Home

Le Nouveau Testament nous assure que l’étoile de Bethléem guida les Rois mages vers le lieu de naissance du Christ.
Cette étoile intrigue les scientifiques depuis fort longtemps.
Quel type de phénomène céleste a bien pu, si l’on en croit saint Matthieu, naître à l’Orient puis voyager devant les trois Mages, « jusqu’à ce qu’il parvint et demeurât au-dessus de l’endroit où se trouvait l’enfant Jésus ? ».

Qui étaient les Rois mages ?

L’histoire des rois mages est un mélange de faits réels et légendaires. Seuls les évangiles de Luc et de Matthieu évoquent la naissance et l’enfance du Christ.
Cependant, Luc ne parle ni des mages, ni de la fuite en Egypte et Matthieu ne parle ni des bergers, ni de la crèche.

D’après l’évangile selon saint Matthieu :

« Jésus étant né à Bethléem de Judée au temps du roi Hérode, voici que des mages venus d’Orient se présentèrent à Jérusalem et demandèrent : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu en effet son astre se lever et sommes venus lui rendre hommage. »

Informé, le roi Hérode s’émut, et tout Jérusalem avec lui.

Les rois mages fin du XIXe siècle

Les rois mages fin du XIXe siècle

Alors, Hérode manda secrètement les mages, se fit préciser par eux la date de l’apparition de l’astre et les dirigea sur Bethléem en disant : »Allez vous renseigner exactement sur l’enfant ; et quand vous l’aurez trouvé, avisez-moi afin que j’aille, moi aussi lui rendre hommage. »

Sur ces paroles du roi, ils se mirent en route ; et voici que l’astre, qu’ils avaient vu à son lever, les devançait jusqu’à ce qu’il vînt s’arrêter au-dessus de l’endroit où était l’enfant.

La vue de l’astre les remplit d’une très grande joie. Entrant alors dans le logis, ils virent l’enfant avec Marie sa mère, et tombant à genoux, se prosternèrent devant lui.
Puis, ouvrant leurs cassettes, ils lui offrirent des présents: de l’or, de l’encens et de la myrrhe.

Rois mages

Adoration des Mages, vers 1420

Après quoi, un songe les ayant avertis de ne pas retourner chez Hérode, ils prirent une autre route pour rentrer dans leur pays. »

Les rois mages que l’imagerie populaire représente de couleur noire, jaune et blanche symbolisent les trois âges de la vie et les trois races connues alors.

Les Rois Mages

Les Rois mages, fin du 19e siècle

L’historien Bède, mort en 735, cite pour la première fois les noms des rois tels qu’ils ont été fixés par la tradition et l’usage :

  • Gaspard ou Caspar
  • Melchior
  • Balthasar

Bien que normalement d’ethnies différentes, sur de nombreuses enluminures du Moyen Âge, les rois mages sont de race blanche.

Les hypothèses sur l’étoile de Bethléem

Selon une hypothèse très répandue, cette étoile était en réalité la comète de Halley. Or, on sait aujourd’hui que si la comète apparut bien dans le ciel du Moyen-Orient, ce fut en l’an II avant notre ère.
D’autre part, elle était à l’apogée de son éclat au moment précis où elle se trouvait au-dessus de Bethléem.
Chacun à Bethléem aurait donc pu l’observer.
Dans ce cas, pourquoi Hérode aurait-il demandé où se trouvait l’enfant ?

Venus d’Orient, après avoir « vu » l’Etoile, nous dit saint Matthieu, les Rois mages firent leur rapport à Hérode.
Celui-ci leur demanda de trouver l’enfant. Ils se mirent en route et l’étoile qu’ils avaient vue à l’est se plaça devant eux, puis elle demeura où était l’enfant.

Bien évidemment, aucune comète ne se comporterait ainsi.

Comète de Halley

Comète de Halley prise par le télescope spatial Hubble. © Nasa

On pense aujourd’hui que Jésus naquit lors du grand recensement impérial. Celui-ci, selon la plupart des historiens, se déroula en l’an 4 avant notre ère.
Or, aucun document ne signale, quelque part dans le monde, la présence d’une comète cette année-là.

Comète de Halley

Queue de la comète de Halley. © Nasa

On a également soutenu que l’Etoile de Bethléem pouvait être une supernova. Mais, un tel phénomène aurait été observé sur l’ensemble de la planète. Ni les Romains, ni les Chinois, férus d’astronomie, n’y font allusion.

Horoscope et Messie

Un grand nombre de théologiens se rallient à une hypothèse plus vraisemblable.

Les Rois mages étaient des astrologues. Leurs calculs leur avaient montré qu’une étoile était alors à l’ascendant, ou qu’elle se levait à l’est.
D’où ils prédirent la naissance d’un messie.

Rois mages

Adoration des Rois mages, manuscrit enluminé du XIVe siècle

Les manuscrits de la mer Morte sont venus nourrir cette hypothèse. Parmi ces documents se trouve une représentation des signes du zodiaque.
Un autre document traite de l’influence des planètes et des étoiles sur les êtres nés sous les différents signes.

Les manuscrits se réfèrent également à un Maître de Vertu, ou Prince de Lumière, dans lequel les savants ont reconnu tous ensemble saint Jean-Baptiste et Jésus.

L’hypothèse du cardinal Daniélou

Ce cardinal pensait, lui aussi, que la fameuse étoile faisait partie d’un horoscope messianique.

Selon lui, lorsque les mages disent : » Nous avons vu son étoile à l’Orient », ils font allusion au lever ou à l’ascension d’une étoile, évènement de première importance quand on veut dresser un horoscope.

« Dans les milieux juifs de l’époque, écrit Daniélou, une époque où l’on croyait en l’astrologie et où l’on aspirait à la venue du Messie, chacun se demandait sous quelle étoile naîtrait ce dernier.
Aussi, dès que l’une des combinaisons prévues dans les horoscopes préparés à l’avance se fut réalisée, certains en conclurent que le Messie était né et ils se mirent à la recherche de son lieu de naissance. »

V.Battaglia (25.11.2005)

 

Bible. Histoire et Science

Les Évangiles Les Quatre : Matthieu Marc Luc Jean. Desclée de Brouwer 2005
Claire Levasseur & Richard Lebeau. Atlas des Hébreux : La Bible face à l'histoire, 1200 av. J.-C. - 135 apr. J.-C. Autrement 2003
Mireille Hadas-Lebel. Entre la Bible et l'Histoire : Le Peuple hébreu. Gallimard 1997