Home

Animaux < Insectes < Punaise . Cimex lectularius

Punaise des lits

La punaise des lits (Cimex lectularius) est l’une des rares punaises à parasiter l’homme.
Le terme « punaise des lits » regroupe environ 90 espèces de punaises hématophages. Parmi ces punaises, la punaise des lits (Cimex lectularius) est l’une des rares punaises à parasiter l’homme.
Son nom commun lui vient du fait que cette punaise nocturne suce le sang des dormeurs. Les autres espèces de punaises hématophages parasitent les animaux.
Toutes ces punaises sont regroupées dans la famille des Cimicidae.

Portrait de la punaise des lits

C’est une petite punaise brune ou roussâtre qui mesure jusqu’à 7 mm environ. Elle évolue sur tous les continents excepté l’Antarctique.
On ignore quel est le foyer d’origine de cette punaise qui est devenue cosmopolite car l’homme l’a propagé dans le monde entier.

punaise des lits

Cimex lectularius. By Adam Cuerden. Licence

Le corps est aplati et cet insecte est aptère. Les ailes antérieures rudimentaires et non fonctionnelles sont appelées hémélytres.

Comme toutes les punaises, elle possède un appareil buccal piqueur-suceur transformé en rostre, long et mince.

Le jour, elle se cache dans les fentes des planchers, dans les recoins des habitations et dans les lits. Si on l’a dérange ou si on allume la lumière, elle se faufile rapidement pour se dissimuler.

punaise des lits

Cimex lectularius. Crédit C D C

Son activité est principalement nocturne. Cependant, une femelle affamée peut piquer le jour.

Leur longévité varie de 4 mois à un an.

Reproduction

Il existe cinq stades larvaires. Le cycle biologique dure deux à dix mois en fonction de la température.
Les œufs sont pondus principalement dans les litières des animaux ou dans les recoins des habitations.

Les cinq stades larvaires ont besoin d’une grande quantité de sang.

Pendant la copulation, le mâle injecte les spermatozoïdes dans une poche spéciale appelée organe de Ribag, d’où ils gagnent les ovaires.

punaise des lits

Cimex lectularius. Crédit C D C

Un mâle peut s’accoupler avec une ou plusieurs femelles et cela plusieurs fois par jour.

Au printemps, après la période de froid, les adultes sont inféconds. Mâles et femelles doivent s’alimenter pour pouvoir se reproduire.
Ayant absorbé du sang, la femelle fécondée pond une dizaine d’œufs. Si elle peut absorber régulièrement du sang, soit environ tous les 3 ou 4 quatre jours, elle pourra continuer sa ponte durant près de 6 mois.

Les larves et les imagos peuvent absorber le double de leur poids de sang.
Les larves sont capables de se passer de nourriture pendant environ trois mois et les imagos encore plus longtemps.

nymphe  punaise des lits

Nymphe Cimex lectularius. Crédit C D C

La température joue un rôle important dans leur développement. Si la température ambiante ne descend pas au-dessous de 13 à 15°C, le développement est continu.

S’il fait froid, la croissance s’arrête et la punaise des lits hiberne.

La punaise des lits et l’homme

Sa piqûre douloureuse laisse des traces rouges sur la peau. Toutefois, la réaction dépend de la sensibilité de l’individu.

La punaise repère sa victime en partie par la chaleur qu’il dégage.

piqûres de punaise des lits

By Aaron Edwards . Licence

Cette punaise ne parasite pas uniquement l’homme mais également les oiseaux et les mammifères.
Les autres espèces regroupées dans cette famille parasitent principalement les oiseaux et les chauves-souris.

Ces punaises sont peut-être susceptibles de transmettre des maladies mais les scientifiques n’ont aucune certitude à ce sujet. A ce jour, ces parasites ne semblent pas être les vecteurs de maladies connues.
Aucune des espèces n’a beaucoup d’importance du point de vue épidémiologique.

On a observé une recrudescence des infestations d’habitations depuis quelques années. Les hôtels sont particulièrement touchés. Cette augmentation est principalement due à l’explosion du tourisme. Les voyageurs ramènent dans leurs bagages ces parasites.

Classification: Arthropoda. Insecta. Heteroptera. Cimicidae. Cimex

V.Battaglia (13.12.2007)

Pou . Mite

Références bibliographiques et sources

La grande encyclopédie des Insectes, éditions Gründ 1991
Insectes, araignées et autres arthropodes terrestres, George McGavin, éditions Bordas 2000
Insectes, éditions Proxima 2001

The Centers for Disease Control and Prevention

< Insectes