Home

Animaux < Reptiles < Serpents < Serpent corail

Serpent corail

Le terme de serpent corail regroupe 82 espèces réparties en quatre genres. Les couleurs très vives du serpent corail sont un avertissement. En effet, ses ennemis savent qu’elles signifient que ce serpent est très venimeux.

Ces serpents évoluent dans des biotopes divers sur presque tous les continents.
L’habitat de l’espèce la plus répandue (Micrurus lemniscatus) recouvre les vallées tropicales du Mexique et de l’Amérique centrale ainsi que toute la forêt amazonienne.
En Amérique du Nord, le serpent corail d’Arizona (Micruroides euryxanthus) est répandu dans les endroits rocailleux et sablonneux.

Portrait du serpent corail

Ce serpent fait partie de la famille des élapidés.

En Amazonie, le serpent corail vit au sol, le corps toujours dissimulé par l’humus qui créé un véritable tapis sous les gigantesques arbres.

La plupart des espèces sont de petite taille. Micrurus surinamensis que l'on trouve en Guyane approche 1,50 m. ; pas plus de 50 cm pour le serpent corail d’Arizona .
Les grandes espèces atteignent 2 mètres de long.

Serpent corail

Serpent corail. Micrurus lemniscatus helleri. By Helix Blue

Certaines espèces sont terrestres, d’autres aquatiques comme Micrurus surinamensis. En fonction de leur habitat, leur mode de vie peut être très différent.

La femelle est ovipare.

Il ne faut pas se fier aux couleurs superbes de ce serpent. Sa gaine d’écailles, d’un éclat chaud, cache dans sa gueule deux crochets venimeux.

Sa mâchoire est un véritable piège mortel pour tous les petits serpents, eux aussi venimeux. Le serpent corail d’Arizona se nourrit presque exclusivement d’autres serpents.

Serpent corail

Serpent corail. Micrurus sp. By Marcio Cabral de Moura

Cependant, aussi dangereux soit-il, le serpent corail est également la proie d’un autre serpent : le mocassin.
Le raton laveur est également l’un de ses prédateurs et ce n’est pas le venin qui l’empêche de le croquer. Quand il ne trouve pas de poissons, ce dernier peut parfaitement briser la nuque de ce serpent.

Serpent corail

Serpent corail. Micrurus fulvius. By U.S Fishand Wildlife Service

Pour l’homme, le danger existe également. En effet, sa morsure est presque toujours mortelle. Le poison paralyse instantanément les centres nerveux.
Contrairement à d’autres serpents, il ne redresse pas la tête en cas de danger ou l’approche de l’homme.
Il est donc facile de lui marcher dessus ou de se faire mordre en jardinant.

Serpent corail

Serpent corail. Micrurus lemniscatus. By Helix Blue

En cas d’intrusion, le serpent corail se défend bruyamment. Il agite sa queue au-dessus de son corps et émet des sons en contractant son cloaque.

Les espèces

Sous le terme serpent corail, on trouve quatre  genres :

  • Genre Leptomicrurus : 4 espèces (Guyane, Amérique du Sud, Andes)
  • Genre Micrurus : 69 espèces (Amérique du Sud, Mexique, Etats-Unis, Amérique centrale, Caraïbes)
  • Genre Micruroides : 1 espèce (Mexique. Etats-Unis)
  • Genre: Calliophis (ex genre Maticora) : 8 espèces (Amérique du Sud, Amérique centrale)

Des couleurs mortelles

On sait depuis longtemps que les animaux et les plantes qui arborent de superbes couleurs sont en général venimeux ou vénéneux.
Le noir, le jaune et le rouge sont des couleurs d’avertissement très fréquentes.

Serpent corail

Serpent corail. Micrurus alleni. By Teague-O

Le serpent  corail est un bon exemple de ce code de couleur. L’appellation de « serpent-corail » recouvre au sens strict les serpents terrestres annelés successivement de trois catégories de couleurs : rouge ou orange, noir, gris ou brun, blanc, crème ou jaune.
Il s’agit soit d’élapidés très venimeux, du genre Micrurus et Micruroides ou de Colubridés inoffensifs qui vivent en Amérique.

Serpent corail

Serpent corail. Micrurus tener. By LA Dawson

L’interprétation classique veut que ces couleurs dissuadent les prédateurs. Ils reconnaîtraient donc les serpents venimeux au moyen de ce code.

Le faux serpent corail ou serpent-rouleau

On appelle ce serpent « faux serpent corail » en comparaison avec le vrai. Les deux espèces cohabitent en Amérique du Sud.
Le faux (Anilius scytale) présente, lui aussi, des anneaux rouges en alternance avec des noirs. Mais, il ne porte pas d’anneaux jaunes.
Sa taille varie de 70 à 80 cm.
Contrairement au vrai, le faux serpent corail est totalement inoffensif. Les femmes indiennes le capturent sans danger pour le porter en collier.

S’agit-il d’un cas de mimétisme ? Le faux serpent corail profite-t-il ainsi de la triste réputation de son parent ?

Le serpent- rouleau est plus ou moins fouisseur et se nourrit d’amphibiens, de lézards et de serpents.

Il existe d’autres serpents qui imitent parfaitement les couleurs vives des serpents-corail. Simophis rhinostoma, qui vit au Brésil, est totalement inoffensif et il imite parfaitement le redoutable Micrurus frontalis brasiliensis par sa coloration mais aussi par son comportement.

Faux serpent corail

Faux serpent corail. Apostolepis flavotorquata qui fait partie des colubridés. By Gabriel Horta

Urotheca elapoides, faux serpent-corail, et Micrurus hippocrepis, vrai serpent-corail, des forêts d’Amérique centrale, arborent une coloration pratiquement identique.

V.Battaglia (24.01.2006). M.à.J 28.08.2008

Serpent du lait (Lampropeltis triangulum)

Références et Crédit photographique

Nomenclature SITI Elapidae

Kuntz, R., T. Vermercsh. 1986. Snakes of South-Central Texas. Texas: Eakin Press.
Nigel Marvin et Rob Harvey 1995, Snakes. Quintet Publishing Limited

Toutes les photos, sauf mention contraire, étaient sous Licence creative commons Attribution-Non Commercial-No Derivs 3.0 Unported au moment de la mise en ligne de ce dossier et proviennent du site FlickR

< Serpents