Home

Animaux < Insectes < Sauterelle

Sauterelle

Chaque été, par nuits chaudes, on peut entendre le chant mélodieux de la sauterelle. Il existe environ 6000 espèces répertoriées de sauterelles, réparties dans la famille des Tettigoniidae, et sans doute beaucoup plus encore inconnues.
En Europe, environ 40 espèces fréquentent nos campagnes. Parmi les espèces les plus connues, on trouve la saga d’Europe (Saga pedo), poétiquement baptisée la magicienne dentelée, la Grande sauterelle verte (Tettigonia viridissima) et le Dectique verrucivore (Decticus verrucivorus).

Portrait de la sauterelle

Dans le monde, les sauterelles sont de toutes tailles et de toutes couleurs. Elles sont réparties dans les régions tempérées et tropicales. Elles sont actives principalement le soir et la nuit.

Ces espèces ont des caractéristiques communes :

  • Antennes filiformes plus longues que le corps
  • Pattes postérieures à fémur développé, adaptées au saut
  • Puissantes pièces buccales broyeuses

Sauterelle

Sauterelle photographiée en Guyane. © dinosoria.com

Il ne faut pas confondre les sauterelles avec les criquets qui possèdent des antennes courtes et épaisses.

Criquet

Criquet. © dinosoria.com

Une autre confusion peut-être faite avec les représentants de la famille des Ephippigéridés dont le représentant le plus commun est l’éphippigère des vignes (Ephippiger vitium). Apparentée aux sauterelles, cette espèce porte également de longues antennes.

Ephippigère des vignes

Ephippigère des vignes. Le corselet qui couvre le thorax rappelle la selle d'un cheval. © Entomart

Selon les espèces, les ailes des sauterelles peuvent être développées, atrophiées (espèces brachyptères) ou absentes (espèces aptères). C’est le cas de la Saga d’Europe qui est dépourvue d’ailes.

Les deux premières paires de pattes servent à marcher tandis que la troisième, beaucoup plus longue est utilisée pour sauter.

Sauterelle

La 3e paire de pattes permet à la sauterelle de sauter. © dinosoria.com

Chez certaines espèces tropicales, les deux premières pattes ont la même fonction que chez les mantes, à savoir qu’elles servent à attraper les proies.

Les sauterelles sont insectivores et herbivores.

Grande sauterelle verte

Grande sauterelle verte (Tettigonia viridissima). By HaPe_Gera

Les organes de l’ouie se situent sur le tibia de la patte antérieure. Les organes tympaniques sur chaque patte se trouvent sous deux fentes et sont reliés à une trachée acoustique spéciale qui se situe à l’arrière vers le thorax.

Le chant des sauterelles et la reproduction

Dans la plupart des cas, seuls les mâles émettent un « chant ». Il s’agit en fait d’une stridulation qui se traduit par un bruit incessant.
En effet, les mâles possèdent un appareil stridulant à la base des ailes.

Sauterelle

Généralement, seuls les mâles stridulent. © dinosoria.com

Le mâle frotte ses deux élytres (ailes antérieures rigides) l’un contre l’autre. L’élytre gauche est pourvu de minuscules dents. Quand il touche l’élytre droit aux nervures saillantes, le son est émis.

Toute règle ayant ses exceptions, chez la phanéroptère (Phaneroptera falcata), les deux sexes peuvent chanter.

Le mâle chante pour délimiter son territoire et faire la cour aux femelles.

Sauterelle

C’est surtout le soir et la nuit que la sauterelle chante. © dinosoria.com

La femelle dépose des rangées d’œufs sur les plantes ou le sol. On peut compter cinq ou six stades larvaires.
Les immatures ressemblent beaucoup aux adultes, mais sans ailes, ni organes reproducteurs.

Chez les espèces aux ailes développées, les ailes croissent graduellement. Après une série de mues, la mue imaginale donne un adulte ailé.

Grande sauterelle verte

Cette belle sauterelle (Tettigonia viridissima) de 23 à 38 mm (longueur du corps) aime les lieux ensoleillés. Sa belle couleur verte est un parfait camouflage. Il n’est pas facile de la remarquer au milieu de la végétation.

La journée, elle se tient parmi les buissons ou le feuillage et reste souvent immobile le long d’une tige.

Grande sauterelle verte

Grande sauterelle verte. By Three dots

Dotée de puissantes mandibules broyeuses, cette sauterelle déchiquette les végétaux et s’attaque aussi aux insectes, notamment aux papillons de nuit.

Elle est elle-même la proie d’une autre sauterelle, le Dectique verrucivore.

La femelle dépose ses œufs dans le sol grâce à son oviscapte long et effilé, organe situé à l’extrémité de l’abdomen.

Saga d’Europe

La magicienne dentelée (Saga pedo) vit dans les garrigues méditerranéennes.
Elle devient de plus en plus rare à cause de la destruction de son biotope. Incendies des forêts méditerranéennes et urbanisation de cette zone ont provoqué un dramatique déclin des populations.

Verte, cette sauterelle mesure de 61 à 78 mm. Aptère, elle se déplace en marchant sur le sol ou dans les buissons.
Ses fortes pattes sont pourvues de fémurs armés de longues épines en dessous.

Saga d'Europe

Saga d'Europe. By Sylvain Gamel

En France, on ne connaît pas le mâle de cette espèce. En effet, la reproduction résulte de la parthénogenèse, c’est-à-dire que les œufs se développent sans fécondation, donnant ensuite naissance à des femelles.
Un seul mâle a été découvert, à ce jour, en Suisse.

Cette sauterelle est une grande prédatrice pour d’autres sauterelles et les criquets. Elle peut fermement maintenir sa proie entre ses pattes antérieures grâce aux épines dont elles sont armées.

Sa taille en fait l’un des plus grands insectes d’Europe.

Dectique verrucivore

Verte ou brune, cette sauterelle (Decticus verrucivorus) plutôt dodue doit son nom à une coutume suédoise, qui la faisait utiliser pour soigner les verrues.
En effet, autrefois on croyait que cette sauterelle guérissait les verrues en les dévorant et en les incisant.
On l’utilisait à des fins thérapeutiques dont on ne connaît pas les résultats avec précision.

Dectique verrucivore

Dectique verrucivore. By Gilles San Martin

Cette grosse sauterelle de 24 à 44 mm, selon le sexe, est commune en France et dans l’ensemble de l’Europe.
Elle vit jusqu’à 1 500 m d’altitude. Le Dectique verrucivore se déplace davantage en marchant qu’en volant.

La femelle pond ses œufs de juillet à fin septembre dans la terre où ils restent tout l’hiver. La larve mue six fois de mai à fin août, puis entre en hibernation dès la fin du mois de septembre.

Classification: Animalia. Arthropoda. Insecta. Orthoptera. Ensifera. Tettigonioidea. Tettigoniidae

V.Battaglia (29.08.2007)

Grillon . Criquet

Références

La grande encyclopédie des Insectes, éditions Gründ. Insectes, araignées et autres arthropodes terrestres, George McGavin, éditions Bordas

< Insectes