Home

Animaux < Fonds marins < Poissons < Piranha

Piranha

Dès le 16e siècle, les conquistadors qui se lançaient à la conquête de l’Amérique du Sud firent du piranha, un animal mythique.
Le piranha fut décrit comme une parfaite machine à tuer, un cannibale assoiffé de sang et un mangeur d’hommes.
Le piranha le plus célèbre est le piranha à ventre rouge (Pygocentrus nattereri). C’est lui qui est toujours mis en scène dans les films d’horreur.
Ce prédateur continue à nous fasciner et à alimenter les fantasmes. Mais, la réalité du poisson «-mangeur d’hommes » est-elle à la hauteur du mythe ?

Les espèces de piranhas

Tous les piranhas vivent en Amérique du Sud, Guyane française comprise. La plupart des espèces ne sont absolument pas carnivores et sans aucun danger pour l'homme.

Il existe de nombreuses espèces de piranhas. Ces espèces sont réparties en trois genres :

Pygocentrus : ce genre regroupe les trois espèces de piranhas potentiellement dangereux pour l'homme et qui ont donné à ce prédateur cette mauvaise réputation :

  • Pygocentrus nattereri
  • Pygocentrus cariba ou caribe
  • Pygocentrus piraya

Ces trois espèces vivent en bancs de centaines et même de milliers d'individus.

Piranha

Pygocentrus nattereri . © dinosoria.com

Il est à souligner que Pygocentrus nattereri ou piranha rouge est également appelé communément Serrasalmus natteri. Vous le trouverez souvent dans le commerce sous ce nom, mais ce n’est pas son nom scientifique.

Serrasalmus : ce genre regroupe 25 espèces plutôt solitaires en général. Elles ne représentent aucun danger pour l'homme. Ce sont les plus grosses espèces qui sont d'ailleurs très recherchées pour leur chair.

Prystobricon : ce genre est constitué de 5 espèces (p. calmoni ; p. careospinus ; p. eigenmanni ; p. maculipinnus; p. striolatus). Ces cinq espèces sont également inoffensives pour l’homme.

La taille des piranhas varie entre 15 et 90 cm selon les espèces. Le piranha à ventre rouge mesure environ 30 cm.

Un ancêtre des piranhas découvert (08.2009)

Le musée de La Plata en Argentine a présenté un fragment de mâchoire du Megapiranha paranensis vieux de 8 à 10 millions d'années. Ce poisson possédait des dents triangulaires implantées en zigzag.

Cet ancêtre est proche du piranha actuel et serait peut-être le lien entre les espèces herbivores aux dents réparties sur deux rangs et celles à l'unique rangée de dents triangulaires des piranhas modernes.

Le piranha à ventre rouge : les dents du fleuve

Avec près de 7 millions de km², le bassin de l’Amazone est une immense réserve d’eau douce pour notre planète.
À l’instar de la hyène ou du chacal, le piranha est le nettoyeur des grands fleuves amazoniens. Mythique, diabolique, il ne mérite pas sa réputation de tueur sanguinaire.

Les Vénézuéliens le surnomment « ventre rouge » ou « caribe », qui signifie « cannibale ». Ils identifient ce poisson carnassier à une tribu d'Indiens cannibales qui vivait sur une côte des Caraïbes.

Machoires d'un piranha

Le piranha possède des dents triangulaires. By Marcelo Metal

Les populations locales le craignent en fait assez peu. Le piranha chasse en solitaire une grande partie de l’année, attaquant alors d’autres poissons qui constituent l’essentiel de ses repas.

Il devient redoutable durant la saison sèche. Une baisse du niveau des eaux et des proies plus rares font renaître en lui des velléités grégaires.
Les piranhas rodent alors par centaines d’individus, prêts à dévorer avec une incroyable frénésie tout ce qui passe à leur portée.

Dans ce cas-là, une bande de piranhas peut dévorer un mammifère entièrement à l’exception des os, en l’espace de quelques minutes.
Le remue-ménage est alors tel dans la rivière que l’eau semble bouillir.

Mâchoires de piranha

Mâchoires de piranha. By Exfordy

Pendant la saison sèche, leur existence est précaire. S’ils ne meurent pas de faim, les piranhas sont piégés dans des mares de boue.
Incapables de s’oxygéner ou de nager, ils meurent ou sont exterminés en quelques heures par les oiseaux.

Si les piranhas font régner la terreur parmi les autres poissons, en revanche, les Indiens leur portent peu d’attention.
Leur chair est très appréciée et ce poisson fait l’objet d’une pêche intensive. Elle est d’ailleurs devenue un véritable sport pour les amateurs de sensations plutôt malsaines.
Ces « grands sportifs » jettent des morceaux de viande dans l’eau et attendent tranquillement que les piranhas mordent à l’hameçon.

