Home

Animaux < Requins < Espèces < Requin blanc. Carcharodon carcharias

Grand requin blanc

Le plus grand prédateur des océans, le grand requin blanc, jouit d’une très mauvaise publicité auprès des hommes. Le public, mal informé, ne voit en lui qu’un tueur sanguinaire.
Paradoxalement, parmi tous les requins, le requin blanc (Carcharodon carcharias) est l’un des plus méconnus. Quelques scientifiques ont donc entrepris d’étudier ce prédateur dans son milieu naturel.

L’intérêt de ces observations est que l’absence d’interférence avec l’homme a permis de recueillir des informations sur son comportement.
A aucun moment, le grand requin blanc n’a été stimulé de manière à ne pas fausser les données.

Il faut préciser que la caméra, fixée sur plusieurs requins, ne reste en place qu’environ 2 h.

Requin blanc: Un super prédateur

Si sur terre, le tigre est le plus grand des prédateurs, dans l’océan, cette place est tenue par le grand requin blanc. Dès la naissance, le jeune mesure près d’1,50 mètre.

Mais quelle définition peut-on donner au terme super prédateur ? Un animal sanguinaire, une machine à tuer ou tout simplement un prédateur qui se situe en haut de la chaîne alimentaire sans aucun ennemi ?
La seconde définition semble plus appropriée au requin blanc qui n’a aucun prédateur à part l’Homme bien sûr. Doit-on en déduire qu’il attaque tout ce qui bouge ?

Les observations menées prouvent exactement le contraire. Ce prédateur ne tue jamais pour le plaisir mais uniquement pour survivre.
Contrairement à d’autres requins comme le requin bleu, il ne manifeste aucune frénésie au moment de s’alimenter.

Requin blanc

Requin Blanc. (crédit photo)

La proie est tuée rapidement et la carcasse est dévorée avec application et méthode.

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Quand on observe un grand blanc sur son territoire de chasse, on fait immédiatement le parallèle avec le lion.
Ses relations avec le phoque sont identiques à celles qui existent entre le lion et la gazelle. Puissantes et tragiques, elles sont beaucoup plus complexes qu’on ne l’imaginait.

Adaptation et évolution du requin blanc

Le grand blanc nage près de la surface ou en profondeur mais jamais entre les deux. Au fond de l’eau, sa couleur gris noir lui fournit un camouflage parfait.

La baisse de température de l’eau dans les grandes profondeurs ne semble pas être un handicap pour les grands blancs qui entretiennent une température élevée (jusqu’à 14°C de plus que la température ambiante).

Jusqu’à quelle profondeur descend-il ? 300 m est un minimum mais on avance des chiffres de 1 000 m.

Grand requin blanc

"Sourire" du Requin blanc. By Michaël Heilemann

Quand il est au fond, il chasse en embuscade. Invisible de la surface, il peut guetter sa proie pendant des semaines.
Le lion de mer nage lui aussi près du fond mais il devient vulnérable quand il remonte à la surface.
Dès que sa victime remonte, le grand blanc accélère l’allure et se jette sur elle. Des profondeurs, il se lance comme une torpille et heurte sa victime par en dessous. L’impact du choc est tellement violent qu’il suffit à assommer la victime.

Video un grand blanc monte en vrille pour attraper sa proie

Rusé et sélectif, il va employer une toute autre méthode avec les phoques.

Ces derniers sont extrêmement agiles et se méfient de leur plus grand prédateur. Mais qu’à cela ne tienne, notre grand blanc qui n’est pas né de la dernière pluie modifie son approche.

Requin blanc

Requin blanc en approche. By g-na

Les phoques se réunissent en groupes pour mieux se protéger. On a constaté qu’ils nageaient toujours derrière le grand blanc qui rode dans les parages.
Pourquoi ? Sans doute pour ne jamais perdre de vue l’ennemi.

Leur objectif est de ne pas finir dans l’estomac du requin. De son côté, le grand blanc fait mine de ne pas apercevoir leur manège. Il continue, indolent, à nager lentement sans sembler s’intéresser à eux.
En réalité, il est à l’affût du moindre individu isolé qui ne respecterait pas les règles du « jeu ».

Le moindre imprudent est aussitôt dévoré.

Intelligent ou super équipé ?

Il ne faut pas commettre l’erreur de vouloir comparer l’intelligence animale à la nôtre. D’ailleurs, la notion d’intelligence est très imprécise.

