Home

Le Pont du Gard

Le pont du Gard semble défier les lois de la pesanteur par ses dimensions. Pourtant, ce pont situé sur la commune de Remoulins, dans le Gard, possède une rare élégance.
Grâce aux Romains et à leur parfaite maîtrise de la construction des aqueducs, l’eau courante est de toutes les commodités modernes, l’une des plus anciennes.

Ce pont romain enjambe le Gardon, une rivière dont les crues peuvent être considérables. Sur la rive droite, se situe la commune de Vers et sur la rive gauche, la commune de Remoulins.

Naissance et évolution du pont du Gard

A qui doit-on cette construction colossale ? Les archéologues ont découvert au XVIIe siècle, une inscription latine gravée sur une pierre de l’arche principale du pont.
Elle se résume à trois mots : MENS TOTUM CORIUM.

Pont du Gard

Vue d'ensemble du pont du Gard. By Elbisreverri

La traduction qui en a été faite est la suivante : L’élévation de l’édifice a été totalement mesurée.
Cette inscription anonyme a probablement été faite par celui qui a conçu et construit l’ouvrage.

On ne connaît pas la date exacte de la construction du pont. Les archéologues privilégient la période située entre 40 et 80 de notre ère.
A l’époque, ce type de construction était financé par des fonds publics et privés. Les Romains adoptaient alors des mesures fiscales particulières.

Pont du Gard

Très belle vue du pont du Gard et du Gardon. By Wolfgang Staudt

La durée du chantier nous est également inconnu. Par contre, le plus énigmatique dans la construction de cet aqueduc est sa courte durée de fonction.
En effet, pour des raisons inconnues, l’aqueduc a été abandonné entre le Ve et le VIIe siècle.

Destiné à devenir une carrière de pierres, il a été sauvé car considéré comme une voie de passage très pratique pour la circulation et cela jusqu’au XVIIIe siècle.

Pont du Gard et le Gardon

By Wolfgang Staudt

Le pont du Gard est devenu monument historique en 1914. Enfin, il a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial par l’UNESCO en 1986.

Caractéristiques du pont du Gard

Ce pont culmine à 48,77 mètres de haut. C’est le plus élevé des aqueducs antiques. Sa longueur est de 275 m dans sa partie supérieure.

En maçonnerie jointe avec du mortier, la partie supérieure est formée d’un ensemble de 35 petites arcades.
Ces arcades supportent le canal couvert par un dallage.
Il faut souligner que les petites arches du sommet ont une portée de 4,5 mètres !

Arcade du pont du Gard

Gros plan sur une arcade. By Mason.flickr

Le matériau utilisé est la pierre de Vers, un calcaire coquillier extrait des carrières de Vers-Pont-du-Gard, situées à quelques kilomètres, toujours exploitées.
Afin de franchir le Gardon, rivière au débit très irrégulier surtout pendant les grandes crues de printemps, l’architecte a superposé trois étages d’arches.
Ce pont canalise les eaux d’une telle façon que toutes les piles se trouvent au sec durant la plus grande partie de l’année.

Le Gardon

Le Gardon peut avoir de fortes crues. By Wolfgang Staudt

Le pont routier qui est accolé aux arches de l’étage inférieur a été achevé en 1747. Cette décision a été prise afin que la circulation puisse s’effectuer sans endommager l’ouvrage. Effectivement, il ne faut pas oublier que ce pont n’a jamais été conçu pour le trafic routier.

Arche du pont du Gard

Vue inférieure d'une arche. By Wolfgang Staudt

Les Romains avaient conçu des engins de levage très ingénieux qui ont été utilisés pour la construction de l’aqueduc.
Grâce à ces engins, on estime que moins de 1 000 personnes ont travaillé sur le chantier.

Un ensemble très complexe

Le pont du Gard n’est que la réalisation la plus spectaculaire d’un ensemble qui traduit bien le génie romain en matière de constructions.
Un aqueduc « du latin, aqua (eau), et ducere (conduire) «, conduit l’eau d’une source vers un bassin de réception.
Pour l’aqueduc du Gard, la source, dite de l’Eure, se trouve dans la vallée de l’Alzon, près d’Uzès. Elle se situe à 72 mètres d’altitude.

Pont du Gard

By Altuwa

Pour conduire l’eau de sa source jusqu’à la ville de Nîmes, les ingénieurs romains ont dû enterrer le canal et construire bien d’autres ponts.
Ainsi, si vous vous promenez dans la région, vous pourrez repérer d’autres ouvrages, aujourd’hui en ruines, qui faisaient initialement partie de l’ensemble.

Vous avez par exemple, le pont-aqueduc de Bornègre, sur la D3 vers Argilliers. Je vous conseille particulièrement d’aller l’admirer.

D'autres aqueducs romains

Aqueduc de Fréjus (Var. France)

Cet aqueduc date du Ier siècle de notre ère. Il menait l'eau jusqu'aux portes de Rome. Il en reste de majestueux fragments.

Ruines de l'aqueduc de Frejus

Ruines de l'aqueduc de Frejus. By Fabrice Terrasson

Vaison-La-Romaine (Vaucluse. France)

Vaison-La-Romaine était une cité romaine très active. Elle était approvisionnée en eau au moyen de deux aqueducs branchés sur deux sources voisines.

Voie dallée de Vaison-la-Romaine

Voie dallée de Vaison-La-Romaine qui mesure 4,20 mètres de large. Elle permettait la circulation simultanée des chariots et des piétons. By Dvdbramhall

Leur débit total donnait environ 500 litres d'eau par jour et par habitant, ce qui est proche de notre norme actuelle.

V.Battaglia (12.2004). M.à.J 05.2008

Références et crédit photographique

E. Espérandieu, Le Pont du Gard et l'Aqueduc de Nîmes, Lanore éditeur
Par delà le Pont du Gard. Catalogue de l'exposion organisée par le musée archéologique de Nîmes en 1986. Ouvrage édité par la ville de Nîmes.

Toutes les photos, sauf mention contraire, étaient sous Licence creative commons Attribution-Non Commercial-No Derivs 3.0 Unported au moment de la mise en ligne de ce dossier et proviennent du site FlickR

< Archéologie. Monuments