Histoire < Histoire moderne < Lutte contre la peste. Les maladies transmissibles par le rat

Le rat. Maladies et peste

Les maladies transmissibles par le rat

Dans sa guérilla permanente contre le rat, l’Homme a mis au point des procédés efficaces comme les raticides. Lutter contre l’invasion des rats ne signifie pas les détruire mais simplement s’en protéger.
Il est vrai que le rat est vecteur de nombreuses maladies. De plus, ce rongeur est directement lié à l’effroyable fléau qui a frappé l’Europe au XIV e siècle : la peste.
La Grande peste de Londres et la peste de Marseille ont profondément marqué les esprits.

Les maladies transmissibles par le rat

Parmi les nombreuses espèces de rats, il n’y a pas que le rat noir (Rattus rattus) et le surmulot ou rat d’égout (Rattus norvegicus) qui sont susceptibles de transmettre des maladies.

Cependant, il est important de savoir que seules certaines espèces sont vectrices de maladies ou de la contamination des aliments.

On sait que certains rongeurs peuvent colporter le bacille de la peste, notamment les surmulots, les rats-bandicoots d’Asie du genre Bandicota, les rats noirs et les rats à queue courte, du genre Nesokia.

Sans peste des rongeurs, il n’y aurait pas eu de peste humaine épidémique. Le rat est également une victime de la peste puisque la maladie lui est transmise par les puces.

Au XIVe siècle, la peste a fait 24 millions de morts entre 1348 et 1352. Ce fut un véritable cataclysme.
Cette tragédie se répéta moins fortement, mais par intervalles réguliers, jusqu’à la fin du XVIIIe siècle.

La grande peste de Londres en 1665 fit 70 000 victimes ; celle de Marseille en 1720 fit 40 000 morts.

Rat

Le rat est lui aussi une victime de la peste. © dinosoria.com

Les rats peuvent véhiculer d’autres maladies :

  • La leptospirose ou maladie de Veil : transmissible par l’urine du surmulot qui provoque des douleurs abdominales, des diarrhées et des vomissements
  • La fièvre aphteuse, une maladie très contagieuse qui atteint également les bovins et les porcs mais également les moutons et les chiens
  • La toxoplasmose qui peut être responsable de malformations fœtales si la maladie est contractée par une femme enceinte
  • La salmonellose dont le bacille provoque la fièvre typhoïde et des intoxications graves par contamination des aliments
  • Le typhus murin qui se caractérise par une forte fièvre et se transmet par la puce du rat

Les souris peuvent répandre :

  • La tularémie qui est également une maladie épidémique du lapin et du lièvre
  • Transmission du bacille de Aertrinck
  • La teigne
  • L’encéphalite transmise par les parasites du pelage, notamment les tiques

Souris

La souris transmet plusieurs maladies. crédit photo

Le rat doré qui vit en Afrique est un bon exemple du parfait rongeur, vecteur de maladies. En effet, la liste des parasites, internes et externes, qu’abrite ce rat est d’une longueur exceptionnelle.

Elle compte en effet 12 espèces d’acariens, 33 espèces de puces et 10 espèces de tiques dont beaucoup sont vecteurs de maladies.
C’est d’autant plus vrai que ce rat a pour habitude de pénétrer dans les maisons pour se restaurer.

La peste aujourd’hui

La peste afflige encore de nombreux pays. Cette maladie a disparu d’Europe. Le dernier cas en France remonte à 1920.
En 1923, une épidémie fit en Inde 8 000 morts en une semaine.

La peste océanique est, elle, partie de Chine, par voie maritime, et a atteint tous les continents : Inde, Japon, Afrique orientale, Madagascar, Portugal, Australie, Philippines, Amérique, Indonésie. Elle a sévi de 1891 à 1948 faisant environ 12 millions de victimes.
Aujourd’hui encore, la maladie continue à provoquer environ 1000 décès par décennie. Une trentaine de pays sont encore concernés et nombre de ces foyers restent en extension. La peste est aujourd'hui considérée comme une maladie ré-émergente. Plus de 20 pays déclarent aujourd'hui officiellement des cas de peste, essentiellement en Afrique, mais aussi en Asie.

Jeune rat

Le rat est un animal passionnant à apprivoiser. By Asplosh

Citons les Etats-Unis, pays auquel on ne pense pas. Pourtant 16 Etats de l’Ouest sont atteints. En 1984, 4 cas mortels ont été recensés.
C’est ce qui a inspiré les deux romanciers américains, G.Gravens et J.S Marr, dans leur livre « La peste à New York ».

Il est vrai que ce roman de fiction s’inspire de la réalité puisque des statistiques effectuées il y a une quinzaine d’années avaient même calculé qu’une épidémie pouvait s’abattre sur New York dans les 80 ans à venir.

La peste n'a pu être éradiquée. Elle persiste encore sous forme endémo-épidémique. Il existe encore des foyers toujours actifs, notamment aux États-Unis, en Asie, en Mauritanie et à Madagascar.

Les moyens pour lutter contre les rats

Il existe trois méthodes pour se protéger des rats :

La lutte biologique : on lance contre les rongeurs leurs prédateurs naturels c’est-à-dire les chiens, les chats. Aux Comores, on utilise des mangoustes.

Le piégeage qui est assez peu efficace car les rats sont très intelligents et déjouent facilement les pièges sans y laisser un seul poil.

Les produits chimiques : l’arme quasi absolue est au point. Ce sont les raticides à base d’anticoagulants. Ils assurent un succès à 90%.
L’action de ces produits provoque des lésions hémorragiques qui entraînent la mort par asphyxie à retardement.

Il n’existe cependant aucune arme vraiment absolue tant le rat s’adapte à toutes les nouvelles situations.
Certains rats ne succombent pas à des doses mortelles de raticide. Des chercheurs britanniques se sont aperçus qu’ils produisaient plus de vitamine K que la normale, stoppant les hémorragies.

Si les rats ne sont pas indestructibles, ils sont de toute évidence capables de survivre à toutes nos techniques d’extermination.
Leur ruse est leur meilleure arme de survie. En cela, ils nous ressemblent beaucoup, sans doute trop d’où la ténacité de l’homme à vouloir faire disparaître celui qui le surpasse dans trop de domaines.

V. Battaglia (08.02.2006)

La Peste Noire en Occident . La dernière peste en Europe

< Histoire moderne