Home

Une nouvelle génération de chercheurs fait revivre les dinosaures

La revue du National Geographic de Mars 2003 nous a offert un excellent dossier sur ces nouveaux paléontologues.
Grâce aux nouvelles techniques, ils peuvent faire "revivre" les dinosaures. L'objectif n'est plus seulement de découvrir des restes de dinosaures, mais aussi, et c'est peut-être plus difficile, de comprendre leur comportement et de mieux connaître leur mode de vie.

 

 

La pression des mâchoires

À l'aide d'un transducteur fixé au bout d'une perche, le paléobiologiste Gregory Erickson à mesuré la pression qu'exercent les mâchoires d'un alligator en se refermant brusquement.

Une expérience a montré que les mâchoires de grands alligators adultes peuvent exercer une force de près de 1,5 t, la plus puissante que l'on connaisse chez les êtres vivants.

Alligator

Alligator. © dinosoria.com

C'est sans doute avec des dents et des mâchoires aussi implacables que le Tyrannosaurus rex dévorait ses proies.

Rigueur scientifique

Cette nouvelle génération de paléontologues revendique plus de rigueur scientifique dans la profession.
Ils tentent de répondre à des questions telles que celles-ci:

  • Les dinosaures étaient-ils rapides et légers, ou lents et massifs ?
  • Que mangeaient-ils ? Chassaient-ils et migraient-ils en groupe ?
  • Élevaient-ils leurs propres petits ? Leur croissance était-elle rapide ?
  • Continuaient-ils de grandir à un âge avancé et vivaient-ils longtemps ?
  • Utilisaient-ils leurs cornes, leurs collerettes et leurs piquants pour se battre, comme on le voit dans les films, ou ces curiosités anatomiques leur servaient-elles pour les parades nuptiales ?
  • Comment certains de ces animaux en sont-ils venus à voler ?

Tyrannosaurus rex était-il un champion de course ?

Une étude sur la locomotion des pachydermes permet d'en douter. Filmés en Thaïlande, des éléphants de 3,5 t n'ont pas dépassé 23 km/h. En repérant leurs articulations par des points blancs, le biologiste John Hutchinson a pu analyser leur déplacement à l'ordinateur. " Les éléphants confirment que la vitesse est inversement proportionnelle aux dimensions du corps ", affirme t-il.

Tyrannosaurus

Tyrannosaurus contre Triceratops. © Maingeot (avec son aimable autorisation)

Des calculs effectués sur une réplique de Tyrannosaure corroborent eux aussi cette thèse. Pour qu'un Tyrannosaure puisse atteindre 70 km/h, comme certains chercheurs le pensent, les muscles de ses membres inférieurs auraient dû occuper au moins 90 % de son corps, ce qui, pour Hutchinson, est absurde. Aves ses plus de 6 t (record de 13 t), le Tyrannosaurus ne courait probablement pas beaucoup plus vite qu'un éléphant.

Festin de Tyrannosaurus

Long de 44 cm et d'un volume de près de 2,5 l, ce coprolithe (matières fécales fossilisées) vieux de 65 millions d'années et mis au jour au Saskatchewan (Canada) est l'un des plus importants attribués à un dinosaure carnivore. " Ce n'est pas appétissant, mais scientifiquement très excitant ", remarque la paléontologue Karen Chin.

Coprolithe

Coprolithe (matières fécales fossilisées)

Taille, âge, composition, localisation : tout désigne un excrément de Tyrannosaurus. Karen Chin y a identifié des os provenant d'un dinosaure, probablement un jeune herbivore. Les os broyés donnent de solides indications sur la manière dont le Tyrannosaure se nourrissait. Il fracassait les membres de sa proie, arrachait la chair et en mastiquait de grosses bouchées.

Allosaurus: un tueur né

Allosaurus, qui vivait il y a 150 millions d'années, n'a jamais semblé aussi menaçant. À la suite de nouvelles recherches, son museau a été modifié et les théories sur sa façon d'utiliser le crâne et les dents comme armes pour tuer ont été révisées.

Allosaurus

Allosaurus. © dinosoria.com

La paléontologue Emily Rayfield a reconstitué en image de synthèse un crâne d'Allosaurus pour étudier les forces intervenant dans la morsure.
La conclusion est paradoxale : à mâchoire faible, crâne fort. L'animal donnait donc un grand coup de tête vers le bas pour trancher de la chair.

Un nez enfin à sa place

Ne disposant que d'os pour travailler, les chercheurs ont longtemps placé les narines des dinosaures haut sur le museau . Larry Witmer, lui, les a ramenées plus près de l'ouverture osseuse de la cavité nasale comme chez tous les vertébrés actuels qu'il a étudiés. II pense qu'il en allait de même chez les dinosaures.

Massacre des innocents

Une telle quantité d'oeufs de titanosaures indiquent une mortalité infantile considérable à Auca Mahuevo ", observe Luis`Chiappe, conservateur du Musée d'histoire naturelle de Los Angeles. Aucasaurus, un prédateur récemment découvert sur ce site, a peut-être attaqué en meute, trompé la vigilance des adultes et dévoré les bébés au sortir de la coquille.

Dans cet environnement difficile, il fallait grandir vite." Les titanosaures naissaient de la taille d'un petit caniche mais, en quinze ou vingt ans, ils acquéraient les dimensions d'un autobus", précise Chiappe.

Pourquoi et comment les dinosaures ont-ils disparus ?

Le mystère n'est pas encore entièrement levé. L'explication la plus facile et la plus couramment admise, mais pas la plus convaincante, est l'impact d'un astéroïde. Donc, un évènement brutal et rapide.
Pourtant, cela ne suffit pas à expliquer une disparition totale.

Philip Currie, paléontologue célèbre, arpente la vallée de la rivière Red Deer au Canada depuis des années. Jusqu'ici, il a découvert 35 espèces différentes. Sur les couches datant d'environ 70 millions d'années, une vingtaine seulement d'espèces de dinosaures ont été mises au jour.

Triceratops

Triceratops. © dinosoria.com

Là où la roche correspond aux dernières années du Crétacé, soit 65 millions d'années, on ne trouve plus que quelques types de dinosaures, notamment le Tyrannosaurus Rex, le Tricératops et l'Ankylosaurus.

Ainsi, avant même leur extinction totale, les dinosaures disparaissaient déjà de cette partie du monde. Quelque chose a provoqué un dramatique déclin de la biodiversité et l'impact d'un objet extraterrestre n'a peut-être été qu'un coup de grâce.

V.Battaglia (04.2003) M.à.J 10.06.2006

Comparatif entre un Tyrannosaurus et un Triceratops

< Planète Dinosaure