Home

Planète Terre < Climat < Ouragans et réchauffement climatique

Réchauffement du climat et violence des ouragans

D’après une étude publiée dans la revue Science, la force des ouragans a augmenté au cours des 35 dernières années, au moment où la température augmentait à la surface des océans.

Ces catastrophes, appelées ouragans, typhons ou cyclones selon les régions, se nourrissent de la chaleur des océans pour acquérir de la force. Logiquement, une hausse des températures à la surface des océans devrait accroître le nombre et l’intensité de ces cyclones. L’équipe de Peter Webster (Institute of Technology, Atlanta) a compilé les données de 35 ans de tempêtes tropicales à travers le globe. Ces chercheurs ont constaté que le nombre de tempêtes de catégorie 4 et 5 avait presque doublé en 35 ans : elles représentaient 20% des ouragans dans les années 70 contre 35% ces dix dernières années.

Ces résultats accréditent l’hypothèse d’un lien entre réchauffement climatique et intensification des tempêtes tropicales, mais la nature de ce lien est complexe, soulignent les chercheurs. En effet, il est difficile d’expliquer pourquoi le nombre total d’ouragans a diminué au cours des 10 dernières années, au moment où la hausse des températures des océans est la plus forte.

Pour parvenir à de réelles conclusions, il faudrait des statistiques sur une plus longue période, explique Webster, ainsi qu’une meilleure connaissance du rôle joué par les ouragans dans les échanges de température entre les océans et l’atmosphère.

Cyclone Ophelia

Cyclone Ophelia. A touché les côtes de Caroline du Nord en septembre 2005. NASA

On a longtemps cru que le Quaternaire avait été dominé par trois ou quatre ères glaciaires bien distinctes. Mais, aujourd’hui, on sait que la chronologie des paléotempératures est bien plus complexe.

Glaciations et stades interglaciaires se sont succédé sans interruption. Ces cycles semblent immuables.

Les catastrophes naturelles semblent se multiplier ces dernières années : cyclones, tsunamis, séismes…
Si les cyclones sont de plus en plus violents, par contre, comme le soulignent les scientifiques, ils sont pourtant moins nombreux.
Le changement climatique est-il responsable de l’intensification de la violence de ces cataclysmes ? L’homme a-t-il une part de responsabilité dans ce processus ?

Ce sont des questions que l’on ne peut s’empêcher de se poser après le passage meurtrier du cyclone Katrina à La Nouvelle-Orléans. Et surtout, pouvons-nous encore freiner le réchauffement planétaire ?
L’homme a toujours pensé pouvoir dominer son environnement, mais il apparaît que face à la colère de la Terre, nous sommes bien impuissants.

V.Battaglia (09.10.2005)

< Climat de la Terre