Home

Si le papillon adulte est plutôt terne, la chenille est célèbre pour sa longue procession et par les dégâts qu’elle peut occasionner aux pins.
Peu de gens connaissent le petit papillon gris brunâtre, Thaumetopoea pityocampa, aux dessins parfaitement mimétiques, posé sur une écorce de pin.
Par contre, nous connaissons tous sa chenille. Le processionnaire du pin est tellement plus célèbre que le papillon que ce dernier n’a pas de nom commun, hormis son nom scientifique. Les plus érudits le nomment bombyx pityocampe.
Il est vrai que si le papillon est insignifiant, la chenille peut causer de gros dégâts aux forêts, à tel point qu’une surveillance de cet insecte permet de suivre son évolution sur le territoire européen.

Une autre espèce, très proche, dite processionnaire du chêne, commet autant de dégâts.

Portrait du processionnaire du pin

Ce papillon fait partie de l'ordre des lépidoptères et de la famille des notodontidés. La majorité des espèces de cette famille a une livrée terne de camouflage.
Le papillon a une envergure de 25 à 35 mm. Sa livrée est essentiellement grise et se confond très bien dans son environnement.

Papillon du processionnaire du pin

Papillon du processionnaire du pin © Entomart

Le couple se reproduit au printemps et le mâle meurt très peu de temps après l’accouplement. La femelle pond des paquets qui peuvent contenir plusieurs centaines d’œufs sur les épines des pins avant de mourir à son tour.

Les chenilles sont phytophages et se nourrissent des épines du pin qui les abritent. Elles émettent des substances toxiques pour se protéger des prédateurs.

La chenille processionnaire

La chenille mesure 35 à 45 mm. Elle doit son nom à sa façon de se déplacer en procession vers ses lieux de nourrissage.
Marchant à la queue leu leu, les chenilles se touchent et forment de longues files ininterrompues.

Chenille processionnaire

Chenille processionnaire. © dinosoria.com

N’importe quelle chenille peut prendre la tête de la file, car toutes sont identiques. Une fois la procession commencée, les chenilles ne s’arrêtent que là où elles se nourrissent.
Si l’une d’elles perd le contact avec celle qui la précède, la file s’arrête.
Elle ne repart que quand la jonction est opérée.

Chenille processionnaire

Les chenilles processionnaires avancent à la queue leu leu. © dinosoria.com

On pourrait penser que ces chenilles sont très exposées aux prédateurs en se promenant ainsi en longues files. Il n’en est rien, car leur corps est recouvert de poils urticants pouvant provoquer de fortes allergies.
Oiseaux et mammifères y sont allergiques.

Chenille processionnaire

Le corps de la chenille processionnaire est recouvert de poils urticants. © dinosoria.com

C’est la nuit que les processionnaires quittent leur nid pour aller se nourrir. Tel le fil d’Ariane, les chenilles suivent un fil de soie pour retrouver leur nid sans problème.
La journée, les chenilles sont confortablement installées dans un gros cocon de soie.

Nid chenille processionnaire

Cocon de soie installé dans un pin. © dinosoria.com

Au printemps, on peut les observer dans la journée, car elles cherchent un endroit favorable pour se transformer en chrysalide.
C’est une femelle qui conduit la procession à la recherche d’un endroit sûr pour s’enfouir légèrement et tisser son cocon.

Les dangers du processionnaire du pin

Les chenilles sont un fléau pour les forêts de pins notamment le pin maritime, le pin d’Alep ou le pin sylvestre.

Selon leur nombre, les dégâts vont de la simple défoliation à un véritable affaiblissement de l’arbre.

Chenilles processionnaires

Les chenilles processionnaires sont un fléau pour les forêts de pins. © dinosoria.com

Ces chenilles représentent également un danger pour les animaux et l’homme. Les poils urticants provoquent en principe de simples démangeaisons.
Mais, chez les sujets allergiques, cela peut aller jusqu’à l’œdème et entraîner de graves complications respiratoires.
Les animaux domestiques, et notamment les chiens, sont aussi sujets à ces allergies.

Si vous avez des pins dans votre jardin, veillez à détruire les nids en ne touchant pas les chenilles avec vos mains.

Papillon processionnaire du pin

Le papillon ne représente aucun danger. © Entomart

Bien que très dévastatrice, cette chenille est actuellement en régression dans de nombreuses régions. Il est à souligner que le papillon est protégé en Suisse, dans le canton de Vaud.

En Italie, on lutte contre les processionnaires du pin en installant de nouveaux nids de fourmis rousses des bois. Ces fourmis sont très efficaces et permettent de réguler les populations de chenilles. Grâce à elles, les forêts de pins sont préservées.

Les larves de la chenille du pin sont un excellent indicateur de réchauffement climatique. Cet indicateur a été choisi par le GIEC. Avec la hausse des températures, cet insecte remonte vers le Nord. On peut l'observer aujourd'hui en région parisienne.

Classification: Animalia . Arthropoda. Insecta. Lepidoptera. Notodontidae. Thaumetopoeinae. Thaumetopoea

V.Battaglia (13.06.2007)

 

Références

Site du gouvernement sur le processionnaire du pin en France
Insectes, araignées et autres arthropodes terrestres, George McGavin, Bordas 2000