La fondation de Québec

Colonisation française au Canada

Le 3 juillet 1608, quelques Français conduits par Samuel de Champlain gravissent pour s’y installer un escarpement qui domine le Saint-Laurent : l’endroit, planté de noyers, est appelé « Québec » par les Indiens.
Jacques Cartier avait tenté en vain, entre 1534 et 1543, de s’implanter au Canada en vue d’une colonisation.
Ces nouveaux pionniers retrouvent d’ailleurs au même endroit l’ancien campement baptisé Stadacone par Cartier.
Les premiers habitants de Québec vont connaître le dur climat de l’hiver et la famine. 20 d’entre eux seront décimés par le scorbut et ce sont les liens qu’ils vont créer avec les Indiens qui les sauveront.
Aujourd’hui, la communauté francophone de la Confédération canadienne est toujours aussi attachée à sa langue maternelle.

Le Québec français

En 1601, Champlain est nommé par Henri IV « cosmographe (géographe) royal ». Ce jeune homme de 31 ans a le goût de l’exploration et une science de la cartographie.

En 1609, les Indiens Algonquins et Hurons reprennent la guerre contre leurs ennemis, les Iroquois. Pour consolider les liens que Champlain avait établi avec eux lors de son arrivée, il décide de les suivre.
C’est là qu’il découvre « la mer des Iroquois », un immense lac qui porte aujourd’hui son nom.
Sur les rives, il participe à un combat entre tribus rivales. Grâce aux arquebuses des Français, les Algonquins remportent la victoire.

Samuel de Champlain

Samuel de Champlain (Bibiothèque nationale, Paris)

En 1613, les Français fondent une compagnie commerciale pour l’exploitation de l’Amérique française.
C’est Champlain qui en a la direction. Il se sent également investi d’une responsabilité spirituelle. Pour évangéliser les « sauvages », il fait venir de France des religieux récollets. Avec quatre d’entre eux, il part pour une nouvelle exploration qui le mène près des Grands Lacs (rive nord-est du lac Huron ; traversée du lac Ontario).
Il continue à aider ses alliés contre les Iroquois.

Français contre Anglais

En 1628, la France est en guerre contre l’Angleterre. Les Anglais sont venus aider les protestants de La Rochelle assiégés.
Les Anglais ont, eux aussi, des intérêts en Amérique. Ils projettent d’anéantir les établissements français au Canada.

Le 10 juillet 1628, leur flotte vient menacer Québec mais Champlain organise une résistance qui les oblige à reculer.
Ils reviennent l’année suivante. Cette fois, les Français sont obligés de capituler.

Lac Moraine au Canada

Lac Moraine à plus de 1 500 m d'altitude fait partie du Parc des montagnes rocheuses. © dinosoria.com

De retour en France, Champlain arrive à convaincre Richelieu de l’importance d’une présence française au Canada.
Richelieu obtient de l’Angleterre, au traité de Saint-Germain (1632), la restitution du Canada.

Une nouvelle compagnie de commerce est créée, la compagnie des Cent-Associés. Champlain meurt en 1635.

Le Canada francophone

La colonisation française au Canada a été beaucoup plus lente et moins importante que celle des Anglais.
Vers 1 800, on comptait 55 000 Français contre 1 500 000 Anglais.

Le traité d’Ultrech en 1713 a provoqué l’exode des Acadiens vers le Québec et la Louisiane dont la terre est devenue anglaise.
Le traité de Paris en 1763 a coupé tous les liens pendant deux siècles entre les colons du Canada et la France.

En 1926, le Canada devient indépendant. C’est dans les années 1960 que le particularisme québécois a pris une dimension politique.
Cette caractéristique est devenue célèbre avec la fameuse phrase du Général De Gaulle : « Vive le Québec libre ! », prononcée le 24 juillet 1967.

Le voyage du Général De Gaulle avait pour but la visite de l'Exposition Internationale de Montréal. Mais, dès son arrivée, la foule explose. Les pancartes sont brandies et de Québec à Montréal, le chef d'Etat est acclamé. C'est dans cette ambiance survoltée qu'il se laisse emporté par l'immense élan d'amour de la foule. Le Général s'envole dans une escalade de mots: "Vive Montréal ! Vive le Québec ! Vivre le Québec libre ! Vive le Canada français ! Vive la France !".

Général de Gaulle

Discours du Général De Gaulle en 1967

Ce discours a fait d'un voyage anodin un véritable évènement international soulevant dans le monde des sentiments de stupéfaction mais aussi de fureur. La protestation est venue immédiatement d'Ottawa et le Général a écourté son séjour.

En mai 1974, est votée la « loi 22 » qui fait du français la seule langue officielle de la province.

En 1976, le Parti québécois remporte les élections. Mais, lors d’un référendum sur l’indépendance, en 1980, le « non » l’emporte.

Cependant, en 1989 la communauté francophone a vivement réagit à une éventuelle modification de la « loi 22 ». Ils ne voulaient pas du bilinguisme obligatoire. Cette réaction montre que l’intégration des six millions de francophones au Canada n’est toujours pas réglée.

V.Battaglia (02.05.2005) M.à.J 23.09.2005

Références principales

L'Histoire du Monde. Larousse 1994
Québec. Encyclopédie Larousse 2005

< Histoire