Home

Enigmes < Ufologie < Ovni. L’affaire Quentin Fogarty

L’affaire Quentin Fogarty

Vraies photos et trucages

Que nous ne soyons pas seuls dans l’univers, c’est une quasi- certitude. Quel genre de vie ? Toute la question est là. S’il y a un consensus sur ce sujet, par contre, les multiples observations d’objets baptisés « ovnis » continuent à diviser opinion publique et communauté scientifique.
En 1978, une équipe de la télévision australienne est parvenue à filmer un ovni. Ce film a bien sûr divisé l’opinion.
De nombreuses photos d’ovnis ont été prises ces cinquante dernières années. Certaines ont été authentifiées, d’autres par contre se sont révélées d’habiles trucages.

Le film de Quentin Fogarty

Le 30 décembre 1978, un avion cargo de type « Argosy » décolle de Wellington, en Nouvelle-Zélande. Sa mission est de convoyer une équipe de la télévision australienne, venue filmer l’évolution d’ovnis signalés dans la région depuis quelque temps.

Aux commandes de l’appareil, Bill Startup assisté de Bob Guard. L’équipe de Channel 0-10 se compose du reporter Quentin Fogerty, du cameraman Dave Crockett et de sa femme, qui joue les preneuses de son.

Quelques jours auparavant, on leur a signalé de nombreux témoignages d’apparitions d’ovnis dans la région du détroit de Cook.

Alors que l’avion survole l’océan Pacifique, le capitaine Startup appelle Fogarty pour lui signaler qu’il vient de voir d’étranges lueurs dans le ciel.

Les radars de la tour de contrôle confirment la présence d’objets.

Ovni

L'un des ovnis aperçus par l'équipe et les radars

Quand Fogarty parvient sur le pont supérieur, il aperçoit une rangée de cinq lumières, grandes et brillantes, quoique très lointaines encore.
Elles se rapprochent et paraissent « palpiter ». Elles passent de la taille d’une tête d’épingle à celle d’un grand ballon, plein de lumière rouge.

L’apparition se renouvelle au-dessus de la ville de Kaikoura, entre l’avion et le sol. La tour de contrôle avertit alors le pilote qu’un engin inconnu suit l’Argosy.

Ovni photographié par un radar

Ovni aperçu par l'équipe et les radars

Le capitaine fait tout de suite demi-tour et essaie de repérer l’objet mais ni lui, ni les passagers ne le voient.
La tour de contrôle insiste pourtant : »Sierra, alpha, eagle, vous avez un engin qui vole en formation avec vous…..il grossit sur nos écrans… »

Bob Guard, le copilote, éteint toutes les lumières dans l’appareil. Une forte lumière, très brillante, illumine alors la nuit.

Ovni photographié par un radar

L'objet va grossir peu à peu jusqu'à devenir aussi gros qu'un ballon de football

L’étrange lumière est filmée. Pendant que le cameraman change de place, la caméra bouge un peu. Ce flou momentané servira de prétexte aux détracteurs du film.

Bien que la tour de contrôle persiste à dire que l’écho inconnu sur trouve toujours sur ses écrans radars, l’équipe ne voit plus l’ovni.

Au retour, un incident perturbe le vol. La jauge de carburant devient folle et tourne dans tous les sens.
Startup précise que ce n’est pas un évènement exceptionnel. Parallèlement à cet incident, la tour de contrôle de Christchurch confirme qu’un écho radar inconnu accompagne toujours l’avion.

OVNI

Objet qui grossit (2ème vue)

L’Argosy atterrit à Christchurch et la femme de Dave Crockett est remplacée par le journaliste Dennis Grant.
L’avion redécolle alors vers Blenheim, à 2 h du matin.

D’étranges phénomènes lumineux apparaissent à nouveau dans le ciel. Dans le viseur de sa caméra, Crockett voit une sorte de sphère entourée de lignes latérales. Le phénomène reste visible pendant 4 minutes.

Avant d’atterrir à Blenheim, les journalistes verront une des deux lumières « palpitantes » tomber brutalement vers le sol, en laissant derrière elles, une traînée de lumière trouble, avant de s’arrêter avec une série de petits mouvements saccadés.

OVNI

Objet qui grossit (3ème vue)

En tout, l’équipe a pu filmer environ 30 secondes lors du premier vol et environ 5 minutes lors du deuxième essai.

Une authentique manifestation d’ovnis ?

