Home

Enigmes < Cryptozoologie < Ogopogo

Le monstre du lac Okanagan

Ogopogo est le nom donné au monstre du lac Okanagan. Cet animal est le doyen des monstres lacustres nord-américains.

Ogopogo a été également baptisé le Nessie de l’Amérique du Nord. Mais, en réalité, les rapports sur l’existence d’une créature dans le lac Okanagan sont bien antérieurs à ceux relatifs sur le monstre du Loch Ness.

En effet, les premiers témoignages « modernes » sur Ogopogo remontent à 1850. Mais, bien avant la colonisation du Canada, les Indiens faisaient déjà référence à cette créature.

Le lac Okanagan

Le lac Okanagan a une superficie de 351 km² ce qui en fait le plus grand des lacs de la vallée de l’Okanagan en Colombie-Britannique.
Ce lac est situé à une altitude de 342 m. Il s’est formé après la dernière période glaciaire lors du retrait de la calotte glaciaire, il y a environ 10 000 ans.
C’est un vestige d’un grand lac postglaciaire, le lac Penticton.
Sa profondeur maximum est évaluée à 232 m près de l'île de Grant. Mais, il est certain qu’à certains endroits, la profondeur est bien plus importante.

Lac Okanagan

Lac Okanagan. By Steena

Le lac se compose de trois bassins. Au nord, le lac rejoint le lac Kalamalka par Vernon Creek et au sud, il rejoint le lac Skaha par le fleuve Okanagan.

Le retrait du lac glaciaire a laissé des terrasses à la terre fertile sur lesquelles sont cultivés aujourd’hui principalement des arbres fruitiers.

Plusieurs villes ont été construites en bordure du lac dont notamment Vernon, Penticton, Kelowna et Westside.

Lac Okanagan au Canada

Lac Okanagan. By Sabel

Le lac Okanagan est également un endroit touristique. Parcs et plages ont été aménagés pour les touristes.

Inutile de dire qu’Ogopogo fait partie intégrante du tourisme local. Le monstre vedette a d’ailleurs sa statue grandeur nature dans l’un des parcs.

Témoignages sur Ogopogo

Les rapports concernant ce monstre sont très nombreux. En juillet 1890, le capitaine Thomas Shorts, sur le vapeur Jubila, vit au large de Squally Point un animal de 5 m de long, avec une tête de bélier.
C’était l’un des premiers rapports. Il y en eut encore une demi-douzaine avant 1935. Le journal de Vancouver écrivit plusieurs articles à sensation qui rendirent célèbre notre monstre.

Parmi les nombreux témoignages, il y en a bien sûr beaucoup qui sont des canulars mais quelques faits méritent notre attention.

Ogopogo

Statue en l'honneur d'Ogopogo. By Timmy D

Le 2 juillet 1949, Mr.Leslie Kerry, emmena ses amis, la famille Watson, faire une promenade en bateau. Ils virent alors dans l’eau une longue forme reptilienne ondulant verticalement. Le corps faisait environ 9 m de long et les témoins virent une queue fourchue qui s’agitait de haut en bas.
D’autres personnes se trouvaient sur la rive et prirent des jumelles pour observer la créature qui resta visible plus de 15 minutes.
D’après les témoins, la créature était noire et lisse, avec des « anneaux » d’environ 2 mètres. En raison de la distance entre certaines courbes, ils pensèrent qu’il y avait deux animaux.
(Citation Roy P.Mackal, Searching for Hidden Animals, p.222-227)

Le 23 juillet 1968, cinq jeunes skieurs nautiques virent de près Ogopogo. Sheri Campbell fut la première à voir la créature de 6 m de long qui flottait à la surface. Affolée, elle lâcha la corde et faillit se noyer.
Les jeunes gens essayèrent de suivre la créature en bateau mais se trouvèrent vite distancés.
(Citation Janet et Colin Bord, Alien Animal, p.8-9)

Lac Okanagan

Lac Okanagan. By Sabo

Il est plutôt rare que des journalistes soient témoins d’apparition de créatures lacustres. C’est pourtant le cas de Dick Miller, rédacteur du Vernon Advertiser, en 1959. Il faisait une petite croisière sur le lac en compagnie de sa femme et de leurs amis, Mr. Et Mrs. Marten.
Il en publia le récit trois jours plus tard :

« Nous naviguions à 16 km/h lorsque nous avons aperçu, à environ 75 m dans notre sillage, ce qui paraissait être un serpent.
La créature avançait beaucoup plus vite que nous. Je dirai de 25 à 30 km/h. La tête était à environ 25 cm au-dessus de l’eau.
Elle ressemblait à celle d’un serpent, avec un museau court. Cinq bosses étaient nettement visibles. La couleur du corps nous a semblé proche d’un vert très foncé.
Dérangée par le bruit du bateau, la créature baissa la tête et s’enfonça peu à peu sous l’eau. »
(Citation Janet et Colin Bord, Alien Animals, p.6-8.)

