Home

Renard roux. Renard Commun

Grâce à sa ruse, le renard bien que pourchassé par l’Homme, a réussi à prospérer. La population urbaine de renards est d’ailleurs en forte augmentation. En effet, le renard est un canidé parfaitement équipé pour survivre dans un monde en constante évolution. Le renard roux (Vulpes vulpes) ou renard commun est l'espèce qui a su le mieux s'adapter dans tous les biotopes qu'il a colonisé.

Portrait du renard roux

Le renard roux habite l’ensemble de l’hémisphère Nord. Il est présent en Europe et en Asie mais également en Afrique et en Arabie. On compte plus de 40 sous-espèces de renards roux aux robes variées (renard charbonnier, renard d'Europe centrale, renard roux américain, renard du Caucase…). Le renard argenté (Vulpes vulpes fulvus) est également, malgré sa robe gris-argent, une sous-espèce de renard roux.

Renard roux

Renard roux . By Bob Jagendorf

Il a été introduit en Australie par l’homme au 19e siècle. L’objectif était de lutter contre l’invasion des lapins, introduits par les mêmes colons européens mais également de pouvoir pratiquer la chasse.
Cette population de renards s’est tellement bien acclimatée qu’elle est devenue une véritable menace pour la faune locale. Plusieurs espèces de kangourous ont déjà disparu à cause de ces carnivores, mais surtout de l’imprévoyance de l’Homme.

Renard roux

Un renard roux fait une petite sieste. By Kaibara 87

Il a été également importé en Amérique ou en Grande-Bretagne.

En moyenne, le renard roux mesure un mètre de long, queue comprise pour un poids moyen de 6,5 kg. Les plus grands individus peuvent peser jusqu'à 14 kg.
La couleur de la robe varie du roux foncé au presque gris. L’extrémité de la queue est blanche quel que soit le sexe.

L’empreinte d’un renard laisse apparaître seulement quatre des cinq doigts dont il est pourvu aux pattes avant (présence d’un ergot).
Quand il marche, le renard pose ses pattes arrière dans les traces de ses pattes avant, formant ainsi une ligne continue.
Il peut courir à 50 km/h.

Renard argente

Renard argenté. By Skedonk

Le renard possède une longue mâchoire limitée dans ses mouvements latéraux. En effet, il ne peut mâcher sa nourriture.
Ses pattes postérieures, petites et fragiles, sont munies de griffes semi-rétractiles. En hiver, elles se couvrent de poils plus longs et plus sombres ce qui donne l’impression que le renard porte des bottes.

renard roux

Goupil, le renard. © dinosoria.com

La vue du renard est peu performante. Par contre, il apprécie très bien les distances, chose essentielle pour un prédateur. Il ne perçoit pas les couleurs.
Son ouie est incroyablement développée. Il peut détecter le glissement d’un ver de terre dans l’herbe. De même, son odorat est extrêmement développé.

Renard roux

By Neil Philips

Le renard vit dans un terrier qu’il peut avoir creusé lui-même. Il occupe souvent d’anciens terriers de lapins ou de blaireaux.
En ville, le renard roux s’installe dans les bâtiments désaffectés, les talus de chemin de fer abandonnés ou dans les caves.

Le renard roux dans nos villes

En Europe, on trouve en moyenne un renard tous les 100 hectares. Même s’il préfère vivre à la campagne, le renard a colonisé nos villes. On peut les apercevoir dans les faubourgs de Lyon, Rouen, Nice, Marseille et même à quelques kilomètres de Paris.
Ils sont très nombreux dans les banlieues des villes anglaises, ou à Madrid, voire même à New York.

Renardeau

Renardeau. © dinosoria.com

Le renard roux s’installe dans les cimetières, les terrains vagues, les parcs publics et les jardins privés.
Nos décharges leur apportent toute la nourriture dont il a besoin.

Ils peuvent s’approcher très près de l’Homme si de la nourriture leur est offerte régulièrement. Malgré une mortalité importante due aux accidents de la circulation notamment, leurs effectifs ne cessent d’augmenter.

La vie sociale du renard roux

Le renard roux ne vit pas en meute mais n’est pas non plus un animal solitaire. En réalité, assez curieusement, nous savons mal interpréter son mode de vie.
On sait que les renards peuvent vivre en groupes sociaux dominés par un couple dominant. La taille du territoire dépend des ressources et de l’habitat.

renard roux

By Arudhio

Sur chaque territoire appartenant à un mâle, vivent plusieurs femelles, la plupart du temps en groupe de trois ou quatre individus.
Elles ne vivent pas réellement ensemble mais ont un contact permanent.

Le contact n’est pas seulement olfactif mais aussi vocal. Le long glapissement est plus fréquent chez la femelle.

Cri d'un renard roux

Gémissements d'un couple de renards roux

Le renard peut également aboyer.

Aboiement d'un renard polaire

Le vocabulaire du renard s’exprime également par différentes postures : attitude de soumission quand un renard a les oreilles couchées et la gueule ouverte en un sourire pincé. Si deux rivaux sont de mêmes rangs, chacun se dresse sur ses pattes postérieures avec les pattes avant posées sur les épaules de l’autre.

Renard roux

By Law Keven

Les mâles peuvent se battre pour un territoire mais ce type d’affrontement est assez rare et jamais mortel.

