Opossum

L’opossum est un petit mammifère qui descend de la plus ancienne famille connue de marsupiaux. Les ancêtres de l’opossum étaient contemporains des dinosaures.
L’opossum de Virginie (Didelphis virginiana) est le géant de la famille et surtout, c’est l’opossum dont l’aire de répartition est la plus étendue.

En 1500, la cour royale d'Espagne fêtait le retour d'un de ses meilleurs navigateurs, Vincente Yañes Pinzon, capitaine de la Niña lors de l'expédition menée par Christophe Colomb qui, 8 ans plus tôt, avait permis la découverte du Nouveau Monde. En provenance du Brésil, Pinzon offrit à la reine Isabelle un extraordinaire présent, un petit animal inconnu doté d'une curieuse poche sur le ventre.
Quelle ne fut pas la stupéfaction de la reine de découvrir, à l'intérieur de cette poche des petits bébés en train de téter.
Cette curiosité de la nature était en réalité une espèce australe d'opossum, qui devint le premier marsupial porté à la connaissance du monde occidental, presque trois siècles avant ses célèbres cousins d'Australie, les kangourous ou le koala.


 

L’opossum : un survivant du Crétacé

Opossum est un terme s'appliquant à la plupart des espèces de Didelphidés. Le terme « sarigue » est également employé pour désigner la même espèce.
Cette dualité de termes pour désigner un même animal nous éclaire sur ses origines. « Opossum » est en effet un mot provenant des langues parlées par les algonquins, tribus indiennes d'Amérique du Nord. « Sarigue » dérive en revanche du parler Tupi, amérindiens vivant en Amazonie. De fait, la longue histoire de l'animal est à cheval entre les deux parties du continent américain.

Squelette opossum de Virginie

Squelette opossum de Virginie. By cliff1066 . Licence

Les plus anciens fossiles de Marsupiaux datent du Crétacé inférieur. A ce jour, Sinodelphys szalayi, un marsupial arboricole chinois, est le plus vieux fossile de marsupial connu. Il vivait il y a 125 millions d'années.

Marsupiaux et Placentaires cohabitaient déjà au Crétacé inférieur.

Opossum

Opossum de Virginie. By Dawn Ashley . Licence

Au cours du Tertiaire, sous l'effet de la dérive des continents, les deux Amériques allaient être séparées.
En revanche, l'Antarctique reliant toujours à cette époque l'Amérique du Sud et l'Australie, les Marsupiaux profitèrent de ce lien terrestre pour investir l'Océanie. C'est sans doute depuis l'Amérique du Nord que l'opossum parvint en Europe.

Les Marsupiaux d'Amérique du Nord et d'Europe allaient ensuite disparaître.

Opossum

L'opossum de Virginie le seul marsupial actuel d'Amérique du Nord . By James Marvin Phelps. Licence . (Site de l'auteur)

Les Marsupiaux d'Amérique du Sud et d'Australie, bénéficiant d'un isolement géographique durable, furent mieux lotis. Mais lorsque les Amériques du Nord et du Sud firent à nouveau jonction, il y a 5 millions d'années avec l'émersion de l'isthme de Panama, de nombreuses espèces furent anéanties par l'arrivée en masse de mammifères placentaires venus du Nord.

Opossum

Bébé opossum. By Shouldbecleaning . Licence

Les opossums furent parmi les rescapés. Ils continuèrent à se diversifier et à se développer en Amérique du Sud. L'opossum de Virginie, le seul marsupial actuel d'Amérique du Nord, est le descendant d'une population d'opossums communs (Didelphis marsupialis). Sous sa forme actuelle, il semble n'être apparu qu'il y a seulement quelques centaines de milliers d'années et il est parvenu à recoloniser l'Amérique du Nord à partir de l'Amérique centrale. Aujourd'hui, l'espèce continue à s'étendre au nord et à l'ouest des États-Unis.

Opossum

Licence

Le nom de la famille de l'opossum est lié à la présence d'une matrice double chez les femelles en latin, Didelphis signifie «deux utérus». D'autres Marsupiaux possèdent la même singularité, mais sans le nom.

Aujourd’hui, la famille des Didelphidés comprend 77 espèces réparties en deux sous-familles.

Feindre la mort

« Playinq opossum » est une expression anglaise qui signifie feindre la mort. Cette tactique consistant à faire le mort est une parade efficace détournant l'attaque d'un prédateur.
Curieusement, cette tactique de défense passive s'avère souvent efficace. Si l'attaquant n'est pas un charognard, il abandonne aussitôt sa proie.

