaurus was venomous." Proceedings of the National Academy of Sciences