Home

Ours noir

L’ours noir est l’une des 8 espèces d’ours de la famille des Ursidae.

Beaucoup plus commun que l’ours brun, l’ours noir d’Amérique (Ursus americanus) s’est adapté à de nombreux habitats.
Il existe 16 sous-espèces d’ours noirs qui sont réparties en Amérique du Nord, au nord de l’Alaska, au Canada, y compris au Labrador et à Terre-Neuve, une grande partie des Etats-Unis et dans le centre du Mexique.

Ursus americanus est également appelé baribal. Malgré son nom, cet ours n’a pas toujours le pelage noir.

 

 

Habitat de l’ours noir

Malgré la persécution de l’homme, l’ours noir a fait preuve d’excellentes capacités d’adaptation. Son aire de répartition est la plus vaste. Il comprend les forêts boréales du nord à la lisière sud de l’Alaska, jusqu’à New Foundland. Il se prolonge également vers le sud, sur trois zones distinctes, les montagnes côtières de l’ouest, les Rocheuses et les Appalaches.

Ours noir

Ursus americanus. By Chascar. Licence

Des populations moins importantes se trouvent dans les Ozarks, les forêts humides des côtes du Golfe et les marécages de Floride.

En zone montagneuse, il vit de 900 à 3 000 m d’altitude.

Portrait de l’ours noir

Les sous-espèces de l’Amérique du Nord oriental sont généralement noires. Le museau est plus clair et ils peuvent parfois arborer une tache blanche sur la poitrine.

Le pelage des populations occidentales varie du brun au cannelle.

Ours noir

Le pelage de l'ours noir n'est pas toujours noir. By poplinre . Licence

Ursus americanus kermodei, l’ours Kermode, qui vit en Colombie Britannique a un pelage blanc ou jaune pâle.
Quelques populations d’Alaska présentent une robe crème ou bleuâtre. Le mâle adulte fait deux fois la taille de la femelle.

Mâle : 47 à 410 kg
Femelle : 39 à 240 kg

Solitaire, comme tous les ours, Ursus americanus est un opportuniste qui se nourrit de tout ce qu’il trouve. Cependant, son menu est essentiellement composé de feuilles d’arbre, de baies, de glands, de sève de pin, de fourmis et d’insectes divers.
Il complète avec des œufs, des poissons morts et bien sûr le miel dont il raffole.

Ours noir

Ours noir d'Amérique. By Waldo Jaquith . Licence

Il est à noter que l’ours noir avale des quantités gargantuesques de baies qu’il gobe tout entières.
Il peut se montrer charognard à l’occasion.

Il n’est pas rare de rencontrer un ours noir dans les forêts d’Amérique du Nord. Mieux vaut rester à bonne distance. Cette prudence permet d’admirer ce superbe animal sans danger.

Les ours noirs se sont habitués à la présence humaine. Ils rodent souvent autour des maisons et surtout dans les décharges publiques.

Ours noir

© Terra Nova

A la belle saison, l’ours noir s’empiffre pour faire des réserves de graisse au point de ressembler à un sumotori à fourrure.
Il sait que les 4 à 6 prochains mois d’hibernation seront difficiles à passer.

Mâles et femelles s’installent alors confortablement dans leur terrier pour leur long sommeil.

Ourson noir

Ourson noir. Licence

En principe, les ours noirs sont crépusculaires. Cependant, selon les saisons et les sources d’alimentation, ils peuvent être actifs la journée ou même la nuit.
Par exemple, les ours noirs visitent souvent les camps de camping la nuit à la recherche de nourriture.

Ce sont des animaux solitaires sauf quand il y a d’importantes sources de nourriture dans un secteur limité. On assiste alors à des rassemblements et une hiérarchie sociale s’installe.

Svelte, l’ours noir est habile à grimper aux arbres.  Les femelles et leurs oursons dorment souvent dans les arbres.

Reproduction

Les deux sexes ne cohabitant que pendant la période de reproduction.  La majorité des accouplements se font en juin jusqu’à mi-juillet.

Le territoire de chaque mâle recouvre ceux de plusieurs femelles.

Les femelles mettent bas tous les deux ans environ mais peuvent attendre 3 ou 4 ans selon les conditions environnementales.
Fécondée au mois de juin, la femelle porte l’embryon libre dans l’utérus pendant 5 mois. Il ne se développe pas.
Si la femelle a emmagasiné suffisamment de graisse, l’embryon se fixe à la paroi utérine en novembre, et le fœtus commence à se développer.
Ce cycle reproducteur est appelé « implantation différée ».