Opossum qui simule la mort

Opossum qui simule la mort. By Shouldbecleaning . Licence

Pour tromper l'adversaire, l'opossum se laisse tomber sur le sol et, couché sur le côté, arrondit son corps et le raidit en gardant les yeux fixes. La mâchoire béante laisse voir une langue pendante. II bave et défèque une substance verdâtre et si nauséabonde qu'elle n'encourage aucun animal à vouloir le dévorer.

Ce comportement se retrouve chez de nombreux animaux mais il est si réaliste chez l'opossum que l'on ne sait s'il s'agit d'un réflexe de défense ou si sa peur génère effectivement en lui une sorte de malaise proche de l'état cataleptique.

Portrait de l’opossum de Virginie

Cet opossum mesure entre 33 et 55 cm pour un poids qui peut atteindre près de 6 kg. Une longue queue préhensile nue et couverte de petites écailles et des pieds à 5 cinq doigts munis de griffes lui permettent de se déplacer avec aisance dans les arbres mais également d’attraper des objets.

Pieds d'opossum

Pieds d'opossum. By Genista . Licence . (Site de l'auteur)

En général, les opossums sont plus ou moins arboricoles. L’opossum de Virginie aime les bois humides et les zones proches des marécages. Il évolue sur la terre ferme et sur les branches basses.
Il est également capable de s’adapter à la neige.

Sa robe varie du noir moucheté au jaune crémeux.

Les opossums possèdent 50 dents. La combinaison des 10 incisives, des canines longues et des molaires acérées leur permet de se nourrir aussi bien de viande que de végétaux.

Opossum

L'opossum se déplace facilement dans les arbres. By normanack . Licence

L’opossum a une vie assez réglée et nocturne. II ne fait pas grand chose d'autre que manger et dormir. Dès que la nuit est tombée, il part en quête de nourriture.
Il parcourt environ de 2 à 3,5 km en une seule nuit puis rejoint dès l'aube l'obscurité de son nid. Prudent, il ne reste en général pas plus de quelques jours au même endroit.

Il mène une vie de nomade et ne défend aucun territoire. Il est solitaire sauf pendant la saison de l’accouplement.

L'opossum a souvent été qualifié de nécrophage et de « mangeur de poubelles » car il se montre très présent près des lieux de concentration humaine. En réalité, son comportement est assez semblable à celui de beaucoup de petits mammifères de sa taille. Il a une préférence pour la nourriture « fraîche », mais lorsque les conditions climatiques ne sont pas favorables, il mange ce qu'il trouve et profite des décharges et des poubelles des villes.

Opossum

Visite nocturne d'un opossum. By numberstumper . Licence

L'opossum de Virginie est omnivore. Cette adaptabilité en matière d'alimentation et de milieux lui a permis de se développer.

Dans la forêt, l'opossum de Virginie utilise son ouïe très développée pour repérer sa proie ou détecter les cris et courses annonciateurs d'un repas pris par un gros prédateur. Le moindre bruit, comme une feuille froissée ou une brindille qui craque, le met sur la défensive.

L'opossum n'hiberne pas et ne possède pas la capacité de certains animaux à emmagasiner des provisions.
Néanmoins, pendant les périodes critiques où le froid et de longues périodes de sécheresse raréfient les ressources alimentaires, la plupart des espèces de Didelphidés peuvent demeurer dans leur nid plusieurs jours d'affilée.

L'opossum n'hiberne pas. Licence

L'opossum a alors tendance à dormir ou à sommeiller. La température de son corps diminue, toutes ses fonctions physiologiques fonctionnent au ralenti. Seules les réserves de graisse, souvent situées à la base de la queue, permettent à l'animal de se passer de nourriture.

Sur les 250 espèces de marsupiaux vivant dans le monde, l’opossum de Virginie fait office d’exception.
C’est l’un des mammifères les plus vivaces de la planète dont la survie n’est pas en danger.

Un chasseur opportuniste

L'opossum de Virginie n'est pas un chasseur efficace capable d'attraper sa proie à tous les coups. Son peu d'aptitude à la course fait qu'il préfère le plus souvent profiter des restes des charognes.
Par conséquent, l'opossum de Virginie est nettement plus opportuniste comparé à d'autres espèces plus spécialisées, cherchant constamment à élargir son domaine vital pour trouver de la nourriture, quelle qu'elle soit.