En ce qui concerne le grand blanc, on peut parler d’une évidente faculté à anticiper les situations.
De ce fait, selon les circonstances et les proies, il met en œuvre une stratégie adéquate. Je suis par contre certaine que cette faculté d’anticipation peut, sur une longue période, modifier le comportement de toute une espèce.

Impressionnante gueule d'un requin blanc. (crédit photo)

Les jeunes ne bénéficient pas de l’apprentissage de leurs parents, pourtant, une fois adultes, ils mettront en pratique les mêmes méthodes qu’ils adapteront, à leur tour, aux changements d’environnement.

Aujourd’hui, on ne connaît que 10% de la partie frontale qui est réservée à la fonction olfactive. Les 90% restant sont un mystère. Cependant, la partie réservée à la fonction sociale, à la mémoire ou à l’imagination est absente chez le requin.

Requin blanc

Grand requin blanc. (crédit photo)

Il semblerait que ses neurones soient centrés sur la perception de son environnement. Il est donc probable que le grand blanc possède surtout un « super équipement « nécessaire à son rôle de grand prédateur.

Mais, il nous reste encore beaucoup de choses à apprendre sur lui.

Solitaire ou social ?

Le grand requin blanc a la réputation d’être un solitaire. Pourtant, les dernières observations tendant à démontrer que leurs relations sociales sont plus complexes qu’on ne le supposait.

Les îles Farallon sont un groupe d’îles isolées dans l’océan Pacifique. Elles se situent à 40 Km des côtes de la Californie.

Ces îles sont devenues une réserve protégée où la forte population de phoques peut vivre en paix.
A l’automne où la population est la plus dense, les requins blancs sont également présents. C’est là que l’on a pu observer des groupes de grands blancs qui semblaient vivre en parfaite harmonie.

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

On a également pu confirmer que plusieurs grands blancs peuvent se partager la même proie. L’accès à la nourriture est, semble-t-il déterminé, par une série de messages visuels et de positions.
La taille est de toute évidence un facteur déterminant dans la hiérarchie. Le plus grand contrôle la situation.
Si un requin s’approche d’une carcasse fraîchement tuée et qu’un plus gros surgit des profondeurs, le premier cède la place.

Requin blanc

Le grand blanc possède une mâchoire hyostylique (indépendante du crâne). Cette caractéristique propre aux requins modernes permet une spectaculaire extension des maxillaires. By g-na

Aucun combat entre mâles n’a été observé.

On ne peut pas réellement parler de structure sociale comme on le voit chez les lions car les individus n’ont pas de liens de parenté entre eux. Cependant, un code social existe bel et bien en cas de regroupement.
Il nous reste à le déchiffrer.

Les mystères de la reproduction du requin blanc

Les femelles portent de nombreuses cicatrices. On suppose qu’il s’agit de marques laissées par les prétendants. On en déduit donc que leurs mœurs sexuelles ne sont pas tendres. On sait également que le mâle atteint sa maturité sexuelle vers 10 ans pour une longévité estimée entre 25 et 30 ans.

L’accouplement a lieu au fond des océans et n’a jamais pu être observé. Malgré tout, on en sait un peu plus sur leur mode de reproduction.
La femelle est ovovivipare mais on ne sait pas si au cours du développement embryonnaire, le cannibalisme intra-utérin s’effectue. On ne fait que le supposer.

Requin blanc

Attention, ce sport peut être dangereux. By Iggy

Une chose est certaine, le taux de reproduction est faible avec des portées de 2 à 10 jeunes maximum tous les deux ans environ.

En principe, un éléphant de mer suffit à nourrir un grand blanc pendant 2 à 3 mois. Une femelle, qui revient chaque année chasser au même endroit, a pu être observée.
Elle tue environ 3 proies de cette importance par saison. On en déduit donc qu’elle emmagasine de la graisse pour aller se reproduire dans les profondeurs.
Elle doit certainement rester à jeun pendant la période de reproduction.

Requin blanc: Un mangeur d’homme ?

Des expériences ont été menées afin de déterminer pourquoi les grands Blancs attaquaient les surfeurs.

Vu de dessous, une planche de surf ressemble énormément à un phoque. Mais, les planches placées comme appât n’ont pas été systématiquement attaquées.

