Home

Phoque du Groenland

Le phoque du Groenland (Pagophilus groenlandicus) est bien connu du public grâce au pelage blanc et duveteux des petits. C’est cette particularité rendant ces jeunes si attendrissants qui a permis la protection des différentes espèces.

Le massacre des phoques a en fait commencé dès la fin du 18ème siècle. Tout était vendu : la graisse, la fourrure, la viande.
Les petits, surnommés blanchons, étaient très faciles à assommer sur la banquise.

 

 

Le massacre des bébés phoques

Chaque année, dans le Golf de Saint Laurent, on en tuait 100 000.
C’est seulement à partir de 1960 que les associations commencèrent à alerter l’opinion publique. Mais, il fallu attendre 1987 pour que le commerce des peaux de bébés phoques soit interdit.

Bébé phoque

Le massacre des bébés phoques a repris au Canada. © dinosoria.com

Paradoxalement, par rapport à d’autres espèces en voix d’extinction, les phoques du Groenland n'étaient pas en danger extrême d'extinction au moment de la prise de conscience.
C’est l’aspect inhumain de la mise à mort de ces jeunes qui a scandalisé l’opinion publique. Il faut néanmoins souligner que les populations subissaient des pertes annuelles de 70% de nouveau-nés, taux énorme qui vouait l’espèce à l’extinction si aucune mesure n'avait été prise.

Aujourd’hui, seule la chasse des adultes en mer est autorisée.

Malheureusement, la chasse commerciale des phoques a repris au Canada. Au cours des 10 jours de chasse en 2005, le nombre de bébés phoques du Groenland massacrés cruellement a approché les 250 000.

La migration du phoque du Groenland

Chaque année, les phoques du Groenland entreprennent un voyage qui les mène des régions subarctiques de l’Atlantique nord jusqu’à l’Arctique
C’est en général entre la fin du mois de mars et le début du mois de mai, au moment où la glace fond, que les adultes rejoignent le Nord où ils trouveront de nouvelles zones d’alimentation.

Phoque du Groenland

Phoque du Groenland. By Sparky Leigh

Ils entament leur migration alors que les petits sont nés. Les femelles épuisées par la mise-bas et l’allaitement, reprennent des forces en prévision du long périple de retour.

La période de la mue intervient avant le départ de la migration. Ce moment est épuisant car ils sont dans l’incapacité de pêcher.

Pour voyager, les phoques du Groenland forment en général de petits groupes de 20 à 30 individus. Ils nageront ainsi pendant 3 mois et atteindront l’Arctique au moment de l’été.

Phoque du Groenland

Pagophilus groenlandicus. By Chuck Whitney

Il peut arriver que les trajets de migration soient totalement perturbés. Ainsi en 1987, les phoques du Groenland se sont dirigés vers la Norvège.
Un individu a même été localisé dans la Seine !

Le principal danger lors de la migration est l’orque. Pour se reposer, le phoque se met en « chandelle », le corps immergé à la verticale et la tête hors de l’eau.
Pour dormir, il fait la « bouteille » en se mettant sur le dos.

phoque du Groenland

Un phoque du Groenland très curieux devant l'objectif. By M.V Jantzen

Les phoques du Groenland peuvent faire 4 000 km vers le sud pour aller se reproduire. On peut observer des colonies de 3 000 femelles regroupées sur la glace.

Mais cette glace flottante bouge sans cesse ; les femelles doivent donc veiller à aménager des trous de respiration. A sa naissance, la mère renifle son bébé ; elle pourra ainsi reconnaître son odeur toute sa vie.

Le bébé phoque

La gestation de la femelle dure onze mois et demi. L'embryon porté par la mère voit, au cours de son développement, et cela pendant deux mois et demi, sa croissance totalement stoppée. Ce dispositif permet aux femelles de mettre bas au moment où la glace s'est formée sur leur site de reproduction.

Bébé phoque

Le bébé phoque du Groenland est appelé "blanchon". © dinosoria.com

Un seul petit naîtra en février/mars. Sa jolie fourrure ne reste blanche que deux semaines. A la naissance, le petit pèse environ 11 kg.

Le lait maternel est extrêmement riche et permet au blanchon de prendre plus de 2,5 kg par jour.

Obligé de rester seul quand sa mère va chasser, son pelage blanc est un bon camouflage dans la neige.

Bébé phoque

Bébé phoque. © dinosoria.com

Elle ne reste jamais absente très longtemps car le petit, malgré ses 10 cm d’épaisseur de graisse, pourrait mourir gelé.

Assez bizarrement, le poil du petit n’est pas vraiment imperméable. Il n’aime d’ailleurs pas l’eau et ne sait pas nager à sa naissance. Sa première leçon de natation se fait sous l’œil vigilant de maman. C’est d’ailleurs très amusant de voir cette petite boule de poils flotter à la surface en écarquillant ses grands yeux sombres.

Bebe phoque

Regard intense d'un bébé phoque. © dinosoria.com

Lorsqu’ils sont terrorisés, les jeunes phoques ne crient pas mais tombent en catalepsie et restent totalement immobiles pendant plusieurs minutes. Leur rythme cardiaque ralentit et leurs yeux fixes se rétrécissent.

A deux semaines, le petit se retrouve seul avec les autres blanchons. Son pelage devient peu à peu gris. Les poils tombent par touffes. Cette mue est indispensable pour que le petit puisse nager et pêcher. Il finira par rejoindre la mer, poussé par la faim.

On donne le surnom de « guenilleux » ou de « loqueteux » aux blanchons qui sont en train de muer.

Bebe phoque

Bébé phoque du Groenland. © dinosoria.com

Plus tard, il deviendra un champion de l’apnée et pourra plonger à 275 m de profondeur.
Dès mi-juin, quand les petits sont assez forts, les femelles repartent vers les eaux du Grand Nord. Pendant cette migration, les dangers sont nombreux et notamment les orques, leur principal prédateur.

Le phoque du Groenland: un gros mangeur

L’alimentation se compose principalement de harengs et de capelans mais également de morues, de crevettes, de crabes ou de homards.

Le phoque du Groenland traque en général ses proies en solitaire. Il possède 34 dents dont de puissantes canines mais il est dépourvu de molaires. Cela le contraint à avaler ses proies sans mâcher.

On estime la quantité de nourriture ingérée par un phoque du Groenland à environ 1,5 tonnes par an.

Classification: Animalia. Vertebrata. Mammalia. Carnivora. Caniformia. Phocidae. Pagophilus

V.Battaglia (01.01.2006)

Découvrir les autres espèces de phoques

Références

Mammifères marins. Proxima 2001 . Larousse des Animaux. Larousse 2006. Les phoques. Collection Marshall Cavendish 1994

< Mammifères marins