Home

Serpentaire

Le serpentaire (Sagittarius serpentarius) est un rapace, également appelé secrétaire des serpents. C'est un redoutable prédateur de la savane africaine. Le serpentaire est un oiseau étrange qui se différencie des autres rapaces par sa structure et son mode de vie.

 

Caractéristiques du serpentaire

Le serpentaire ou secrétaire est le seul représentant de sa famille, les Sagittariidés. Il a un aspect si étrange qu’on a du mal à le considérer comme un rapace.
Son mode de vie est plus proche de celui d’une autruche que d’un aigle.

Cri du serpentaire

Mesurant un mètre de haut en moyenne pour environ 4 kg et 2 m d’envergure, il chasse au sol, parcourant d’incroyables distances à la recherche de ses proies.
Bien qu’il ne vole que rarement, ses ailes sont puissantes et sa parade nuptiale aérienne élaborée.

Le serpentaire a une silhouette proche de celle des échassiers. En cas de danger, il se fie à sa rapidité car c’est un excellent coureur.
Cet oiseau arbore une huppe qui lui donne l’allure d’un « secrétaire ». Ses pattes démesurées lui permettent d’interminables marches dans la savane.
Ses pattes sont couvertes de plumes noires jusqu’à l’articulation du tarse.

Malgré ce mode de vie, le serpentaire est bien un membre des falconiformes auquel appartiennent également les pygargues.

Mode de vie et reproduction

Le serpentaire est très territorial. Il vit généralement en couple. Ce couple est uni pour la vie soit environ 20 ans.
Chaque couple règne sur un territoire de 25 à plus de 150 km².

Le serpentaire profite de la saison de l’accouplement pour faire preuve de sa belle aptitude au vol. La parade du mâle parvient à émouvoir celle qui partagera sa vie.
Très semblable physiquement, on reconnaît le mâle à la tache orange qui entoure l’œil alors que la tache est rouge chez la femelle.

Ensemble, ils édifient un nid ou répare une structure existante. Le couple construit son nid dans les arbres épineux jusqu’à 10 m de hauteur et peut avoir 2 m de diamètre.
La femelle pond 2 à 3 œufs qu’elle couve seule. Elle doit les protéger du soleil avant tout. Il est rare que tous les œufs arrivent à incubation. Le mâle lui apporte de quoi se nourrir pendant la couvaison et veille à chasser les prédateurs.
Les jeunes cassent leur coquille au bout de 45 jours environ.

A partir de là, les parents veillent à tour de rôle, prêt à déclarer la guerre à tout intrus pénétrant dans leur espace aérien.
Ils se méfient notamment du redoutable aigle martial beaucoup plus puissant.

Pour nourrir les petits, les parents apportent les proies dans le nid ou les régurgitent. L’élevage des petits dure de 80 à 98 jours.
Au bout de cette période, les jeunes quittent le nid.

Technique de chasse

Pour chasser, le serpentaire n’use ni de sa vue, ni du vol. Il se contente de marcher dans la savane à la rencontre de ses proies.
Ses longues pattes, puissantes, et sa résistance constituent ses deux armes maîtresses. Dès qu’il débusque un lézard, un insecte, un oisillon ou un petit mammifère, il le tue d’un simple coup de bec et l’avale, arrêtant à peine sa marche forcée.

Cependant, ces amuse-gueules ne peuvent venir à bout de son féroce appétit.
Ce sont les serpents, comme la couleuvre des sables ou la couleuvre mangeuse d’œufs (Dasypeltis scabra), qu’il cherche en priorité.

Dès qu’il aperçoit sa proie favorite, il piétine le serpent avec une puissance impressionnante ; puissance capable, dit-on, de fracturer le bras d’un homme.
Très haut sur patte, le serpentaire ne risque pas la morsure.

Le serpentaire possède des doigts courts qui lui permettent de mieux contrôler les coups de pattes meurtriers qui viennent à bout des serpents.
Il assène des coups avec une rare violence jusqu’à ce que la proie soit inerte. Là, il ingurgite la victime quelle que soit sa grosseur ou sa longueur en une seule fois sans le déchiqueter auparavant.

Classification: Animalia. Chordata. Aves. Falconiformes. Sagittariidés

V.B (17.05.2005)

Références principales

Encyclopédie des oiseaux du monde. Sous la direction de Sélection du Reader's Digest.1991
Oiseaux. Collection Cavendisch. 2003

< Oiseaux