Home

Narval

Vivant exclusivement dans les eaux de l'Arctique, le narval (Monodon monoceros) se déplace en suivant les mouvements saisonniers des glaces.
Le narval, à la robe mouchetée, est reconnaissable à sa longue dent d'ivoire torsadée qui pèse environ 10 kg. En raison de cette dent, le narval est parfois appelé licorne de mer.
Son nom scientifique, Monodon monoceros, vient du grec monos, « un seul » ; odon, « dent » ; et keros, « corne » (« une dent, une corne »).

Portrait du narval

Un mâle peut atteindre 5 m (sans la dent) pour un poids de 1,5 t environ. Une femelle ne pèse que 8oo à 9oo kg. Les nageoires pectorales sont courtes et recourbées vers le haut. L'aileron dorsal est absent.

Couverts de marbrures sombres à la naissance, les jeunes deviennent ensuite uniformément foncés puis, à la maturité, se couvrent de taches blanches.

Chez les mâles, la défense est le résultat de l'hyperdéveloppement de la dent supérieure gauche spiralée dans le sens inverse des aiguilles d'une montre de la racine vers l'extrémité. Sa taille moyenne est de 2,50 m pour un poids qui peut atteindre 10 kg (record de longueur de 3 m).

Squelette d'un narval

Squelette d'un narval mâle. By Curious Expeditions. (Site de l'auteur)

Plusieurs théories ont été émises quant à l'utilité de cette défense, y compris celle de canaliser les émissions d'ultrasons. Aucune n'a pu être encore vérifiée. On estime toutefois qu'elle joue un rôle social lié à la sexualité au même titre que les bois du cerf reflètent sa puissance. Les Inuits trouvent parfois des pointes brisées fichées dans le corps d'un individu abattu, preuve que la fameuse défense ne joue pas seulement un rôle symbolique.

Cette défense jouerait également un rôle d'amplificateur d'ondes sonores. Quand les mâles émettent des sons à très haute fréquence, cette défense vibre, perturbant leur ouïe et provoquant des malaises chez les plus faibles.

Habitat du narval

Mammifère marin le plus septentrional, son territoire est limité à la zone arctique.
À l'aide de balises radio, on a récemment tenté de suivre certains individus à partir du détroit de Lancaster. Les émissions ont cessé avant que l'on ait pu déterminer leur destination finale.

Actuellement, il est quasiment impossible d'estimer les populations avec précision. La population totale est estimée de manière très approximative à plus de 40 000 individus. Ce qui est certain, c'est que cette population décline un peu plus chaque année.

Narval

Belle photo d'un narval. By Berbercarpet. (Blog de l'auteur)

Le commerce de l'ivoire est interdit depuis le milieu des années 8o, néanmoins les Inuits continuent de prélever quelques individus pour « usage domestique » en tirant d'abord l'animal au fusil et le harponnant ensuite.

Le narval se nourrit entre la surface et plusieurs centaines de mètres de profondeur. C'est un excellent plongeur qui dispose d'une exceptionnelle autonomie respiratoire pour se déplacer sous les glaces. Il se nourrit de calamars, de poissons arctiques (morue, flétan), et de crustacés.

Reproduction du narval

La structure sociale est très forte. Le petit est très étroitement attaché à sa mère. Il est probable que, à l'instar de nombreux cétacés, la distinction des sexes joue un rôle séparateur déterminant: harem, jeunes mâles, mâles reproducteurs. Néanmoins, des groupes mixtes de 10 à 30 individus sont fréquents. Certains lieux privilégiés comme Arctic Bay, au sud du détroit de Lancaster, voient en été des rassemblements de centaines de narvals, parfois même en compagnie de bélugas.

Narval

Groupe de narvals. Licence

Mâles et femelles sont sexuellement matures entre 4 et 7 ans.

Une femelle met au monde un à deux petits après une gestation d'environ 13 mois. Elle allaite ses petits environ 18 mois. Les femelles peuvent concevoir tous les 3 ans. La longévité d'un narval dans son environnement naturel est de 40 à 50 ans. En captivité, le narval ne s'adapte pas et sa longévité moyenne ne dépasse pas quelques mois malgré un record de 50 ans enregistré mais qui reste exceptionnel.

Classification: Animalia . Vertebra. Mammalia. Cetacea. Odontoceti. Monodontidae. Monodon

V.Battaglia (29.07.2006). M.à.J 01.2008

Beluga

Références

Dauphins en liberté de Gérard Soury, éd. Nathan
Larousse des Animaux.
Les Cétacés. Editions Larousse 2006

< Mammifères marins