Enigmes <Paranormal < Poltergeist

Poltergeist

« Cruels, inutiles et malveillants », tels sont les adjectifs utilisés par le chasseur de fantômes Harry Price pour décrire le phénomène paranormal le plus terrifiant, celui des esprits frappeurs.
Le mot poltergeist « esprit frappeur » vient de l’allemand et signifie littéralement « esprit bruyant ». Mais, le poltergeist n’est pas seulement bruyant, il est également destructeur et la force qu’il déploie est souvent d’une rare violence.
L’activité des poltergeists est attestée depuis les temps les plus reculés. Autrefois, on pensait que Satan se manifestait à travers ces phénomènes.
Aujourd’hui, on classe ces phénomènes « paranormaux » dans la catégorie des phénomènes psychiques.
Il ne s’agit donc plus d’une intervention de l’au-delà ou d’un esprit satanique, mais bel et bien d’une manifestation psychique humaine non contrôlée.

La clinique d’Arcachon

De mystérieux jets de pierre se produisirent pendant l’été de 1963 dans la clinique orthopédique d’Arcachon (France).
Pendant cette période, les patients immobilisés reçurent environ 200 à 300 cailloux de tout calibre à toute heure du jour ou de la nuit.
Curieusement, aucun malade ne fut jamais touché.

Les phénomènes commencèrent quand le bruit courut de la mise en vente de la clinique.

Un soir d’août, un agent de police, vit une pierre sortir d’une pièce désaffectée du deuxième étage. Quand on fouilla l’étage, on trouva les portes fermées à clé.

Ces manifestations cessèrent brusquement sans qu’aucun coupable ne fût trouvé.

Chute de pierres brûlantes

Les jets de pierres sont très fréquents dans les cas d’esprits frappeurs. Ces pierres sont souvent brûlantes ou au moins tièdes.

Une rue de Birmingham, en Angleterre, fut soumise à des chutes de pierres continues pendant plusieurs années.
Les maisons des environs subissaient de tels dégâts que la police dut intervenir. Elle monta une opération pour tenter de découvrir la clef du mystère. Mais, malgré tout le matériel sophistiqué, une équipe d’officiers expérimentés et des milliers d’heures de travail, les chutes de pierres continuaient toujours.
On ne trouva aucune empreinte sur les pierres, ni aucune trace de terre ou de fibre. On aurait pu penser que les pierres avaient été lavées.

Poltergeist

Une petite fille photographiée alors qu'elle est lancée à travers une pièce par une force inconnue (Photo © l'Inexpliqué, Ed. Laffont)

En 1960, au Brésil, une pluie de pierres venues de nulle part s’abattit sur un groupe de gens qui se tenait sur le bas-côté d’une route.
Ils allèrent au commissariat et lorsque le policier arriva sur les lieux, il fut accueillit par une nouvelle pluie de pierres chaudes.

Désordres électriques et explosions

En 1966, en Allemagne, des policiers furent appelés dans un cabinet d’avocats à cause de graves désordres électriques.
Des experts découvrirent que les phénomènes étaient liés à la présence d’une jeune fille de 19 ans, Anne-Marie Schneider.
Ils virent des lampes se balancer sur son passage. Les problèmes continuèrent avec des coupures d’électricité, des ampoules qui éclataient, des tableaux qui tombaient ou des tiroirs qui s’ouvraient tout seuls.
Pendant les vacances de Noël, les phénomènes s’arrêtèrent. Ils reprirent dès qu’Anne-Marie revint travailler.
Les employés recevaient de fortes décharges électriques et une lourde commode en chêne se déplaça toute seule.

Effet d'un poltergiest

Un oreiller filmé alors qu'il se déplace dans une pièce (Photo © l'Inexpliqué, Ed. Laffont)

La jeune fille fut congédiée et tout redevint normal.

Malheureusement pour elle, les phénomènes se reproduisirent chez ses nouveaux employeurs et elle dut quitter tous ses emplois les uns après les autres.