Bien entendu, dès la divulgation du film, les deux camps se sont opposés avec virulence. Pour les partisans des ovnis, ce film devenait la preuve irréfutable de leur existence, pour les sceptiques, toutes les solutions « naturelles » étaient proposées :

  • Ballon brillant
  • Engin militaire top secret
  • Hélicoptère clandestin
  • Météorites
  • Plasma
  • Simple canular

Dans les milieux scientifiques, on a avancé l’hypothèse de planètes particulièrement lumineuses ce soir-là. Vénus pour les uns, Jupiter pour les autres.
Très honnêtement, j’ai souvent eu l’occasion d’observer des photos de Vénus ou Jupiter et je ne vois vraiment aucune ressemblance avec les objets filmés par les journalistes.

Planète Venus

Planète Vénus

Alors, doit-on en conclure que ce film authentifie une présence extraterrestre dans notre galaxie ?

Un détail pose un problème. Le nombre d’ovnis repérés, d’une part, par les radars et, d’autre part par les passagers de l’avion, diffère.

La tour de contrôle en a capté onze contre seulement huit dénombrés par l’équipage. De plus, un seul a pu être filmé. Pourquoi pas les huit vus par les journalistes ? Pourquoi ce film est-il si court ?

D’un autre côté, le responsable du contrôle radar de Wellington a confirmé la présence d’objets inconnus : »J’ai réussi à maintenir trois des échos pendant une vingtaine de minutes, puis ils se sont complètement évanouis.
Ils se déplaçaient à une vitesse d’à peu près 100 à 180 km/h et je n’ai pas pu les identifier. L’écho radar était un bruit sec. Ce phénomène se produit parfois et ne correspond à rien. »

Jupiter

Photo de Jupiter

De son côté, l’armée de l’air néo-zélandaise a envoyé un de ses Skyhawk au cas où un ovni s’approcherait d’un peu trop près de ses bases mais sans résultat.

Que penser de toute cette affaire ?

Le film n’a pas été trafiqué selon les experts qui bien sûr l’ont largement étudié et analysé. Aucune panne n’a été détectée sur les radars qui ont suivi les ovnis.

Les sceptiques diront qu’il est vraiment trop beau qu’un ovni se soit baladé juste sous les caméras d’une équipe de journalistes venue justement filmer des ovnis.
Les pro-ovnis répondront que la chance existe.

Ovnis : de vraies photos et des trucages

Il est normal que scientifiques et opinion publique se montrent de plus en plus réticents quand on leur annonce qu’un ovni a été photographié.
Les canulars sont nombreux et il est souvent difficile de repérer les trucages. Cependant, la technologie actuelle permet de détecter les montages aussi habiles soient-ils.

Parfois, il ne s’agit pas de canulars mais simplement d’une mauvaise interprétation de l’objet observé.

J’ai sélectionné quelques photos.

Un ovni, repéré au-dessus du Venezuela en 1963. La photo a été prise du hublot d’un avion. Elle a été authentifiée comme vraie.

OVNI de 1963

Un étrange objet, en forme d’anneau, aperçut au-dessus d’une base américaine en 1957. Il s’agissait en fait d’un simulacre, utilisé à l’époque dans le cadre d’expérimentations atomiques.

OVNI de 1957

Au Brésil, en 1966, cet objet volant a été aperçu par plusieurs témoins. Des branches brisées ont été retrouvées au sommet des arbres.
L’analyse du film dont est tirée cette photo n’a pas pu établir s’il s’agissait d’une supercherie.

OVNI de 1966

Cliché d’un ovni pris en 1950 aux Etats-Unis. L’objet est très ressemblant avec un autre ovni photographié en 1954 par un pilote d’Air France.
Dans les deux cas, aucun trucage n’a été décelé.

OVNI de 1950

OVNI de 1950

Agrandissement du cliché

OVNI de 1954

Photo très ressemblante à celle de 1950 prise en 1954 par un pilote d'Air France

Une photographie prise de la capsule spatiale Gemini XII, en novembre 1966. Pour la NASA, il ne s’agissait que d’un détritus rejeté par l’engin spatial.

Une photographie prise de la capsule spatiale Gemini XII

Une photographie prise par un shérif américain du Minnesota, en octobre 1961. L’objet original était rouge. Aucun trucage n’a été décelé.

OVNI de 1961

Un ovni photographié en Suisse, en 1975. Une analyse détaillée a révélé un habile trucage.

OVNI de 1975

Un cliché pris par un adolescent, en 1966. Lui n’avait vu qu’une lumière mais son cliché a révélé trois objets. Aucun trucage décelé.

OVNIS de 1966

Une photo d’ovnis prise de nuit par un adolescent de 14 ans en 1966, aux Etats-Unis. Aucun trucage décelé.

OVNIS de 1966

Trois superbes clichés pris en 1963, aux Etats-Unis. Malheureusement, l’analyse des photos a révélé le canular.

Faux OVNI

Faux OVNI

Faux OVNI

V.Battaglia (23.03.2006)

Source principale des photos: Inexpliqué N°1 p.174.175.176.177

< Ufologie