Piranha

C'est pendant la saison sèche que le piranha devient redoutable. © dinosoria.com

De plus, une légende sud-américaine prétend que certains attributs du piranha possèdent des vertus aphrodisiaques.
On voit donc fleurir en Amérique du Sud des décoctions réalisées à base de ce poisson.

Comme vous pouvez le constater, la légende a encore largement dépassé la réalité.

Fiche technique du piranha rouge

Nom scientifique : Pygocentrus Nattereri
Nom commun : Piranha rouge ou à ventre rouge
Famille:Characidés
Sous-famille : Serrasalminés
Genre:Pygocentrus
Origine : Large distribution dans une bonne partie de l'Amérique du Sud
Taille : 30 cm en moyenne
Différences sexuelles : La femelle n'a pas le dos doré
Espérance de vie : 10 ans

Le piranha rouge : des dents acérées comme des rasoirs

Ce qui fascine le plus chez ce prédateur, c'est sa bouche. Elle est en forme de tenailles et armée de puissantes mâchoires à la partie inférieure proéminente.
Ses dents acérées comme des lames de rasoir sont légèrement incurvées. C’est grâce à cette forme particulière que les piranhas peuvent arracher des morceaux de chair à leurs victimes.

À chaque attaque, le poisson peut trancher net un morceau de chair gros comme une olive. On imagine l'effet de l'action conjuguée de 400 ou 500 piranhas sur un oisillon tombé du nid ou un capybara de 60 kg.

Piranhas

Pygocentrus nattereri vit en bancs de plusieurs centaines d'individus. © dinosoria.com

Les dents de la mâchoire supérieure sont plus petites, mais très efficaces elles aussi.

Oubliez les films d’horreur qui ne retracent absolument pas la réalité.
Si Pygocentrus natteri, est effectivement un dangereux prédateur, sa cible favorite n’est certainement pas homo sapiens.
Ce piranha se nourrit surtout de poissons plus petits que lui.

Piranha : Attiré par le sang

Pour repérer leurs proies, les piranhas peuvent difficilement compter sur leur vision aquatique dans des eaux souvent troubles. Ils repèrent leurs proies aux mouvements. Cependant, ils sont surtout sensibles aux stimuli chimiques provoqués par la présence dans l'eau du sang.

Piranha

Le piranha repère ses proies aux mouvements. By quinn.anya

C'est ce sang qui déclenche le plus souvent l'attaque massive et la frénésie meurtrière. C'est pour cette raison que les piranhas attaquent des animaux blessés.

Piranha : un cannibale

Cette affirmation n’est pas entièrement fausse. Cependant, ce cannibalisme n’intervient que dans un contexte bien précis.
En Amérique latine, à la fin de la saison des pluies, les eaux refoulent, entraînant avec elles de nombreux poissons, dont les piranhas. Certains restent prisonniers de trous d’eau. Sans une nourriture qui se renouvelle, ces piranhas sont condamnés à mourir de faim.

Banc de piranhas

Les piranhas deviennent cannibales par nécessité. By hamron

C’est dans ces circonstances que les plus forts survivent le plus longtemps, en dévorant leurs congénères.
Le cannibalisme n’est donc que la conséquence d’une alimentation insuffisante.

Des éboueurs indispensables

Les piranhas attaquent très rarement des animaux sains. Leurs proies favorites sont les animaux malades ou morts.
Ce prédateur est en haut de la chaîne alimentaire et joue un rôle important. Nécrophage, sa fonction est de purifier les eaux en éliminant tout animal malade ou mort.

C’est donc un maillon important de l’écosystème.

Pygocentrus piraya

Pygocentrus piraya. By Kamil Porembinski

On a d’ailleurs constaté que ce prédateur était immunisé contre les maladies parasitaires.
De plus, ils sont friands des déchets d’abattoirs et d’élevage déversés dans les fleuves d’Amérique latine. Leur action de nettoyage est donc un bienfait.

Vidéo Piranhas qui dévorent un jeune capybara mort avec des caïmans

Au Brésil, la population a empoisonné les piranhas d’un fleuve. Peu après, des maladies se sont déclarées. On peut donc considérer les piranhas comme les garants de l’hygiène des fleuves.

Des performances qui effrayent

  • Il ne faut pas plus de quelques minutes aux piranhas pour avaler un cabiai ou capybara (gros rongeur) de 60 kg

Capybara

Capybara. © dinosoria.com

  • Le piranha noir qui mesure 45 cm a des dents si acérées qu’il peut sectionner une main à la hauteur du poignet en quelques secondes
  • Certaines tribus indiennes d’Amazonie se servent des mâchoires des piranhas pour tailler les flèches empoisonnées
  • Les piranhas semblent subir l’effet de groupe. Leur frénésie est meurtrière quand ils chassent en banc. Affamés, ils peuvent réduire à l’état de squelette un homme en un temps record

Ces quelques chiffres peuvent impressionner, mais comme il a été souligné plus haut, seules trois espèces sont dangereuses pour l’homme et encore dans des conditions précises.
Les cas d’attaque mortelle sont en fait très rares.