Opossum

Mâchoires de l'opossum. By kthypryn . Licence

Le secret de la flexibilité de son alimentation réside dans sa mâchoire et surtout dans sa denture.
Grâce à cela, il peut se nourrir de charognes, d'insectes, de petits vertébrés (souris, musaraignes et crapauds), de mollusques, de champignons, de fruits, de baies et de céréales ou bien encore de ses congénères plus jeunes.
Plus étonnant, il consomme à l'occasion des vipères et des couleuvres dont il ne craint pas les morsures.

L’expansion de l’opossum de Virginie

État de l'est des États-Unis, la Virginie a donné son nom à cet opossum. C'est là qu'il fut découvert par les premiers colons venus d'Angleterre, au XVIIe siècle. Depuis lors, l'opossum a investi le nord et l'ouest de la région, jusqu'au Canada. Après avoir été introduit accidentellement dans une petite zone de la Californie dans les années 20, l'opossum s'est établi tout au long de la côte ouest des États-Unis, jusqu'à la Colombie britannique. On estime que ces cinquante dernières années, l'opossum de Virginie a étendu son territoire de plus de 2 millions de km² !

Opossum domestiqué

En Amérique du Nord, l'opossum est devenu un animal de compagnie. By Fuzzy Gerdes . Licence

Cette expansion est facilitée par la capacité de l'opossum à cohabiter avec l'homme. Bien que chassé pour sa fourrure et souvent accommodé en ragoût, l'opossum a su profiter de l'expansion humaine pour trouver de nouvelles sources de nourriture.

La reproduction de l’opossum de Virginie

L'opossum de Virginie dispose de deux périodes annuelles de rut, une hivernale vers décembre-février et l'autre environ 110 jours plus tard.

Il n'existe pas de rituels élaborés de cour chez les opossums, si ce n'est que le mâle s'approche de la femelle pour renifler sa région génitale en émettant un son métallique très particulier. Si la femelle est en chaleurs, elle autorise le mâle à la monter; sinon elle le repousse par des cris et tente de le mordre. Si la femelle est consentante, l’accouplement se déroule souvent dans les nids.

Femelle opossum et ses bébés

Femelle opossum et ses bébés. By Monica R. . Licence

La gestation est très courte et ne dure que 13 jours en moyenne. La mise au monde des jeunes au stade larvaire est elle-même extrêmement rapide puisque la femelle donne naissance à environ 23 petits en l'espace de 5 minutes!
Les nouveau-nés ressemblent à de minuscules larves de 13 mm et pèsent 0,13 g; ils possèdent néanmoins des griffes aux pattes antérieures qui tomberont plus tard mais qui les autorisent, à ce moment crucial de leur vie, à gravir les 8 cm les séparant de la poche marsupiale maternelle.

Bébé opossum

Un jeune opossum de Virginie. By Randy Read . Licence

Les bébés ont 16 secondes pour survivre. Plus de la moitié de ses jeunes tombent durant le trajet vers la poche, et cette chute équivaut à une mort certaine. Ceux qui atteignent le marsupium ne sont pas tirés d'affaire pour autant.
En effet, leur mère ne possède que treize mamelles dont certaines peuvent ne pas fonctionner. Seuls les premiers arrivés seront les premiers servis et les autres périront faute de pouvoir s'approprier une tétine nourricière.

Ils sont allaités de façon continue. Ce n'est qu'après deux mois de ce régime qu'ils ouvrent les yeux.

Passés 50 à 70 jours, les jeunes lâchent prise et se détachent des mamelles. 20 à 30 jours plus tard, ils tentent une brève excursion hors de la poche.

Puis le marsupium devient trop petit pour eux. Ils suivent alors la mère dans ses déplacements en se tenant sur son dos et en s'agrippant à ses poils.

Licence

Les opossums sont complètement indépendants vers 3 ou 4 mois, et sont en âge de procréer à 6 mois pour les femelles et à 8 mois pour les mâles. Lors du sevrage, ils deviennent aussi agressifs que leurs parents et doivent se séparer car sinon ils risqueraient de s’entre-dévorer.

Cette croissance supersonique est essentielle car l'espérance de vie est de 2 ans en moyenne, parfois 6 ans en captivité.

Classification: Animalia. Mammalia. Marsupialia. Didelphimorphia. Didelphidae. Didelphis

V.Battaglia (28.02.2007). M.à. J 11.2009

Origine des Marsupiaux

< Mammifères