La Nouvelle-Orléans

Colonie française fondée en 1718 par Le Moyne de Bienville, la Nouvelle-Orléans (en anglais New Orleans)  tient son nom du régent Philippe II d’Orléans.
Capitale de la Louisiane, la Nouvelle-Orléans a été successivement française, espagnole, à nouveau française puis américaine.
Rachetée à Napoléon par les Etats-Unis en 1803,  la ville qui est à la tête du delta du Mississippi, est le premier port américain (155 Mt par an).

Géographie de la Nouvelle-Orléans

Etablie en longueur sur la rive nord du Mississippi à 180 km de son embouchure, la ville est encadrée par les lacs Pontchartrain, au nord, et Borgne, à l’est, ce dernier débouchant sur le golfe du Mexique.

Vue aérienne de la Nouvelle-Orléans

Vue aérienne de la Nouvelle-Orléans en février 2007. By Kla 4067 .

Une grande partie de la ville est située en dessous du niveau de la mer.

A partir de son établissement initial, la ville s’est étendue vers l’est. Elle était protégée par des digues qui ont cédé lors du passage du cyclone Katrina en août 2005.

Architecture coloniale de la Nouvelle-Orléans

Architecture coloniale de la Nouvelle-Orléans. (The Louisiana Photograph Collection. ST Blessing) . Library of Congress

La Nouvelle-Orléans est presque une île qui est soumise à de terribles intempéries.

Avant cette catastrophe, la Nouvelle-Orléans était la destination touristique préférée des américains.

Histoire de la Nouvelle-Orléans

La ville a été fondée par les Français à partir de 1718 et cela non sans difficulté. Effectivement, la Nouvelle-Orléans a toujours subi de nombreuses catastrophes. Déjà en 1722, un cyclone dévasta une partie de la ville.

Pour peupler cette nouvelle colonie lointaine, la royauté française ne s’embarrassa pas de scrupules. Elle déporta tout simplement ceux dont elle ne voulait pas et notamment de nombreuses prostituées.

Saint Charles Hôtel. Nouvelle Orléans

Saint Charles Hôtel. (The Louisiana Photograph Collection. W.H Leeson) . Library of Congress

Epidémies et mauvaises conditions d’hygiène firent des ravages au sein des colons. Les Indiens se mêlèrent à cette population ce qui fit de la Nouvelle-Orléans une ville cosmopolite aux mœurs très libres pour l’époque.

La Nouvelle-Orléans devint la capitale de Louisiane française en 1722.

En 1763, la colonie est vendue aux Espagnols qui ne se sont jamais véritablement implantés là-bas.

Décidément malchanceuse, la ville subit plusieurs incendies dont l’un le jour de Pâques 1788.
Suite au second incendie de 1794, le bois est remplacé par la brique et des règles d’urbanisme sont imposées.

Nouvelle Orléans. Quartier français

Quartier français en 2007. By Old Shoe Woman . (CC BY-NC-ND 3.0)

C’est en 1800 que la Nouvelle-Orléans redevient française mais pour peu de temps puisque Napoléon revend la ville aux Etats-Unis en 1803 pour 80 millions de francs.

Il est à noter que jusqu’en 1803, le français était la langue officielle à laquelle se rajoutait le créole pour la population noire.

Malgré les épidémies, la population augmente très rapidement. La Nouvelle-Orléans a toujours été une ville très peuplée. Avant août 2005, elle hébergeait un dixième des habitants de la Louisiane soit environ 783 000 habitants (intra-muros + agglomération).

Drapeau de la Nouvelle-Orléans

Drapeau de la Nouvelle-Orléans. Licence

Le fond blanc exprime l'honnêteté du gouvernement, une bande rouge symbolise la fraternité, une bande bleue la liberté. Les couleurs rappellent les couleurs des drapeaux américains et français. Les trois fleurs de lis or sont là en souvenir de l'origine française.

A une époque où la traite des Noirs était une véritable économie, le port de la Nouvelle-Orléans servait de plaque-tournante pour ce trafic d’êtres humains.

La ville fut prise très tôt par les Nordistes au début de la guerre de  Sécession sans combat, ni destruction.