Ours noir

Ursus americanus. © Terra Nova

Les naissances ont leu généralement en janvier et février. La femelle est alors en pleine hibernation.
Aveugles, sourds et édentés, presque chauves et sans défense, les 3 oursons en moyenne pèsent entre 200 et 450 grammes.
Les oursons n’hibernent pas. Aux premiers cris des nouveau-nés, la mère les couvre de coups de langue pour les débarrasser du placenta, les attire dans sa fourrure, les installe entre ses griffes courbées pour les protéger du sol glacé, avant de retomber dans sa torpeur.
Bien blottis contre les tétines, les oursons dorment et mangent pendant tout l’hiver.

Femelle ours noir et son ourson

Femelle ours noir et son ourson. By Just Being Myself . Licence

Durant les 4 mois suivants, elle ne s’éveillera que pour examiner l’état de santé des oursons et ingurgiter leurs excréments afin que la tanière reste propre.

La famille sortira de sa tanière au printemps. Les oursons pèsent alors entre 2 et 5 kg. Cette première sortie est la période la plus dangereuse pour les petits.
Les loups et les pumas  affamés rodent, les ours mâles sont agressifs et les maladies menacent.
Presque un tiers des oursons meurent avant l’âge de 6 mois.

Ourson noir

Les oursons aiment grimper dans les arbres. By Just Being Myself . Licence

Les oursons sont sevrés entre 6 et 8 mois. Ils restent près de leur mère pendant 1 ½  à 2 ans. Ils doivent ensuite quitter le territoire maternel.

Les femelles atteignent leur maturité sexuelle entre 2 et 9 ans et les mâles entre 3 et 4 ans.

En liberté, les ours noirs peuvent vivre jusqu’à 30 ans. La moyenne est de 10 ans à cause des mauvaises rencontres avec l’homme (chasse, accidents de la route, piégeage …)

L’ours noir et l’homme

Les ours noirs sont importants dans les écosystèmes.  Ils aident à disperser les graines des fruits qu'ils mangent et consomment un grand nombre d'insectes et de larves. Ils prennent parfois de petits et grands mammifères comme proie, telle que des lapins et des cerfs communs.

Il arrive que des ours s’attaquent au bétail mais ces pertes sont très négligeables. Ils peuvent endommager des cultures ainsi que des vergers ou des ruches.

Ours noir

© Terra Nova

Quelques attaques mortelles se sont déjà produites mais on ne comptabilise que 36 décès sur tout le 20e siècle.
Il s’agissait de campeurs ou de promeneurs qui n’ont sans doute pas pris les mesures de précaution nécessaires.
Il est par exemple déconseillé de laisser de la nourriture à proximité d’une tente. Il ne faut jamais essayer de nourrir un ours.
Il ne faut pas non plus s’approcher d’oursons car la mère n’est jamais bien loin.

Si on garde ses distances, les ours noirs en feront autant car ils sont plutôt timides. Un ours peut toujours se montrer dangereux mais ce qu’il veut avant tout c’est qu’on le laisse seul.

L’ours noir a été chassé à outrance pour le plaisir, pour sa viande ou sa peau. La chasse est toujours autorisée aux Etats-Unis bien que contrôlée.
Environ 30 000 ours noirs sont tués chaque année en Amérique du Nord. L’objectif n’est plus lucratif. Il s’agit simplement de tuer comme on chasse le lapin ou le sanglier en Europe.

Traqué par l’homme, l’ours noir a trouvé refuge dans les forêts les plus reculées et les terrains les plus inaccessibles. Il peut également vivre en paix dans les parcs nationaux.

L’ours est un animal digne de respect dont on a encore beaucoup à apprendre.

Classification: Animalia. Mammalia. Carnivora. Ursidae. Ursus

V.Battaglia (05.06.2008)

Les ours (Espèces, Caractéristiques)

La famille des Ursidés comprend :

  • L’ours brun (Ursus arctos)
  • L’ours noir (Ursus americanus)
  • L’ours polaire (Ursus maritimus)
  • L’ours à collier ou ours de l'Himalaya (Ursus thibetanus)
  • L'ours lippu ou ours à grandes lèvres (Melursus ursinus)
  • L’ours malais ou ours des cocotiers (Helarctos malayanus)
  • L’ours à lunettes ou ours des Andes (Tremarctos ornatus)
  • Le panda géant ou Grand Panda (Ailuropoda melanoleuca)

Références

Dave Smith; Backcountry Bear Basics: The Definitive Guide to Avoiding Unpleasant Encounters. Mountaineers Books 2006
Linda Masterson ; Living With Bears: A Practical Guide to Bear Country. PixyJack Press 2006
Charles Fergus & Amelia Hansen; Bears (Wild Guide Series). Stackpole Books 2005

< Mammifères