Anne-Marie n’était pas directement responsable de ces phénomènes. Les enquêteurs en conclurent qu’elle faisait de la psychokinèse en réponse à des problèmes émotionnels.

Poltergeist malfaisant

En 1972, une famille brésilienne qui vivait près de Sao Paulo devint la victime d’un esprit frappeur.
Outre les bruits étranges et les meubles qui volaient à travers les pièces, un réservoir d’eau très lourd se retrouva dans le jardin.
Puis, l’esprit devint plus agressif. La mère reçut une brique sur le visage et une des filles fut ébouillantée par une bouilloire arrachée de ses mains.
La famille partit vivre chez des parents mais l’esprit les suivit. En désespoir de cause, ils finirent par quitter la région.

Un poltergeist humide

En octobre 1963, la famille Martin du Massachusetts, remarqua une tache humide dans le salon. Quelques instants plus tard, il y eut un bruit de bouchon et l’eau se mit à couler du mur.

Après quelques jours, la maison était si humide que les Martin déménagèrent chez une parente.
Mais, le poltergeist qui aimait tant l’eau les suivit. Peu de temps après, les cinq pièces se trouvèrent détrempées.
Les pompiers ne trouvèrent aucune fuite.

Un poltergeist s'amuse avec des tasses

En 1985, un esprit frappeur s'amuse avec des tasses dans une maison anglaise (Photo © l'Inexpliqué, Ed. Laffont)

Alors que le shérif Mains se trouvait sur les lieux, un jet d’eau jaillit d’une cloison.

Francis Martin décida de retourner chez lui avec sa femme et sa fille et coupa l’arrivée d’eau. Cette mesure ne dérangea nullement le lutin aquatique et la maison fut de nouveau invivable car complètement inondée.

Sans raison, les phénomènes diminuèrent puis s’arrêtèrent complètement.

Les poltergeists et la psychokinèse

Les phénomènes liés aux esprits frappeurs sont presque toujours en relation avec la présence d’un enfant ou d’un adolescent dans la maison. Dans les autres cas qui s’avèrent ne pas être des plaisanteries, on ne connaît pas la source du phénomène.
En général, ces phénomènes ne durent pas plus de deux mois mais il y a de nombreuses exceptions à cette règle.

Les chercheurs en parapsychologie ont émis l’hypothèse que la psychokinèse, l’aptitude à agir sur les objets par la seule force de l’esprit, pouvait expliquer les manifestations.

cuisine ravagée par un poltergeist

Une cuisine ravagée par un poltergeist (Photo © l'Inexpliqué, Ed. Laffont)

Jusqu’à présent, les cas plus ou moins étudiés de psychokinèse sont beaucoup moins spectaculaires. Certaines personnes, comme la Russe Nina Kulagina, pouvaient déplacer de petits objets sur de très courtes distances (cas non étudié de manière vraiment scientifique dans les années 1960).
Ces démonstrations restent à vérifier sous contrôle scientifique car Uri Geller, célèbre dans les années 1970, s’est avéré n’être qu’un habile prestidigitateur, pris en flagrant délit de tricherie.

Certains chercheurs ont imaginé que les poltergeists utilisaient une source d’énergie mais on ne sait pas laquelle.

Si ces phénomènes n’ont rien de paranormaux, ils conservent cependant pour l’instant tout leur mystère. Ce mystère est, de mon point de vue, certainement lié aux capacités inconnues de notre cerveau.
Le jour où les scientifiques perceront tous les mystères du cerveau humain, nous saurons comment faire bouger des objets à distance.
Ces facultés ne semblent pas conscientes dans les cas étudiés et se manifestent principalement sous une forte émotion ou perturbation émotionnelle.
Il nous reste à savoir ce qui régit, dans notre cerveau, cette faculté, afin de pouvoir la maîtriser.

V.Battaglia (28.06.2006)

Références principales

S.Rogo, The Poltergeist Experience
R. Tocquet, Les Mystères du Paranormal
L’Inexpliqué, éditions Robert Laffont

< Paranormal