Economie de la Nouvelle-Orléans et tourisme

C’est l’un des plus importants ports américains et le premier pour le caoutchouc. C’est également un grand centre chimique (pétrole, sel, soufre).
Cependant, l’industrie est secondaire par rapport au tourisme. En effet, l’activité industrielle a beaucoup décliné au XXe siècle.

Cathédrale Saint-Louis

Cathédrale Saint-Louis. C'est la plus ancienne cathédrale des Etats-Unis. By Little Koshka

En effet, c’est à la Nouvelle-Orléans qu’est né le jazz. Cosmopolite, la ville mélange diverses traditions.

Le New Orleans Carnival culmine le Fat Tuesday (Mardi gras) avec la Rex Parade. 500 manifestations et festivals sont organisés chaque année.

Jazz à la Nouvelle Orléans

Jazz à la Nouvelle-Orléans en 1989. By Brenda Anderson . (CC BY-NC-ND 3.0)

Mais, le tourisme et les activités culturelles ont surtout profité aux Blancs.

Parmi les quartiers et rues célèbres, on trouve le Vieux carré ou Quartier français ainsi que Bourbon street qui est la principale artère commerçante et touristique.

Bourbon street. Nouvelle Orléans

Bourbon street. By Old Shoe Woman . (CC BY-NC-ND 3.0)

La ville héberge également le Metairie Cemetery qui est un cimetière datant de la guerre de Sécession.
Le Confederate Civil War Museum est lui consacré à la guerre de Sécession.

Cimetière de la guerre de Sécession. Nouvelle Orléans

Metairie Cemetery. By Dystopos . (CC BY-NC-ND 3.0)

Les 2,2% d’Hawaïens qui vivaient dans cette ville ont apporté avec eux leurs croyances et notamment le Vaudou.
L’Historic Voodoo Museum retrace la culture et l’histoire du Vaudou.

masque rituel vaudou

Masque rituel vaudou (Historic Voodoo Museum). By Max Sparber. (CC BY-NC-ND 3.0)

Bien sûr, le jazz est omniprésent avec un Musée qui lui est consacré : le Old US Mint

De grandes inégalités au sein de la population

Au XXe siècle, la population intra-muros a décliné au profit de banlieues résidentielles. Les Blancs s’y sont installés tandis que les Noirs occupent les quartiers défavorisés centraux.

En 2004, la population était constituée de 67,9% de Noirs et seulement 28% de Blancs. C’était également l’une des villes les plus pauvres des Etats-Unis.

Nouvelle Orléans

Quartiers réservés aux Noirs avant août 2005. By Patriarca 12 . (CC BY-NC-ND 3.0)

La catastrophe due au passage du cyclone Katrina le 29 août 2005 n’a fait que souligner ces inégalités.
En effet, la rupture des digues a entraîné l’inondation de 80% de la ville mais ce sont les quartiers Noirs qui ont été les plus touchés.

Nouvelle Orleans en septembre 2005

Vue aérienne de la Nouvelle-Orléans inondée le 2/09/2005. By Ross Mayfield . (CC BY-NC-ND 3.0)

Le bilan humain a été très lourd avec 700 morts et 2000 disparus.
Aujourd’hui, la survie de la ville est toujours en jeu. Un an après les évènements, seul un tiers de la population était revenue.
6 entreprises sur 7 ont fermé leurs portes.
En outre, les polémiques ont fait rage sur la volonté de la municipalité d’exclure les plus pauvres de la reconstruction.
Certains politiques semblent rêver d’une nouvelle ville de Blancs aux revenus aisés.

Enfin, le débat, aux Etats-Unis, n’est pas clos quant à savoir pourquoi l’Etat a ignoré cette catastrophe si prévisible et programmé par les experts.

V.Battaglia (12.10.2007)

Catastrophe de la Nouvelle-orléans . Vaudou

Références et liens externes

La Nouvelle-Orléans, Atlas en carte, éditions Atlas 2006
Encyclopédie Larousse, 2006

Site officiel de la Nouvelle Orléans (en anglais)
L'histoire de la Nouvelle-Orléans (en anglais)

Sites naturels. Tourisme