Home

Animaux < Fonds marins < Mammifère marin < Phoque

Phoque

Le phoque faisait partie de l' ordre des Pinnipèdes mais aujourd'hui, on le classe plutôt dans celui des Carnivores (Carnivora).

Le phoque fait partie de la famille des Phocidae. Cette famille comprend 19 espèces dont une éteinte. 5 espèces vivent dans l’hémisphère Sud et 14 dans l’hémisphère Nord.

Le phoque est devenu il y a un peu moins de 20 ans l’emblème des associations pour la protection de la faune animale. Grâce à l’indignation du public face au massacre des bébés phoques à coup de bâton, ces mammifères marins ont pu être protégés. Nous verrons cependant que d’autres menaces les guettent.

Ancêtres et Evolution des Phoques

Il existe trois familles:

  • Les Phocidés: les phoques
  • Les Otariidés: les otaries
  • Les Odobénidés: le morse

Ces mammifères marins font partie du sous-ordre des caniformes (Caniformia ) au même titre que les blaireaux ou les ours. Cela peut sembler étrange mais en réalité, les points de convergence avec les autres carnivores sont nombreux.
L’otarie aboie comme un chien ; certaines espèces sont pourvues de canines très développées.

Phoque

Phoque commun. By John Sargent

Les "pinnipèdes" n’ont pas toujours vécu dans l’eau. Comme pour les baleines, un ancêtre terrestre a du s’adapter au milieu aquatique.
Leur ancêtre officiel est Enaliarctos « ours marin » qui vivait en Amérique du Nord il y a plus de 25 millions d’années. Cet ancêtre avait la taille d’une loutre. Son oreille interne n’avait pas encore les caractéristiques de nos phoques actuels.
Ces derniers ont perdu leurs oreilles au cours de l’évolution. Les membres antérieurs et postérieurs ont été remplacés par des palettes natatoires.

Phoque de Weddell

Phoque de Weddell. By Povl

Les premiers phoques connus sont apparus à la fin de l’Oligocène (33,7-23,5 millions d’années). Il semblerait que ces mammifères marins aient alors remplacé des espèces de gros oiseaux carnivores et plongeurs. On a retrouvé les fossiles d’un pingouin géant plus grand qu’un homme.

Au Miocène supérieur, les phoques avaient déjà colonisé les mers du monde entier.

Phoque, morse ou otarie ?

Cousin du phoque, le morse est reconnaissable à sa peau très plissée, à ses longues défenses ainsi qu’à ses moustaches tombantes.

Morse

Morse . © dinosoria.com

Quant aux otaries, d’abord identifiables à leurs petites oreilles, elles se révèlent bien plus à l’aise que les phoques sur la terre ferme. En effet, elles peuvent se servir de leurs nageoires postérieures pour avancer.

Les otaries peuvent se déplacer à terre comme de vrais quadrupèdes et poser leurs membres à plat sur le sol.

Les phoques ne possèdent que des membres tronqués, et sont donc, à terre, obligés de se déplacer par reptation.

Phoque commun

Colonie de phoques communs (Phoca vitulina). By Paul Appleton

Ces animaux se différencient des cétacés et des siréniens par plusieurs aspects :

  • Leur aptitude à vivre sur terre
  • Ils sont dépourvus d’aileron mais possèdent tous des membres postérieurs
  • Ils n’ont pas d’évent mais des narines pour respirer
  • Outre la couche de graisse, ils possèdent un pelage dense pour se protéger du froid

Video Naissance d'un Phoque

Des phoques sous toutes les latitudes

Si la grande majorité des phoques fréquentent les eaux glacées du pôle Nord et du pôle Sud, certaines espèces peuvent se rencontrer sous des latitudes plus clémentes.
C’est le cas, par exemple, du phoque de la mer Caspienne, du phoque moine ou du phoque tacheté.

Particularités des Phoques

Les moustaches des phoques appelées « vibrisses » leur servent à s’orienter et à détecter leurs proies.

phoque

Intense regard d'un phoque. By Dramafreezone

Après l'accouplement, l'ovule fécondé ne s'implante aps dans l'utérus avant des mois. Cette implantation différée permet de regrouper la mis bas, l'allaitement et l'accouplement dans la même saison.

Les phoques possèdent un pelage serré, parfaitement imperméable qui évite à l’eau glacée de rentrer en contact avec la peau.

Phoque gris

Jeune phoque gris. By Nutmeg 66

Leur sang fixe trois fois plus d’oxygène que celui de l’homme. Quand ils descendent en profondeur, leur rythme cardiaque diminue et tout l’oxygène emmagasiné sert au fonctionnement du cerveau.

Cri Phoque de Weddell

Les phoques n’ont pas d’oreilles contrairement aux otaries. Ils possèdent un conduit auditif placé au ras de la tête. Leur ouïe est cependant bonne, surtout sous l'eau, bien qu'ils ne possèdent pas d'oreilles externes.

Les phoques possèdent des yeux disproportionnés par rapport à leur petite tête. Ils peuvent atteindre 5 cm de diamètre.

phoque Hawai

Phoque d'Hawaï By North 2 AK

Leur pupille, comme celle des chats, est capable de se rétrécir à la verticale ou de s’élargir en fonction de la luminosité ambiante.
Les yeux sont dotés d’une sorte de miroir, le tapetum lucidum, qui leur permet d’avoir une meilleure acuité visuelle dans l’obscurité.

Les phoques maintiennent leur température interne aux environs de 37°C. Ils sont capables de ralentir ou d’accélerer leur circulation sanguine selon la température ambiante.

La plupart des phoques ont une espérance de vie d'environ 35 ans.

La mue du phoque

La mue annuelle est un phénomène obligeant les phoques à venir sur la terre ferme ou la banquise.
La fourrure usée et souillée se renouvelle chaque année afin de garantir au phoque une bonne protection thermique.
Spontanément, le pelage part en plaques, emportant parfois des lambeaux de peau.

Phoque crabier

Phoque crabier (Lobodon carcinophaga) . By Jason Pratt

Ce renouvellement diminue la protection de l’animal et la production de nouveaux poils exige une importante dépense énergétique.

Le seul moyen de se protéger durant cette période critique est de se rassembler en groupes importants, entassés les uns sur les autres.

Classification: Animalia. Vertebrata. Mammalia. Carnivora. Caniformia. Phocidae

13 genres et 19 espèces

V.Battaglia (01.2004) M.à.J 12.2007

Phoque barbu . Phoque crabier . Léopard de mer

Références

Mammifères marins. Proxima 2001 . Larousse des Animaux. Larousse 2006. Les phoques. Collection Marshall Cavendish 1994

< Mammifères marins