Le 3 août 1976, une série de cinq photos a été prise par Ed Fletcher, de Vancouver. Lui et ses amis étaient partis à la recherche de notre monstre et furent récompensés après de nombreuses heures.
Il prit des photos qui montrent un objet long et bossu à la surface de l’eau. (Inexpliqué. p.1837)

Ogopogo

L'une des photos prises par Ed Fletcher en 1976 (© Fortean Picture Library)

Mais, personnellement, j’ai des doutes sur le fait qu’il s’agisse d’Ogopogo ou même d’un être vivant. On dirait plutôt un effet d’optique. Je penche pour des vagues qui peuvent rester « en suspens » un certain temps. Ce phénomène est fréquent quand des vagues viennent de différentes directions et s’entrechoquent.

Le film controversé sur Ogopogo

En août 1968, une vidéo amateur a été tournée par Art Folden. Lui et sa femme rentraient chez eux, à Chase, le long des berges du lac. A un endroit, sur la nationale 97, juste au sud de Peachland, à 300 m du lac, ils virent quelque chose de gros se mouvoir dans l’eau.

Il avait avec lui une caméra et la braqua donc sur la baie. Il prit une minute de film en plusieurs fois, ne filmant l’objet que quand il était bien visible à la surface. (Inexpliqué. p.1837)

On ne peut pas dire que cet homme a essayé de se faire de la publicité puisqu’il garda son film pendant un an. En 1969, c’est son beau-frère qui le persuada de rendre public cette vidéo.
Projeté en 1970, le film fit sensation.
Il fit bien sûr l’objet d’un flot de rapports et fut bien sûr contesté. La vidéo par elle-même a été authentifiée mais ce qui y apparaît n’a pas convaincu la communauté scientifique.

Photo d'Ogopogo

Capture extraite du film . © Inexpliqué 1983

On peut y voir une créature d’environ 18 m de long (longueur évaluée en fonction des pins dans l’arrière plan) et d’environ un mètre de large.
L’animal nage très rapidement avec un sillage bien marqué.

Ogopogo

Capture extraite du film. © Inexpliqué 1983

Nul doute que ce film n’est pas un canular mais il a été pris de trop loin et ce qui apparaît dessus est vraiment trop flou pour se faire une opinion.

Sur les traces d’Ogopogo

En 1914, une carcasse en putréfaction a été découverte sur les rives du lac Okanagan. A cette époque, l’animal ne put être identifié car la dépouille ne correspondait à aucun animal répertorié de la faune canadienne.

Cependant, cela ne signifie pas grand-chose car en 1914, nos connaissances étaient plutôt rudimentaires.
Il faut toujours rester prudent car les interprétations hâtives sont fréquentes. Par exemple, en 1970, une carcasse en putréfaction s’est échouée à Mann Hill Beach, dans le Massachusetts. Elle pesait 20 tonnes et on a pensé, un peu trop vite, qu’il s’agissait d’un animal marin inconnu.
En réalité, ce n’était qu’un requin pèlerin de grande taille.

Plus de 200 témoignages ont été retranscrits depuis le 19e siècle concernant le monstre du lac Okanagan. Mais, aucune photo, ni vidéo ne prouvent avec certitude qu’un animal inconnu ou plusieurs ont élu domicile dans ce lac.

Constellé de milliers de lacs, le continent nord-américain regorge de légendes concernant des créatures inconnues. Plus de 90 lacs sont supposés abriter des animaux non identifiés. Très peu de témoignages sont étayés de photos ou de films authentifiés.
Les premières légendes ont été transmises par les Indiens.
Comme dans toute tradition folklorique, les mythes largement déformés par la transmission orale peuvent cacher quelque chose de bien réel.

V.Battaglia (08.04.2008)

Monstre du Loch Ness . Monstre du lac Champlain

< Cryptozoologie