Home

Orque Pygmée et Pseudorque

Dans la famille des cétacés à dents, trois types d’orques ont un étroit lien de parenté entre eux. Le plus répandu et le plus imposant est bien sûr l’orque, également appelé épaulard ou « baleine tueuse ».
L’orque naine ou orque pygmée est la plus petite espèce, mesurant en moyenne 2,50 m. Quant au faux orque ou pseudorque, il possède une taille intermédiaire avec 3 à 6 m de long.

Note: les dictionnaires attribuent le genre féminin au mot orque bien que l'usage du masculin soit assez répandu.

Une classification difficile

L’orque (Orcinus orca), l’orque naine (Feresa attenuata) et le faux orque (Pseudorca crassidens) sont trois variétés qui appartiennent à l’ordre des cétacés et à la famille des odontocètes (cétacés à dents).
Les odontocètes regroupent également les marsouins, les dauphins, les narvals, les bélugas et les cachalots.

Les trois variétés d’orques sont classées dans la super-famille des delphinidés, même s’ils se distinguent des dauphins véritables.

Orque

Orque (Orcinus orca). © dinosoria.com

Certaines espèces de dauphins ont des caractéristiques communes avec les orques, notamment le globicéphale noir de l’Atlantique et le globicéphale du Pacifique (ou dauphins-pilotes).

Sur la base de caractères anatomiques similaires, par exemple la forme arrondie de la tête, certains spécialistes classent maintenant ces espèces avec les trois genres d’orques dans une famille spécifique : les globicéphalinés.

L’orque pygmée

Cet orque est très peu connu et rarement observé. Il est très difficile à approcher contrairement à son grand frère Orcinus orca.
Il possède une robe bleu nuit ou gris foncé ainsi que des lèvres blanches. Il peut d’ailleurs être confondu avec le dauphin d’Electre.

Orque pygmée. © Chris Sundart

En captivité, il est très agressif envers l’homme ainsi qu’avec les autres espèces. Il est impossible de le faire cohabiter avec d’autres cétacés.

Il est vrai que c’est un prédateur qui n’hésite pas à chasser d’autres cétacés. Cependant, il se nourrit essentiellement de poissons et de calmars.

Il porte plusieurs noms : orque pygmée, orque naine ou globicéphale nain.

On le trouve dans toutes les eaux tropicales et subtropicales. Sa taille varie de 2,10 à 2,60 m pour un poids de 110 à 170 kg.

Le pseudorque

Le faux orque ressemble à un grand dauphin. Sa mâchoire aux dents aiguisées est assez impressionnante mais il ne montre aucune agressivité envers l’homme.
Chaque mâchoire porte de 14 à 22 dents robustes à base circulaire.
Sa robe est presque entièrement noire, à l’exception d’une zone ventrale plus claire entre les nageoires pectorales.


Il est plutôt curieux et n’hésite pas à s’approcher des embarcations. On peut l’observer bondir hors de l’eau et jouer à l’étrave des bateaux.

Comme l’orque, il émerge souvent en pointant le bout de sa tête au-dessus de l’eau pour observer son environnement.

Il se nourrit surtout de céphalopodes et de gros poissons comme le thon ou le marlin. Parfois, les faux orques se regroupent pour attaquer les otaries et les dauphins.

Pseudorque. © Chris Sundart

Le pseudorque vit au large dans toutes les zones tropicales et tempérées. On ne possède pas d’estimation fiable de sa population mondiale, mais elle ne semble pas menacée.

Néanmoins, il est chassé aux Caraïbes et au Japon où on l’accuse d’être la cause de la raréfaction des poissons. Il est vrai qu’il s’attaque aux gros poissons qui ont mordu à l’hameçon des pêcheurs.

C’est l’un des cétacés dont les échouages en masse sont les plus spectaculaires et les plus fréquents.

Grégaire, il vit parfois en groupes de plusieurs dizaines ou centaines d’individus. On ne connaît pas l’organisation interne des groupes.
Il est probable que chaque groupe est composé de cellules familiales. On sait que les adultes tiennent un rôle d’éducateur sans différenciation de sexe. Par contre, le cycle de reproduction est inconnu.

Classification: Animalia . Vertebra. Mammalia. Cetacea. Odontoceti. Delphinidae. Globicephalinae

V.Battaglia (28.06.2005)

Orque

Références

Dauphins en liberté Gérard Soury Editions Nathan 1996. Baleines et Dauphins Editions Milan 2004. Killer Whales UBC Press 1994

< Mammifères marins