Home

Animaux < Mammifères < Ragondin

Ragondin

Comme son nom scientifique l’indique (Myocastor coypus), le coypu, plus connu sous le nom de ragondin, est un rongeur semi-aquatique proche du castor.
Avec un poids dépassant souvent 10 kg, le ragondin est l’un des plus gros rongeurs après le capybara.

Portrait du ragondin

Ce rongeur a besoin d’eau accompagnée d’une végétation dense, source de sa nourriture. De ce fait, les plus grosses populations sont concentrées dans les bassins hydrographiques du Panama jusqu’au nord-est de l’Argentine.

Le coypu atteint parfois 14 kg pour les plus gros spécimens. Son poids moyen est de 6 à 10 kg.

Ragondin

Le ragondin peut peser jusqu'à 14 kg. By Nojhan . Licence

Ce rongeur est parfaitement adapté à la vie semi-aquatique. Il possède des pieds palmés et imberbes qui lui facilitent la nage.
Les yeux sont situés suffisamment hauts de chaque côté de la tête pour permettre à l’animal de s’immerger presque entièrement dans l’eau tout en gardant un contrôle visuel.
Les narines se ferment lors de l’immersion.

Ragondin

Le ragondin est parfaitement adapté à la vie semi-aquatique. By Ron Almog . Licence

Ce rongeur dispose d’une capacité pulmonaire impressionnante puisqu’il peut rester en apnée cinq bonnes minutes.

Les pattes postérieures servent au fouissage. Les pattes sont munies d’ongles et pas de griffes.

Le ragondin possède un sous-poil imperméable, le nutria, qui l’isole du froid. Sa queue cylindrique peu poilue le fait ressembler à un rat.

pattes ragondin

Comme tous les rongeurs, il possède des dents qui s’usent et poussent en permanence. Ce rongeur est d’ailleurs pourvu de deux puissantes paires d’incisives orangées.

Il est surtout actif de nuit.

Les Caviomorphes

Les Caviomorphes sont des rongeurs vivant pour la plupart en Amérique du Sud. Ce sous-ordre comprend le plus gros rongeur du monde, le capybara ou le minuscule chinchilla, connu pour sa très belle fourrure.
Le cobaye (Cavia aperea), l’un des rongeurs domestiques les plus répandus de la planète, fait également partie des Caviomorphes.

Parmi les Caviomorphes de l’Ancien Monde, le porc-épic est le plus connu.

Ce sous-ordre, très prolifique, comprend selon les classifications, 10 ou 12 familles et au moins 150 espèces.

Le gentil petit cochon d’inde est une espèce domestiquée du genre Cavia

Comportement du ragondin

Très spécialisé, le ragondin s’éloigne rarement des berges où il aménage ses terriers ou ses nids d’ajoncs flottants.

Durant les heures les plus chaudes, les ragondins s’immergent presque totalement, ne laissant dépasser que leurs narines.

Le repos et le reste des activités se déroulent à terre à l’aube puis au crépuscule.

Ragondin

Le ragondin s'éloigne rarement des berges. Licence

L’alimentation du ragondin est étroitement liée à son habitat aquatique. Principalement herbivore, son système digestif lui permet de dissoudre toutes les fibres, même les plus coriaces.
Il s’accommode de roseaux, d’arbustes et même de crustacés. Il manipule ces derniers avec beaucoup d’adresse grâce à ses pattes antérieures.
C’est d’ailleurs cette dextérité qui lui autorise de si gros rendements alimentaires.

Ragondin

Le ragondin est principalement herbivore. By Neil Phillips . Licence

Il n’a donc pas besoin d’effectuer de longs déplacements journaliers pour se nourrir. Son aire d’activité se limite souvent à un cercle d’environ 180 m de rayon.

Il peut accepter de partager cet espace avec d’autres congénères aux meilleures saisons.

Opportuniste, le ragondin exploite toujours au maximum son habitat même le plus ingrat.

Structure sociale et reproduction

L’unité de base de la structure sociale est le couple. Ces couples peuvent se réunir en groupes en cas d’abondance de nourriture ou pendant la saison des amours.
Mais, ces rassemblements sont occasionnels. Les jeunes matures doivent quitter le territoire parental dès qu’ils deviennent indépendants.

Ragondin

Ragondin. By HJ Potter . Licence

Le taux de mortalité des jeunes est très important. On estime à 80 % ce taux de mortalité dans leur première année d’existence, et seuls quelques-uns uns dépasseront l’âge de 2 ou 3 ans.
Le puma et le caïman sont ses premiers prédateurs.

