Home

Planète Terre < Volcans et Montagnes < Roches

Roche Musicale. Roche Souple. Roche Sculptée

La Terre bouge et se remodèle en permanence. Au cours de sa longue évolution, la nature a créé des merveilles parfois énigmatiques.
Elle a déposé sur les montagnes de grosses boules vitreuses et ciselé dans le sous-sol de délicates cristallisations. Des eaux chargées de sable et de cailloux creusent le granit le plus dur ; des minéraux s’agglomèrent en bizarres constructions et des pierres semblent se déplacer comme par magie.
Les scientifiques ne savent pas toujours expliquer ces phénomènes. Les étranges grondements qu’émettent parfois les sables du désert, la musicalité de certaines roches ou ces dalles de pierres qui fléchissent sous leur propre poids constituent encore des mystères à découvrir.

Le sable du désert percussionniste

Aux oreilles des habitants du désert du Sinaï, en Égypte, les sons étranges qui descendent parfois des dunes retentissent comme les appels d’un djinn, l’esprit de l’air.
Les Arabes y faisaient déjà allusion il y a 1 500 ans.
Au 20e siècle, les scientifiques utilisent des microphones et des sismographes pour étudier ce phénomène. Cependant, malgré toute notre technologie, nous ne sommes toujours pas capables d’en donner une explication satisfaisante.
On sait seulement que, dans certaines conditions, des grains de sable secs et lisses dévalant la pente d’une dune peuvent produire un son sourd, à basse fréquence, rappelant le roulement des timbales d’un orchestre.
Il est possible qu’il s’agisse de décharges d’électricité statique produites par le frottement des grains de sable les uns contre les autres.
Ce phénomène musical peut être entendu dans les déserts du monde entier.

Des pierres souples

Certaines pierres présentent une incroyable malléabilité. À tel point que découpées en fines lamelles, elles fléchissent sous leur propre poids.
La plus connue est une variété de grès quartzeux appelée itacolumite, du nom d’une montagne du Brésil, Itacolumi, où elle abonde.

Pierre souple

Cette particularité ne s’explique pas très bien. Les grains de sable qui constituent cette roche ne sont pas étroitement liés comme dans les granits classiques, mais séparés par de larges intervalles, ce qui leur permettrait de bouger.
On ignore par contre l’origine de cette texture particulière. Personne n’a encore trouvé d’application à ce matériau.

De grosses boules de pierre

En décembre 1967, l’archéologue Matthew Stirling découvrit dans les montagnes du centre du Mexique des centaines de grosses sphères de pierre dont certaines atteignaient 3,30 mètres de diamètre.
Ces pierres ne ressemblent en rien aux fameuses Bolas Grandes du Costa Rica qui ont été taillées par l’homme.
La surface des boules prouve qu’on ne les a pas patiemment travaillées et polies. De plus, elles ne sont pas en granit, mais en pierre volcanique tendre.

Boule de pierre

Ces sphères se sont formées il y a 40 millions d’années quand une coulée de lave brûlante a recouvert le site.
En refroidissant lentement, la cendre s’est cristallisée autour de noyaux de verre. Le verre avait émis des gaz, entraînant de ce fait la cristallisation d’une plus grande quantité de cendres, et créant ainsi des boules de pierres à l’intérieur de la couche de cendre.

La pierre de croix

La staurotide, minerai opaque, de couleur rougeâtre, se présente souvent sous la forme d’une croix.
Les cristaux de staurotide sont d’ailleurs considérés comme des talismans. En Bretagne, on affirme qu’ils tombent du ciel. Dans le comté de Patrick, en Virginie, on les appelle pierres des fées.

Pierre de croix

En réalité, la forme particulière de ce minerai est due à la structure atomique du cristal.

Des racines de pierre

Prises parfois pour des racines, les fulgurites sont des tubes de verre nés dans le sable, la terre ou la roche sous l’action de la foudre.

Fulgurites

Certaines se ramifient jusqu’à 12 mètres de profondeur dans le sable des dunes.

Des armes en pierre

Semblables à des masses d’armes abandonnées par une armée au Moyen-Âge, des centaines de curieuses formations gréseuses étaient autrefois éparpillées sur le sol à Mount Signal, en Californie, à proximité de la frontière mexicaine.
Chacune d’elles se présentait sous la forme d’une boule de 10 à 18 cm de diamètre fixée à un manche effilé atteignant parfois 50 centimètres de long.
La plupart des manches étaient orientés vers l’ouest.

Arme de pierre

Ces « armes » n’étaient en réalité que des formations rocheuses appelées concrétions qui résultaient du dépôt, autour d’un noyau (une branche par exemple), de sédiments que cimentent ensuite les sels minéraux de l’eau.

Les concrétions adoptent parfois d’étranges formes : outils, grappes de raisins, animaux…

Leur longueur peut aller jusqu’à 30 mètres. On connaît bien leur processus de formation. Par contre, les géologues n’ont pas su expliquer pourquoi les concrétions de Mount Signal ont toutes le même aspect ni la raison pour laquelle elles sont toutes orientées vers l’ouest.

On ne le saura d’ailleurs jamais, car au fil du temps, les curieux se sont livrés à un véritable pillage et il ne reste plus rien de ces étranges massues.

Les roches musicales

On sait depuis très longtemps que certaines roches vibrent comme les cloches. Certaines roches musicales bousculent les lois physiques.
Ce qui est étonnant c’est le fait qu’une certaine roche résonne alors que sa voisine, apparemment identique, reste muette.

En 1965, des scientifiques étudièrent le phénomène. Ils ont scié, taillé, broyé et examiné au microscope des échantillons de roches musicales vieilles de 180 millions d’années.

D’après eux, le phénomène est dû aux tensions internes subies par les pierres en raison de l’alternance de la sécheresse et de l’humidité sur le cailloutis.
D’après les chercheurs, les roches initialement en milieu sec et que l’on change de place perdent rapidement leur musicalité.

Cependant, nul n’a su expliquer pourquoi les sons se manifestent dans certaines roches, mais pas dans d’autres, pourtant voisines.

V.Battaglia (19.09.2005)

Grottes et rivières souterraines

< Montagnes et Volcans