Animaux < Mammifères < Ratel . Mellivora capensis

Ratel

Le ratel (Mellivora capensis), malgré sa petite taille, est un prédateur féroce. Le ratel est réputé pour son courage, sa ténacité et son insatiable appétit.
De nombreuses légendes parlaient d’animaux indestructibles capables de tuer le célèbre cobra du Cap.
Ces légendes ne sont pas le fruit de l’imagination et en effet, rien ne résiste à ce petit carnassier.

Caractéristiques du ratel

Physiquement, le ratel ressemble beaucoup au blaireau d’Amérique et d’Europe. Ils font d’ailleurs partie de la même famille.
Cependant, leurs liens de parenté sont assez éloignés.
Mesurant jusqu'à 77 cm de long pour 30 cm au garrot, le ratel n’est pas très impressionnant. Son poids maximum est de 16 kg.

Ratel

Malgré sa petite taille, le ratel est un prédateur féroce. © dinosoria.com

Cet omnivore ne connaît pas la peur. C’est sans doute cette caractéristique qui le rend aussi téméraire. Il n’hésite pas à s’attaquer à des proies aussi grosses que des buffles de la Cafrerie.
Un garde du Parc national Kruger a rapporté qu'un ratel aurait attaqué un gnou par le scrotum; l'animal aurait péri suite à ses blessures.

Il possède une peau très épaisse et particulièrement élastique qui donne peu de prise aux prédateurs. Cette fourrure hyper résistante le protège des crocs des félins et des crochets des serpents dont il raffole.
Sa peau dure est si lâche qu'il peut se retourner pour attaquer un prédateur qui l'a mordu au cou.

On le reconnaît facilement à son épaisse toison bicolore, blanche sur le dessus et noire sur le reste du corps.

Ratel

Le ratel ne connait pas la peur . By Glen Bowman

Le ratel fréquente de nombreux biotopes, savanes, steppes, forêts, zones semi-désertiques, dans les régions d’Afrique au sud du Sahara. On le trouve également en Arabie, en Inde, en Irak et au Pakistan.

Plutôt nocturne, il reste au frais dans son terrier la journée. Il possède de puissantes griffes antérieures qui lui permettent de creuser le sol et de maintenir ses proies.

Mellivora capensis . Ratel

Le ratel possède de puissantes griffes bien pratiques pour creuser © dinosoria.com

C’est un des rares animaux à pouvoir marcher et courir en arrière. Solitaire, on ne le rencontre jamais en groupe de plus de 3 ou 4 individus. En captivité, il peut vivre jusqu’à 25 ans.

Le ratel: un chasseur féroce

Parmi les proies favorites du Ratel, on trouve les serpents. Il ne se contente pas des plus petits. Aussi agile dans les arbres que sur le sol, il n’hésite pas pour arriver à ses fins à grimper dans les branchages pour y déloger des reptiles de grande taille comme le cobra.

Mellivora capensis

Mellivora capensis © dinosoria.com

Une fois arrivé en haut, le ratel secoue énergiquement les branches pour déséquilibrer sa proie. Dès que le reptile est à terre, il se précipite et avec beaucoup d’habilité, mort la tête du serpent en évitant les crochets venimeux.

Ratel qui tue un serpent

Ratel qui tue un serpent. © dinosoria.com

Il commence toujours par manger la tête pour éliminer d’emblée les crochets. En 3 jours, un ratel pour avaler plus de 9 m de serpent.
Même la vipère heurtante, pourtant capable de terrasser un lion, ne l’impressionne pas.

Video ratel contre un cobra

On connaît mal l’immunisation de certains animaux contre le venin. Par contre, on a pu observer un ratel se faire piquer, sembler agoniser puis revenir à lui au bout de 2 h pour reprendre tranquillement son repas.

Omnivore, le péché mignon du ratel est le miel. Il éventre à l’aide de ses puissantes griffes les rayons des ruches et endure d’innombrables piqûres pour atteindre son met favori.

ratel et le miel

Le péché mignon du ratel est le miel © dinosoria.com

Là encore, il semble immuniser contre les piqûres des féroces abeilles africaines. Cependant, bien qu’il puisse supporter des centaines de piqûres, certains meurent par gourmandise.

Pour trouver le miel, il s'associe parfois avec l'indicateur, un oiseau qui chante d'une façon particulière pour le conduire à un nid d'abeilles. Ouvrant le nid avec ses puissantes griffes, il mange la majeure partie du miel, mais laisse à l'oiseau la cire et les larves.

Dans le Kalahari, des empreintes dans le sable ont révélé le vol par un ratel d'une carcasse de raphicère à une hyène brune.
Le ratel a réussi à tirer la carcasse mais il n'a pu trouver une cavité suffisamment grande pour l'y cacher.

Le ratel raffole des serpents

Le ratel raffole des serpents dont le cobra . By Hello, I am Bruce

Lorsqu'il est poursuivi, le ratel peut avoir recours à une arme chimique. On a observé un ratel, poursuivi par quatre hyènes tachetées, se mettre à l'abri dans un arbre. Déséquilibré, le ratel est tombé au milieu des hyènes. Là, une odeur nauséabonde s'est immédiatement répandue, alors qu'il faisait face aux hyènes, toutes dents dehors. Les hyènes se sont aussitôt éloignées.

Reproduction du ratel

La reproduction ne semble pas saisonnière. La femelle donne naissance d'un à quatre petits après une période de gestation de 6 mois.

Les chercheurs ont découvert que les ratels se rassemblaient en certains endroits pour déféquer et laisser ainsi des messages olfactifs.
Les préliminaires ne sont pas très tendres. Il peut se passer des jours avant qu’une femelle accepte l’accouplement.

Les mâles dominants ont plus de chance d’être acceptés que les autres. Dès que la femelle répond favorablement aux avances bruyantes de son partenaire, le couple s’installe dans un terrier pendant 2 à 3 jours.

La femelle met au monde un à deux petits qui resteront près d’elle pendant plus d’un an. L’apprentissage est assez long. Il faut attendre environ 18 mois pour que le jeune devienne indépendant et chasse seul.

La femelle transporte sa progéniture dans sa gueule en cas de danger. Pendant la période de sevrage, d’environ 3 mois, les petits restent dans le terrier.
Dès leur plus jeune âge, les petits sont des parfaites répliques de leur mère. Ils font déjà preuve de courage et de férocité.

On a pu constater que certains petits se font tuer par d’autres congénères mais sans en connaître la raison exacte.

Classification: Animalia. Chordata. Mammalia. Carnivora. Mustelidae. Mustelinae. Mellivora

V.Battaglia (02.2004. M.à.J. 05.2006)

Glouton . Blaireau . Loutre

Références

Larousse des Animaux, éditions Larousse 2006
Le Ratel, collection Marshall Cavendish 1994

< Mammifères