Animaux < Mammifères < Rhinoceros sondaicus

Rhinocéros de Java

Ce rhinocéros habitait autrefois une vaste région, allant de l’Assam, en Inde, jusqu’à Sumatra et Java, en passant par l’Indochine et la péninsule Malaise. Or, le rhinocéros de Java a été massacré à grande échelle pour sa corne.
Ce précieux ingrédient entre comme prétendu aphrodisiaque dans de nombreuses recettes de médecine chinoise.
Chassé jusqu’au bord de l’extinction, ce magnifique animal est probablement aujourd’hui l’espèce de rhinocéros la plus menacée au monde.

Portrait du rhinocéros de Java

Le rhinocéros de Java, également appelé rhinocéros de la Sonde (Rhinoceros sondaicus) mesure jusqu’à 3,50 m de long et 1,80 m au garrot.
Un mâle adulte pèse en moyenne 1,6 tonne.

C’est actuellement le mammifère terrestre le plus rare au monde.

Rhinoceros de Java

Rhinoceros de Java . © dinosoria.com

En grec ancien, le mot rhinocéros signifie « corne sur le nez ». En effet, le rhinocéros est le seul animal à porter la corne sur le mufle et non sur le haut du crâne. La corne est uniquement constituée de kératine.

C’est cet appendice qui permet de classer les cinq espèces de rhinocéros en deux groupes distincts :

  • Rhinocéros blanc, rhinocéros noir et rhinocéros de Sumatra : ils portent deux cornes. Ils font partie de la famille des Dicerorhinae
  • Rhinocéros indien et Rhinocéros de la Sonde : ils portent une seule corne. Ils font partie de la famille des Rhinocerinae

La corne est absente chez la femelle.

On considère que les caractéristiques du rhinocéros de Java, une longue lèvre supérieure préhensile et une petite corne, n’ont guère changé depuis le Pliocène, soit environ un million d’années.

Les deux espèces africaines de rhinocéros (blanc et noir) n’ont pas d’incisives alors que les espèces asiatiques en sont dotées. Pourtant, ils sont tous végétariens.

L’habitat et le mode de vie

Les rhinocéros ont peu d’instinct grégaire. Ils passent la majorité de leur temps isolés ou en petits groupes. Leur sociabilité est en fait proportionnelle à la taille du territoire qu’ils occupent.
Dans les régions tropicales humides de Java, le rhinocéros évolue dans un petit domaine forestier. Il est donc plus fréquemment amené à défendre les limites de l’espace qu’il s’attribue.
Mais, chaque individu contribue à baliser le territoire collectif comme il fait respecter son territoire personnel. Pour cela, les mâles délimitent leur domaine en aspergeant d’urine arbustes et buissons.

Rhinoceros sondaicus

Rhinoceros sondaicus. © dinosoria.com

Les rhinocéros asiatiques sont sans doute ceux qui recherchent le plus la proximité avec l’eau. Bourbier et végétation luxuriante sont un cadre de vie idéal. Le rhinocéros de Java a des habitudes essentiellement forestières. Il chemine à couvert dans les forêts à la recherche de plantes nutritives.
Durant la saison des pluies, il passe le plus clair de son temps dans les ruisseaux et à l’abri des sous-bois humides.
Friand de jeunes pousses d’arbres, le rhinocéros contribue à en disséminer les graines sur son passage. Il n’hésite pas à déraciner des petits arbres pour avaler son péché mignon : les gaulis, de jeunes pousses tendres et juteuses.

Comme tous les rhinocéros, il se vautre régulièrement dans la boue afin d’éliminer les parasites et de conserver une peau saine.

Menace d'extinction

La population mondiale de rhinocéros de Java se réduit, aujourd’hui, à deux populations. En 2000, lors d’un recensement du WWW, une soixantaine d’individus a été répertoriée dans le parc national d’Ujung Kulon, en Indonésie, ce qui constitue le groupe le plus important au monde.

L’unique autre population, d’une dizaine d’individus seulement, est abritée dans le parc national de Cat Tien, au Vietnam.

Malgré les tentatives entreprises pour en augmenter le nombre à Java, l’effectif, reste stable, mais en légère augmentation par rapport aux années précédentes.

Forêt pluviale de Java

Forêt pluviale de Java faisant partie du parc. © dinosoria.com

Les chercheurs pensent que ce phénomène est dû à la compétition avec la population de bantengs, un bovin sauvage également menacé d’extinction. La population s’élève à environ 700 individus au sein du parc. Il y a sans doute une compétition territoriale.

Banteng

Troupeau de bantengs à Java. © dinosoria.com

De plus, le braconnage sévit sans doute encore. En effet, bien que la population n’augmente pas, des changements dans la répartition des âges ont été remarqués. Il y a donc bien une reproduction au sein de cette petite population.
Mais, ce parc s’étend sur 1 200 km² et il est donc impossible de le protéger entièrement de manière efficace.

De plus, cette réserve naturelle se situe près de l’île de Krakatoa. Si une éruption volcanique, comme celle de 1883, se reproduisait, la réserve serait anéantie. Or, la forêt voisine qui leur a permis de survivre au 19e siècle n’existe plus.

V.Battaglia (01.2005)

L'île de Krakatoa et le parc d'Ujung Kulon . Rhinocéros

< Mammifères