Home

Animaux < Fonds marins < Poissons < Semicossyphus reticulatus

Labre à tête de mouton

Semicossyphus reticulatus, appelé communément labre à tête de mouton était plutôt méconnu du grand public jusqu’à récemment. Ce poisson à la morphologie surprenante est devenu une vedette grâce au très beau film de Jacques Perrin intitulé Océans.
Espérons que ce vedettariat évitera au labre à tête de mouton de disparaitre à cause de la surpêche dont il est victime au Japon.

Portrait du labre à tête de mouton

Ce poisson est l’un des plus grands labres. Sa taille peut atteindre un mètre pour un poids qui avoisine 15 kg

Sa caractéristique la plus singulière se situe au niveau de sa tête qui semble greffée sur son corps. Un renflement spectaculaire au niveau du front et du menton donne à ce labre une « gueule » patibulaire.

Labre

Labre à tête de mouton. By Nemo's great uncle

La couleur de l’adulte est gris-rosâtre tandis que les juvéniles arborent une robe jaune-orangé agrémentée d’une bande blanche horizontale de l’œil à la queue.
De plus, les jeunes possèdent des nageoires noires.
Ils sont dépourvus de bosse sur le front.

Habitat et mode de vie

Semicossyphus reticulatus évolue à faible profondeur près des côtes du Japon, des côtes coréennes et en mer du Sud en Chine.

Il apprécie les zones rocailleuses et les bancs de coraux. Ce biotope lui permet de trouver ses proies favorites : les mollusques et les crustacés.

Semicossyphus reticulatus . Labre à tete de mouton

Semicossyphus reticulatus. By Jon. Ellis

La biologie de ce poisson est très méconnue dans son environnement naturel. Les observations effectuées l’ont été en aquarium.
Les scientifiques ont ainsi pu constater qu’un mâle « dominant » chasse tous les autres prétendants pour pouvoir s’accoupler avec une femelle.
Après avoir marqué son territoire, il remonte à la surface avec sa partenaire pour s’accoupler.

Reproduction

La maturité sexuelle semble intervenir tardivement car ces poissons bénéficient d’une longévité conséquente bien que non connue avec précision.
Les femelles, au cours de leur longue existence, pondent des millions de minuscules œufs.

La sexualité du labre à tête de mouton est assez particulière. Le juvénile, tout d’abord femelle vers 3 à 6 ans, se transforme en mâle quelques années après.
Le processus de transformation semble lié aux conditions environnementales.

Ce phénomène est connu chez d’autres espèces comme la limace et est appelé protogynie ou hermaphrodisme successif. Les animaux concernés comme le mérou par exemple acquièrent les caractères mâles et femelles à des moments différents et successifs. L'ordre n'est pas aléatoire. En effet, le processus existe également dans le sens inverse. Les mâles se transforment en femelles. On parle alors de protandrie. C'est le cas du célèbre poisson-clown.

Classification : Actinopterygii . Neopterygii . Perciformes. Labroidei . Labridae

V. Battaglia (29.07.2012)

Poisson-lune . Mérou . Découverte des Fonds Marins

Références

Arnaud Filleul. Poissons de mer. La Rivière 2002
Atlas mondial des poisson marins. Helmut Debelius et Rudie H. Kuiter. Les Editions Eugen Ulmer 2007
Semicossyphus reticulatus. Nomenclature Fish Base

< Poissons