Home

Planète Terre < Environnement < Pétrole

Le pétrole

Quel avenir pour cette source d’énergie ?

Le pétrole ou huile de pierre est essentiellement constitué des vestiges de micro-organismes des mers chaudes.
Cette source d’énergie s’est formée par la décomposition de matières organiques, végétales et animales en dépôts où ils se transforment en hydrocarbures.
Le pétrole représente 38% de la consommation globale d’énergie primaire dans le monde. Mais, aujourd’hui le pétrole n’est plus une source d’énergie d’avenir.
En effet, la surconsommation de ces 50 dernières années a épuisé plus rapidement que prévu les réserves.
L’homme doit donc rapidement imaginer de nouvelles sources d’énergie renouvelables.

Le pétrole : un combustible fossile

Le pétrole est le résultat de la lente dégradation bactériologique d’organismes aquatiques végétaux et animaux qui, il y a des dizaines, voire des centaines de millions d’années, ont proliféré dans les mers et se sont accumulés en couches sédimentaires.

L’ensemble des produits issus de cette dégradation, hydrocarbures et composés volatils, mêlé aux sédiments et aux résidus organiques, est contenu dans la roche-mère.

C’est de celle-ci que le pétrole, expulsé sous l’effet du compactage provoqué par la sédimentation, a migré pour imprégner des sables ou des roches plus poreuses et plus perméables, telles que grès ou calcaires.

Torches de brûlage des gaz excédentaires de têtes de puits de pétrole, au Koweït (DP)

Les gisements se localisent toujours en un point singulier ou dans une anomalie naturelle de ces roches, que l’on appelle roches-réservoirs ou roches-magasins. Une couche imperméable, marne ou argile, par exemple, formant un piège permet l’accumulation des hydrocarbures et les empêche ainsi de s’échapper.

Le pétrole se présente le plus souvent surmonté d’une couche d’hydrocarbures gazeux et se situe généralement au-dessus d’une couche d’eau salée, plus dense que lui.

L’épaisseur d’un gisement varie entre quelques mètres et plusieurs centaines de mètres. Sa longueur peut atteindre plusieurs dizaines de kilomètres au Moyen-Orient.

Les réserves pétrolières

La première plate-forme en bois pétrolière a été construite en 1911 au large de la Louisiane.

Marginale au début du XXe s. (97 Mt en 1920), encore relativement faible à la veille de la Seconde Guerre mondiale (284 Mt en 1939), la production de pétrole s’est fortement accrue après celle-ci, et notamment de 1960 (1 050 Mt) à 1973 (2 860 Mt), assurant, cette dernière année, 47 % de la consommation énergétique mondiale (pour moins de 40% aujourd’hui).

Les chocs pétroliers de 1973-1974 et 1979-1980, se traduisant par des hausses considérables de prix, ont provoqué le ralentissement de la croissance de la production (3 447 Mt en 1997).

Plate-forme de production pétrolière off shore (DP)

L’Arabie saoudite est le premier pays producteur (450 Mt) devant les États-Unis (380 Mt), la Russie (305 Mt), l’Iran (180 Mt), le Mexique (170 Mt) et la Chine (160 Mt).
Le Moyen-Orient concentre le tiers des réserves mondiales, estimées globalement à près de 140 milliards de tonnes, dont plus de 90 milliards au Moyen-Orient.

Terminal pétrolier de l'île de Das, à Abu Dhabi (DP)

Le plus grand gisement identifié à ce jour se situe sous la province canadienne de l’Alberta et de l’Etat américain d’Alaska.
On évalue sa capacité entre 140 et 160 milliards de tonnes, soit 50 ans de réserves. Mais, son exploitation se heurte aux conditions climatiques et aux questions écologiques.

Les perspectives pour le XXIe siècle

Le géologue King Hubbert a mis au point dans les années 50 une méthode prédictive pour déterminer le moment où la production d’un champ pétrolifère atteint son point culminant.

Appliquant cette méthode qui a fait ses preuves, une association d’experts géologues, l’ASPO, prévoit que le pic de production au Moyen Orient sera atteint en 2010.

Certains experts repoussent cette échéance en 2020 ou 2030. Quoi qu’il en soit, personne ne remet en question l’épuisement des réserves.

Le XXIe siècle sera donc nécessairement, et dans des délais assez brefs, un tournant décisif pour un grand changement énergétique.

V.Battaglia (25.06.2006)

Références

Planète Terre. Gallimard 2003
Pierre-René Bauquis. Pétrole et gaz naturel : Comprendre l'avenir. Editions Ronald Hirlé 2005
Xavier Boy de La Tour. Le pétrole : Au-delà du mythe. Editions Technip 2004

< Climat. Environnement