Ragondin ou coypu

Un jeune ragondin. By Ron Almog . Licence

Aussi, pour garantir la survie de l’espèce, les ragondins se reproduisent toute l’année.

Très précoces, les petits ont les yeux ouverts et font leurs premiers pas quelques heures après la naissance.
Il faut de 6 à 10 semaines pour que le jeune ragondin apprenne de sa mère tout l’art de se nourrir seul.

Les deux partenaires partagent la charge de chaque nouvelle portée. La gestation dure 130 jours et les portées sont parfois impressionnantes puisque 12 jeunes peuvent naître ensemble.

Malgré cet immense effort, la femelle peut être en chaleur deux jours à peine après l’accouchement.
Elle peut avoir 2 à 3 portées par an avec une moyenne de 6 jeunes par portée.
Les jeunes coypus seront sexuellement matures à l’âge de 3 mois ou 6 mois s’ils sont nés en hiver.

Ragondin. Mere et son petit

Une femelle ragondin et son petit. By Elmada . Licence

Leur espérance de vie moyenne est de 6 ans.

Une structure sociale implique un bon système de communication. Beaucoup de Caviomorphes dont le ragondin utilisent une palette de sons ayant chacun une signification précise.

Un des cris du ragondin (MP3)

Un cri strident est signe de danger. Les ragondins sont assez bruyants et émettent des sifflements, des sortes de babillements ainsi que des sons ressemblant à des gémissements.

Le ragondin et l’homme

Le ragondin est depuis longtemps chassé pour sa fourrure. Le nutria est en effet un sous-poil soyeux et dense. Cette particularité en a fait une peau rentable et très recherchée.
Devenant rare, l’élevage du coypu fut donc envisagé, dès 1830, par un chapelier de Buenos Aires.
Ces fermes d’élevage se sont rapidement étendues au monde entier.

ragondin

Le ragondin est chassé pour sa fourrure. By Pere2050_nc . Licence

Mais, quelques ragondins réussirent à s’enfuir de leurs enclos aux Etats-Unis. Ils formèrent de vastes colonies sauvages. On estimait dans les années 50, à 20 millions, le nombre de coypus sauvages vivant en Louisiane.
Tous ces ragondins qui, depuis se sont largement reproduits, descendent d’un arrivage initial de seulement 20 spécimens sud-américains arrivés en 1938.

En France, le même problème s’est posé. Tous les spécimens sauvages sont issus d’élevage. Le ragondin a colonisé de nombreuses régions dont notamment le marais Poitevin et la Camargue.
Il est arrivé jusque dans le sud de la France et principalement en Languedoc-Roussillon.

Ragondin

En Europe, le ragondin est considéré comme un rongeur nuisible. Licence

Bien que craignant les hivers rigoureux, le ragondin, grâce à sa fourrure a pu s’établir dans quelques régions de l’Est et du Nord.

En Europe, le ragondin est considéré comme un rongeur nuisible. Son excellent appétit provoque des dégâts dans les cultures. De plus, il déstabilise les berges où il adore faire du terrassement.
Il endommage également les ouvrages hydrauliques car ses terriers minent littéralement les berges et les digues.

Ragondin qui nage

Le ragondin est un agent vecteur de plusieurs maladies. By HaPe Gera . Licence

Comme tous les rongeurs, le ragondin est un agent vecteur de plusieurs maladies. Il peut notamment transmettre aux animaux domestiques et à l’homme la leptospirose.

Bien évidemment, des campagnes d’élimination des ragondins ont été mises en place dans plusieurs régions.
Cependant, comme tous les rongeurs, notre ragondin a pour l’instant pris le dessus sur l’homme et continue sa progression dans l’ensemble de la France.

Si en Angleterre, on a pu éradiquer le ragondin, ce n’est pas le cas en France car son aire de répartition s’est beaucoup trop étendue.
Aujourd’hui, il ne s’agit plus d’éradiquer mais seulement de contrôler les populations.

Classification : Animalia . Mammalia . Rodentia . Echimyidae . Myocastor

V.Battaglia (17.09.2007)

Castor . Capybara

Sources principales

Le capybara et les Caviomorphes, collection Marshall Cavendish. . Le ragondin, biologie et méthodes de limitation des populations , Pierre Jouventin ; éditions Acta 1996

< Mammifères