Home

Animaux < Insectes < Simulium damnosum

Simulie 

Une mouche qui rend aveugle

Si le chien est le meilleur ami de l’homme, la mouche est sans nul doute son pire ennemi. Simulium damnosum, une petite mouche à l’apparence inoffensive, est un bel exemple de fléau.
En effet, la Simulie provoque la cécité. À ce jour, 36 pays d’Afrique noire, de la Péninsule arabique et d’Amérique latine sont concernés.

Onchocercose ou « cécité des rivières »

Les filarioses détériorent le système lymphatique et provoquent l’éléphantiasis qui se traduit par des oedèmes.
L’onchocercose est une forme grave de la filariose.
Appelée communément « cécité des rivières », l’onchocercose est provoquée par un ver filaire, l’Onchocerca valvulus, transmis à l’homme par la Simulie.

L’onchocercose est la deuxième cause de cécité d’origine infectieuse dans le monde.

On estime qu’environ 300 000 personnes ont perdu la vue après avoir été infectées par ce ver. Environ 130 millions de personnes sont exposées à cette infection.

Le mode de transmission s’effectue par de simples piqûres. La femelle Simulie est une suceuse de sang. Elle ingère le sang d’un individu contaminé et le régurgite sur des individus sains.

Chaque femelle adulte du ver inoculé par la mouche produit des millions de larves microscopiques : des microfilaires.
Ces derniers s’installent dans l’organisme en provoquant de nombreux dégâts.

Les symptômes sont divers : lésions, dépigmentation de la peau, démangeaisons, éléphantiasis des membres et des testicules et surtout des lésions de la cornée et de la rétine.

Les symptômes ne sont pas immédiats. Ils peuvent se déclarer un an et jusqu’à trois ans après l’installation du ver.
Le pire est que ce dernier peut vivre jusqu’à 14 ans dans un même individu.

La Simulie

La famille des Simuliidae comprend environ 1 500 espèces. Ces mouches sont d’ordinaire noires ou brun foncé et mesurent entre 1 et 5 mm.

Les Simulies vivent près d’une source d’eau. La femelle Simulium damnosum pond ses oeufs dans l’eau courante. Les larves se fixent aux pierres ou aux plantes grâce à une ventouse postérieure.
Elles se nymphosent dans des fourreaux immergés.

À l’émergence, les adultes atteignent la surface et s’envolent. Les eaux des rivières au cours rapide disséminent les larves sur de vastes distances.
Cette mouche, une fois adulte, se déplace sur un rayon de 10 à 15 km autour de son lieu de naissance.
Sa longévité est d’environ 1 mois.

Lutte contre Simulium damnosum

Scientifiques et autorités se battent depuis plusieurs décennies contre ce fléau. Un médicament, l’ivermectine, tue les parasites microfilaires.

L’OMS a fait plusieurs rapports très encourageants sur cette lutte. La maladie a pratiquement disparu dans plusieurs pays.
Grâce au traitement, des millions d’enfants sont à l’abri de toute infection.
Des millions d’hectares de terres fertiles peuvent ainsi être exploités.

En Afrique de l'Ouest, le programme de lutte contre l'onchocercose a été une véritable réussite. Il a pris fin en 2002, car grâce à 'ivermectine, la transmission de la maladie a été pratiquement stoppée.

Bien sûr, la guerre contre la Simulie n’est pas encore gagnée. Elle est toujours aussi virulente dans plus de 23 pays dont la majorité en Afrique Noire.
Cependant, les organisations ont mis en place de nouveaux programmes en Afrique Noire et en Amérique latine qui ont commencé en 1997 et devraient prendre fin en 2009.

On saura donc bientôt si la maladie a été éradiquée ou si ces mouches ont su s’adapter et exploiter de nouvelles stratégies de survie.

V. Battaglia (31.12.2008)

Références

Biologie et écologie de la femelle de Simulium damnosum

Onchocercose ou la cécité des rivières

Programme de lutte contre l'onchocercose en Afrique de l'Ouest (OCP)

OMS: Onchocercose

< Insectes