En général, le mâle ne s’accouple qu’avec une seule femelle présente sur son territoire. A cette occasion, les renardes s’affrontent pour savoir qui va procréer.
On sait que cette habitude peut être modifiée si le taux de mortalité est plus élevé. C’est le cas dans les régions où la chasse au renard perdure. Dans ce cas, le mâle s’accouple avec plusieurs femelles.
Cela nous donne une bonne idée de l’adaptabilité de ce prédateur.

Reproduction du renard

Sexuellement mature vers 10 mois, la femelle n’est féconde qu’une fois par an pendant trois jours. L’hiver est la période du rut.
Le mâle dominant porte alors une grande attention à sa partenaire. Il assure une sorte de protection rapprochée car il n’est pas question de s’occuper des rejetons d’un autre.
Il est vrai que le père s’investit beaucoup pour apporter la nourriture à sa femelle et aux petits.

Renardeau

Renardeau. © dinosoria.com

Après une gestation moyenne de 52 jours, la mère met au monde quatre ou cinq renardeaux, parfois plus.

Les petits ressemblent à des boules de poils de couleur noir-chocolat. Ils naissent dans un terrier. Quand cette tanière est vaste, la renarde cohabite avec un blaireau.
Les petits restent aveugles pendant 12 jours. Après une période d’allaitement de deux semaines, les premières dents de lait apparaissent. La mère les nourrit alors de viande qu’elle régurgite.

Bébés renards

Des renardeaux. By Mike Baird . (Site de l'auteur)

Le jeu est très important dans l’apprentissage. Ces jeux leur permettent d’apprendre les gestes de survie.

A un mois environ, les jeunes sortent de leur abri avec prudence. C’est à trois mois que leur vie d’adulte va commencer.
Les mâles doivent quitter le territoire pour trouver leur propre domaine. Ils deviennent alors des renards errants, parfois pendant un an.
Les femelles peuvent, elles, rester sur le territoire familial plus longtemps. Parfois, elles y restent toute leur vie.

Renardeau

Renardeau qui chasse. By Mike Baird

Le rôle du père est très important. Au cours des premières semaines, c’est lui qui apporte la nourriture. L’entrée de la tanière lui est interdite. Assez bizarrement, la femelle sort et se rend à un point de rendez-vous pour récupérer l’offrande.
Keith Graham, naturaliste britannique, rapporte que quand une femelle est tuée par des chasseurs, le mâle apporte de plus en plus de nourriture au point fixé. Nous ne savons pas pourquoi il adopte ce comportement.

Couple renard roux

Amour de renard. By Law Keven

La longévité d’un renard ne dépasse pas trois ans dans son environnement naturel. En captivité, ils peuvent vivre jusqu’à 14 ans.

Le renard et la rage

Malgré le recul de cette maladie en Europe, la lutte contre sa propagation reste une priorité. Le renard roux est le principal vecteur de la rage, maladie transmissible par la bave. L’animal lui-même meurt dans le mois qui suit l’infection.
Les premières épidémies européennes de rage touchèrent la Pologne en 1939, atteignant la France en 1968 et l’Italie en 1977.
La Grande-Bretagne n’est pas touchée par cette maladie. Si en Europe, la maladie a reculé, par contre, en Amérique du Nord, elle est très répandue chez les renards, les chauves-souris, les loups, les coyotes ou les putois.

Couple de renards roux

Couple de renards roux. By Law Keven

Par peur de la contamination, l’Homme a organisé une extermination en masse des renards et autres canidés qui a d’ailleurs conduit à l’éradication du loup en Europe.

Aujourd’hui, la vaccination offre un espoir aux animaux. Le vaccin est injecté dans des appâts qui sont ensuite éparpillés par avion. Cette méthode a obtenu d’excellents résultats en Europe et au Canada.

Le renard et l’Homme

Il faut comprendre que plus on tue de renards et plus ils se reproduisent vite et en grand nombre. Par exemple, on estime qu’environ 50 000 renards sont tués chaque année en Grande Bretagne. Cette tuerie n’affecte en rien l’effectif global.

Bébés renards

Bébés renards. By Mike Baird

Ce sont surtout les éleveurs qui s’opposent aux renards. Pourtant, les statistiques montrent clairement que les renards tuent très peu d’agneaux. La mortalité des agneaux n’est pas plus ou moins importante que la population de renards soit active ou non.

Il est à souligner que l’introduction volontaire de la myxomatose dans les années 50 pour lutter contre les lapins a privé le renard de sa proie favorite. De plus, le déboisement oblige les prédateurs à trouver ailleurs leur nourriture.

Le piège à loup ou « piège à mâchoire » est interdit bien qu’encore utilisé. De même, les appâts empoisonnés sont interdits. Le seul piège autorisé par la loi est le lacet. Cette méthode est cruelle car l’animal meurt étouffé après plusieurs heures d’agonie et de plus elle n’est pas sélective. Tout animal de même taille peut être pris au piège.

Il serait donc plus intelligent de réguler la population avec bon sens si besoin est et il est loin d’être prouvé que cette régulation est nécessaire plutôt que de faire preuve d’une barbarie totalement inutile et aujourd’hui injustifiée.

Classification: Animalia. Mammalia. Carnivora. Canidae. Vulpes

V.Battaglia (04.2005). M.à.J 09.2007

Renard (espèces, évolution) . Renard polaire . Symbole du renard

Références

Renards, Keith Graham; éditions Nathan 1998. Le Renard, Artois Marc et Le Gall André, Hatier, 1988. Terre de Renard, Cahez Fabrice, G.Louis, 1993

Nomenclature SITI sur le renard roux

< Mammifères