Home

Les Ninjas ont-ils existé ? Les bandes dessinées japonaises et notamment les mangas ont remis au goût du jour les Ninjas. Tels qu’ils apparaissent dans les jeux vidéo ou au cinéma, ces guerriers sont dotés de pouvoirs surnaturels et semblent invincibles. Cet imaginaire s’alimente autant dans la légende que dans la réalité historique. En effet, dans le Japon tourmenté de la fin de l’ère Heian, des hommes de la région de Kyoto, ont développé des techniques de combat exceptionnelles. Les Ninjas font partie intégrante des traditions ancestrales du pays du soleil levant. Auréolés de mystère, ces guerriers ont entretenu la légende en se transmettant dans le plus grand secret leurs techniques de combat.

L’origine des Ninjas

Les Ninjas apparaissent pour la première fois à la fin de la période Heian, au XIIe siècle. Ces hommes formaient une classe de combattants comparable à celle des Samouraïs.

A cette époque, des villages se font remarquer par une habilité au combat hors du commun. Leurs origines sont incertaines.
Peut-être que ces populations étaient originaires de Chine. Certains historiens pensent que les Ninjas descendraient directement du dernier héritier de la dynastie Qin, renversé en 206 avant notre ère.

Chassées de Chine, ces populations se seraient installées au sud de Kyoto. C’est là que dans l’isolement des montagnes escarpées de l’Iga, elles auraient fondé le clan des Hattori au sein duquel les secrets de l’art ninja se sont transmis de génération en génération.

L’art d’être un Ninja

Dès l’âge de 5 ou 6 ans, les enfants étaient soumis à un entraînement physique et psychologique éprouvant.
Le jeune Ninja apprenait à maîtriser son corps. Il s’exerçait à l’endurance, devait pouvoir nager en apnée pendant de longues minutes, être agile et rapide.

Il devait également apprendre à supporter la douleur, le manque de sommeil, la faim et les températures extrêmes.

L’art de la simulation était une spécialité des Ninjas. Affublés des déguisements les plus variés, ils devaient pouvoir s’introduire chez n’importe quel ennemi.

Ninja

Un guerrier ninja (Gravure sur bois du 19e siècle)

De nuit, ils revêtaient un vêtement noir qui est d’ailleurs demeuré leur signe distinctif. Ils utilisaient des armes efficaces.
Aux sabres et poignards, ils ajoutaient des poisons, des shûko (griffes de fer), des shuriken (étoiles tranchantes à 4, 6, 8 ou 10 pointes).

Ninja

Version moderne du Ninja dans les mangas japonais

Pour escalader murs et pentes, ils utilisaient le shinobi kumade, un outil fait de corde et de bambou, doté d’un fort crochet.
Enfin, pour couvrir leur éventuelle fuite, ils utilisaient des makibisi, clous à plusieurs pointes qui traversaient les sandales des poursuivants.

Une fois leur apprentissage achevé, les Ninjas devaient se soumettre à une stricte hiérarchie en trois grades :

  • Les jônin, composés des éléments les plus expérimentés, chargés d’élaborer les plans d’action
  • Les chûnin qui préparaient les interventions
  • Les genin, des exécutants

Guerriers ou bandits ?

Les Ninjas furent tout d’abord utilisés par les Daimyo, les seigneurs, comme espions et assassins.
Durant l’ère Sengoku (1467-1568), le Japon se divise en clans rivaux et les seigneurs se livrent à des guerres sans merci.
Dans ces luttes féodales, les Ninjas sont des armes efficaces.

Leur apparence modeste les distingue des Samouraïs. Contrairement à ces derniers, les Ninjas sont plus utilisés comme espions que comme guerriers.
Ce sont les agents secrets du Moyen Âge japonais.

Ninjas

Aujourd'hui, les ninjas se déclinent aussi en jeux vidéo

A partir de la fin du XVIe siècle, les guerres féodales s’achèvent. L’ordre étant rétabli, nul n’a plus besoin des Ninjas.
Ils se font alors brigands et assassins. Ils sont si redoutables qu’en 1581, la région de l’Iga doit être reprise par l’armée.
Il ne faut pas moins de 46 000 hommes pour venir à bout d’environ 4 000 Ninjas.

Les Ninjas sont alors anéantis mais ils continuent à alimenter l’imaginaire.

Un Ninja du XXe siècle

Iga, berceau des premiers Ninjas, abrite aujourd’hui un musée qui leur est consacré.
Ce musée a fait d’Hiroo Onoda, second lieutenant de l’armée impériale durant la Seconde Guerre mondiale, l’un de leurs héritiers directs.

Hiroo Onoda

Hiroo Onoda

Envoyé en mission secrète sur l’île de Lupang dans les Philippines en décembre 1944, il y est resté dans l’attente d’un ordre officiel jusqu’en 1974 !
Pour les admirateurs de l’esprit ninja, cet homme qui maîtrise le ninjutsu, est la parfaite réincarnation du Ninja ancestral ; un agent secret capable de survivre dans des conditions extrêmes et avant tout homme d’honneur.

V.Battaglia (16.11.2005)