Requin blanc

Requin blanc en Afrique du Sud. By 126 Club

Sans doute parce que le grand Blanc n’attaque que quand il a faim. De plus, il s’est surtout montré curieux en se servant de ses mâchoires pour tester l’objet. Le seul problème c’est qu’un simple test peut être mortel pour l’homme tant leurs mâchoires sont puissantes.

Video expérience avec une planche de surf

Aussitôt mordue, la planche était délaissée. Le requin blanc n’attaque donc pas l’homme qui n’est pas pour lui une proie habituelle. Il semble surtout curieux et observe tout ce qui se passe dans son environnement, principalement son territoire de chasse.
C’est d’ailleurs pour cette raison, qu’il dresse la tête hors de l’eau ; simplement, pour avoir une meilleure perception de ce qui l’entoure.

Requin blanc en surface. © dinosoria.com

Peu de plongeurs ont osé affronter le grand Blanc en dehors d’une cage mais ceux qui l’ont fait sont toujours en vie. C’est à déconseiller aux plongeurs amateurs car ces plongeurs expérimentés possèdent une grande connaissance des requins.

Observation d'un grand blanc dans une cage. (crédit photo)

L’essence sauvage

Parmi tous les grands prédateurs de notre planète, le grand requin blanc est le seul que l’homme ne peut enfermer dans une cage.
Il représente l’essence même de la nature sauvage. Majestueux et implacable dans son environnement naturel, il deviendrait certainement pathétique dans un zoo comme le sont les tigres.

L’Afrique du Sud est le premier pays à avoir pris des dispositions pour protéger le grand Blanc ; l’Australie a suivi en 1997. La Californie a pris également des mesures. Le Japon n’a toujours rien fait mais comme d’habitude, tout ce qui vient de la mer fait chez eux l’objet d’une surenchère commerciale.

Requin blanc

Le requin blanc est en voie d'extinction. By Jared Kelly

Dans la mesure où toutes les tentatives de maintien en captivité ont échoué, seule une protection mondiale pourra sauver ce super prédateur.
A moins, que d’ici là, la pollution ait décimé les populations. Ce jour là, l’homme se retrouvera face à son destin : Souverain d’un royaume sans sujet.

Actualité sur le grand requin blanc

Octobre 2004: Protection du grand requin blanc

Le requin blanc est enfin classé parmi les espèces protégées. Sa chasse sera donc très sévèrement réglementée. Il était temps car ce superbe prédateur, victime de sa mauvaise réputation, est en voie d’extinction.

Cette proposition provient de l’Australie et de Madagascar. Ces deux pays ont en effet constaté une diminution drastique de la population de grands Blancs dans leurs eaux.
A partir de maintenant, comme le requin baleine et le requin pèlerin, le grand requin blanc figure à l’Annexe II de la CITES.

Carcharodon carcharias. (crédit photo)

Statistiques sur la population du grand requin blanc

Il est difficile d’évaluer précisément la population de requins blancs qui n’est pas surveillée de près. En compilant des rapports de pêche dans l'océan Atlantique nord-ouest de 1986 à 2000, des chercheurs canadiens avaient estimé que le nombre de requins blancs avait chuté de 79% pendant cette période. Globalement, la population de requins avait décliné de plus de 50% en 15 ans.

En Australie, le nombre de requins blancs dans ses eaux a diminué de 94% entre 1980 et 1990. Quelque 500 de ces grands requins y seraient tués chaque année. L’Afrique du Sud a interdit la pêche du requin blanc dès 1992 et d’autres pays, comme la Namibie, les Etats-Unis, l’Australie ou les Maldives avaient adopté des mesures de protection.

Actuellement, le grand requin blanc est inscrit sur la liste rouge de l'IUCN en tant qu'espèce vulnérable. D'après leur dernier rapport, la population totale n'est pas connue.

Classification: Animalia. Chordata. Vertebrata. Chondrichthyes. Lamniformes. Lamnidae. Carcharodon

V.Battaglia (03.2004) M.à.J 12.2007

Comparatif entre grand requin blanc et Megalodon. Le saut du grand requin blanc

Références bibliographiques

Le requin, collection Marshall Cavendish 1994
Les requins, John D.Stevens. Editions Bordas 1987
Requins en liberté, Gérard Soury. Editions Nathan 2001
Fabuleux monstres marins, P&A Angela, A. Luca Recchi. Editions Solar 2002

< Les espèces de Requins