Home

Requin du Groenland

Parmi les requins, le requin du Groenland  (Somniosus microcephalus)  ou laimargue du Groenland est  l’un des requins qui vit en eau froide.
Le requin du Groenland fait partie des plus gros requins parmi les Squaliformes avec une taille qui peut dépasser 7 m de long.

Le laimargue du Groenland est très méconnu. Les nombreux rapports scientifiques attendus permettront d'en apprendre davantage sur ses habitudes de vie.

 

Les requins d’eau froide

Ces requins peuplent des eaux dont la température ne dépasse pas 10°C. Nombre d’entre eux vivent à proximité des zones arctique et antarctique.
D’autres évoluent dans les profondeurs glacées des régions tempérées et tropicales.

Une espèce, le pailona commun, également appelé requin du Portugal (Centroscymnus coelolepis) a été pêché à 1 500 m de profondeur.
Le laimargue du Groenland a été signalé sous la banquise polaire.

requin du Groenland

By JLplusAL . (CC BY-NC-ND 3.0)

Il ne faut pas croire que ces requins sont des exceptions. En effet, le requin griset évolue fréquemment à 30 m de profondeur, près de Vancouver, là où la température de l’eau n’excède pas 6°C.
Le requin plat-nez (Notorynchus cepedianus) est également  largement répandu dans les eaux froides.

Portrait du requin du Groenland

Ce requin est principalement présent dans l’Atlantique nord, des côtes de la Nouvelle Angleterre et du Canada aux eaux scandinaves.
Il évolue de 150 m à 1 200 m environ. On l’a déjà observé à 2200 m de profondeur près des côtes de Georgie.
Il affectionne une eau dont la température varie de 1 à 12 °C.

requin groenland

By JLplusAL . (CC BY-NC-ND 3.0)

C’est un requin de 2 à 4 m de long en moyenne mais qui peut dépasser 7 m. Le poids varie de 700 kg à 1 t.
C’est un requin au corps cylindrique, au museau court et arrondi.

La femelle est ovovivipare. Elle peut mettre au monde jusqu’à 10 petits. L’accouplement n’a jamais pu être observé.

Leur longévité est inconnue. Certains scientifiques pensent qu’ils peuvent vivre plus de 100 ans en se basant sur la croissance très lente des individus.

Il semble solitaire d’après les observations en dehors des périodes de reproduction. Il y a également des rassemblements d’individus près des zones de pêche industrielle.

En apparence assez lent, il est cependant capable d’attaques rapides. Il se nourrit de poissons, de calmars mais également de mammifères marins comme les phoques.

requin groenland

By JLplusAL . (CC BY-NC-ND 3.0)

Commercialement, ce requin n’a pas vraiment de valeur car sa chair est toxique. Les Inuits chassent ce requin pour ses dents qui servent dans la fabrication de couteaux.
Il est également chassé localement pour l’huile contenue dans son foie et le squalène.

A moins d’être harcelé, le requin du Groenland n’est pas agressif vis-à-vis de l’Homme.

La population globale est inconnue mais est en déclin. Plusieurs facteurs sont liés à cette extinction progressive : la pêche dont il fait l’objet et la pollution.

En janvier 2006, un individu a été pêché dans le Saguenay au Canada. Ce requin résidait depuis plusieurs années dans le fleuve Saint-Laurent. L'autopsie a révélé que ce requin était contaminé au mercure. (Ref: Radio Canada)

L'espèce est inscrite sur la Liste rouge de l'IUCN comme en danger d'extinction.

Classification: Animalia. Chordata. Vertebrata. Chondrichthyes. Squaliformes. Somnosidae. Somniosus

V.Battaglia (13.01.2008)

Références

Requins en liberté G.Soury 2002. Requins D.Perrine 2000. Les Requins J.D.Stevens 1989. Tous les requins du monde Editions Milan 2003

< Espèces de Requins