Reproduction du piranha

Les femelles Pygocentrus nattereri pondent leurs œufs sur des lits de feuilles aquatiques. Les mâles, à l’aide de leurs dents, sectionnent des végétaux pour façonner un réceptacle pour les œufs.

Le mâle se montre particulièrement agressif lorsqu’il veille sur les œufs déposés au sein de la végétation aquatique.

Une femelle peut pondre jusqu’à 5 000 œufs qui mettront 4 jours pour éclore.
Les parents montent la garde près du nid pour chasser les intrus. Ce sont des parents très attentifs.
La fécondation est très rapide. 24 heures après la ponte, la structure de base du jeune piranha est déjà constituée.

Leur mâchoire s’agrandit pendant les premières semaines.

Jeunes piranhas

Jeunes piranhas. © dinosoria.com

Rapidement, ils vont s’armer de dents tranchantes.
À la naissance, les jeunes restent sous la protection de leurs parents et ne s’éloignent pas d’eux.

Donc, malgré leur agressivité, les piranhas sont de bons parents.

Piranhas : Prédateurs et non des monstres sanguinaires

Les mythes qui entourent les piranhas depuis plusieurs siècles nous empêchent de les juger objectivement.
Aujourd’hui, on sait que leur action de nettoyage s’insère parfaitement dans l’équilibre de l’écosystème.
Ce prédateur surnommé « hyène des eaux » est un maillon important dans l’équilibre de l’environnement.

Piranha

Le piranha n'est qu'un prédateur. By Gregory Moine

Bien que très agressif, il n’a rien du monstre sanguinaire décrit par les premiers explorateurs d’Amazonie.
Cependant, le piranha rouge est effectivement l’espèce la plus redoutée par les populations locales, car sécheresse et effet de groupe attisent son agressivité.

Le piranha à ventre rouge en aquarium (Informations transmises par N.B le 1/12/2005)

Le piranha apprécie beaucoup les cachettes parmi les enchevêtrements de bois mort ou de racines noueuses. Il redoute un éclairage trop puissant.

La température de l'eau peut varier de 24 à 27 °C. Évidemment, ce poisson doit être impérativement élevé dans un vaste bassin (350 l minimum), seul ou en compagnie de ses semblables.
Tout autre poisson sera tôt ou tard considéré comme un apport de nourriture.

Piranha

Piranhas en aquarium. By Glen Bowman

Des précautions élémentaires doivent être prises :

  • Aquarium recouvert hors de portée des enfants
  • Manipulation délicate, car les dents coupent comme des lames de rasoir

Le piranha est un poisson résistant qui est facile à alimenter.

Maintenance : De par leurs grandes tailles et leurs moeurs grégaires, il faut prévoir un grand bac de 600 litres au moins pour un groupe de 4 à 6 spécimens.
Portez un soin particulier à la filtration qui devra être puissante !
On évitera les manipulations dans l'aquarium pour le bouturage et le replantage. Utilisez les pinces et ciseaux prévus pour cet usage, car bien que non dangereux, s’ils se sentent menacés, ils pourraient vous mordre pour se défendre.

  • pH : de 5.5 à 7.5
  • Dureté th : de 8 à 20°
  • Température : de 24 à 28 °C
  • Nourriture : Carnivore ; proies vivantes ou congelées (pas de poisson rouge !!!). Cette espèce refuse tous les aliments secs

Piranha

Les piranhas ont besoin d'un grand bac. © dinosoria.com

Comportement : Malgré des dents tranchantes comme des lames de rasoir, il n'est pas la terreur que l'on décrit souvent.
Il se sent mieux en groupe, car seul, il est impressionnable.
Il est aussi très sensible aux nitrates, et une grosse montée peu provoquer une boucherie dans votre aquarium
Ce poisson stresse très vite; on évitera des passages trop fréquents dans l'aquarium

Piranha

Le piranha n'aime pas être seul. © dinosoria.com

Reproduction : Le frai a souvent lieu dans l'aquarium communautaire.
Une dépression étant parfois creusée par la femelle à proximité des plantes touffues où seront accueillis les oeufs.
La plupart du temps, la ponte se déroule vers le fond ; dans l'amas de végétaux. Le mâle étreint la femelle, lorsqu’il presse ses flancs, laitance et oeufs sont expulsés.
Le frai (jusqu'à 5 000 oeufs tous les 15 jours) est surveillé soit par la femelle seule, soit par le couple.
Les soins se résument à une ventilation sommaire de l'aire de ponte.
Les alevins sont aptes à consommer des nauplies d'artémias dés la nage libre.
Les alevins peuvent être considérés comme proies par les adultes.
Nourrir constamment les alevins pour éviter le cannibalisme.

V.Battaglia (12.2003) M.à.J 08.2009

Barracuda

< Poissons