Home

Pika

Le pika est un herbivore qui fait partie du même ordre que les lapins et les lièvres, les Lagomorphes.
Cependant, contrairement à ses cousins, il n’est pas très rapide et bondit plus qu’il ne court.
Il existe 30 espèces de pikas regroupées dans le Genre Ochotona. L’espèce la plus répandue est le pika d’Amérique (Ochotona princeps).
De la taille des cobayes, les pikas sont les plus petits des lagomorphes.

 

Caractéristiques générales des pikas

Les pikas vivent en Asie (Sibérie, Mongolie, nord-est de la Chine, Japon) et en Amérique du Nord (Alaska, Canada, et ouest des Etats-Unis).
Le pika vit dans un habitat inhospitalier. On le trouve sur les pentes rocheuses des montagnes, jusqu’à 5 000 m d’altitude, et dans les steppes rocheuses entourées de végétation.

Pika

Pika photographié en Inde. By Wildxplorer

Cet animal a un aspect rondouillard avec des pattes très courtes. Le pika américain pèse en moyenne 100 g.
Bien que les pattes antérieures soient courtes, elles sont puissantes. La physionomie ronde, les membres courts et un centre de gravité bas, permettent au pika une bonne adaptation aux environnements rocheux.

Contrairement au lapin ou au lièvre, le pika ne court pas et circule peu. Il se déplace par petits bonds.
Les griffes sont aiguisées.

Il ne craint pas le froid et peut sortir à des températures inférieures à – 20°C. Il peut vivre à très haute altitude. Dans la chaine de l’Himalaya, on le rencontre au-delà de 5 000 m, ce qui est un véritable exploit pour un mammifère.

Pika americain

Pika d'Amérique (Ochotona princeps). By Mahalie

Le pika siffle comme la marmotte, ce qui lui vaut le surnom de « lièvre siffleur ».
Pika veut d’ailleurs dire « lièvre siffleur » en tibétain.

Les populations de pikas ne sont pas en danger. Leur habitat difficilement accessible les protège.

Mode de vie

Le pika est un animal sociable qui vit en petit groupe familial dans un terrier construit parmi les rochers ou les racines.
Il fait des réserves importantes de végétaux pour passer l’hiver, mais reste actif toute l’année.

Pika en hiver

Le pika ne craint pas le froid. By Kimon Berlin

Il récolte, souvent assez loin de son terrier, de l’herbe, des tiges hautes, des morceaux d’écorce et même du bois.
Le bois lui permet d’user ses dents lorsqu’il sera contraint de rester dans son terrier en période de forte neige.

A la fin de l’été, les pikas amassent diverses plantes fourragères qu’ils font sécher au soleil, puis entassent en meules, d’où leur nom russe qui signifie entasseur de foin.
Ces meules peuvent atteindre 6 kg !

Pika d'Amerique

Le pika fait des réserves pour passer l'hiver. By Kimon Berlin

Le pika de Mongolie transporte même des pierres dans sa bouche afin de renforcer les meules, battues par les vents glacés.
Les meules sont dressées à découvert et font l’objet de la convoitise d’autres herbivores comme le campagnol ou le renne.

Pika

Le pika s'épanouit dans un environnement rocheux. By Mahalie

Généralement, le terrier est un abri naturel. Il se présente comme un couloir souterrain pourvu d’une ou deux ouvertures. Chaque terrier abrite un petit clan familial d’un à cinq adultes accompagnés des jeunes.

Les pikas sont diurnes et pâturent généralement de l’aube à la fin de l’après-midi.

Communication

Les pikas sont plutôt bruyants. Leurs vocalises servent à maintenir le contact entre congénères. Il existe deux types de cris aux fonctions spécifiques qui ont été identifiées.

Pika

Le pika ne court pas contrairement au lapin ou au lièvre. By Mahalie

Les mâles comme les femelles émettent des sons brefs constitués de deux notes afin de signaler la présence de leur territoire aux autres colonies, mais également pour avertir les autres de la présence d’un prédateur.

Sur un registre différent, les mâles émettent de longs sifflements durant la période de reproduction, dont le but est unique : communiquer aux femelles leur disponibilité.

Cri du pika (sifflement)

Les cris des pikas sont très puissants pour de si petits animaux. On peut les entendre à deux kilomètres à la ronde.

Reproduction

Contrairement aux lapins et aux lièvres, les pikas sont monogames. Il n’y a guères de concurrence entre les mâles dans le choix des partenaires.

Pika

Le pika est monogame. © dinosoria.com

A partir du mois de février, le mâle élargit son rayon d’action pour rencontrer une femelle réceptive. Le choix est rapide et l’accouplement également.
Puis, le couple partage le même domaine jusqu’à l’automne, moment où la femelle recouvre son indépendance.

Une femelle peut avoir deux portées par an avec une moyenne de trois bébés. La gestation dure en moyenne 30 jours.

Pika

Les populations de pikas sont encore abondantes. By Chrisgrier

A leur naissance, les nouveau-nés, nus et aveugles,  sont totalement dépendants de leur mère. Grâce à l’attention de cette dernière dans l’élaboration du nid et à la richesse du lait, les pikas sont sevrés en 21 jours.

Leur espérance de vie sera de 3 ans.

Classification : Animalia . Chordata. Vertebrata. Mammalia. Lagomorpha. Ochotonidae. Ochotona

V. Battaglia (25.02.2009)

Lagomorphes (Lapins, lièvres et pikas) . Lapin . Lièvre

Références

Jill Mason; The Hare. Merlin Unwin Books 2005
Joseph A. Chapman & John E.C. FluxRabbits; Hares, and Pikas: Status Survey And Conservation Action Plan. World Conservation Union 1991

< Mammifères