Préhistoire < Hominidés < De la préhistoire à l'histoire
Histoire < Antiquité au 19e siècle < Naissance de l'écriture

Naissance et invention de l’écriture

Du pictogramme à l’écriture cunéiforme

La naissance et l’invention de l’écriture ont bouleversé la société et nous ont permis de conserver la mémoire du passé.
Qu’est-ce que la civilisation ? Aucune définition n’a obtenu de consensus au sein de la communauté scientifique. Mais, il ne fait aucun doute que la naissance de l’écriture représente un progrès fondamental dans le développement de la civilisation.
Officiellement, l’écriture est née à Sumer, en Mésopotamie, au IVe millénaire avant notre ère.

Naissance de l’écriture

Dans la Mésopotamie antique, les premiers signes d’écriture apparaissent pour répondre à des besoins pratiques : comptabiliser des têtes de bétail ou des sacs de grains.
Le plus ancien témoignage d’écriture connu date de 3 300 avant notre ère. Ce sont des tablettes sumériennes en écriture pictographique.

pictogrammes

Liste de noms propres. Tracée sur du calcaire, cette tablette pictographique sumérienne date de la fin du IVe millénaire. By Villamota

Au IVe millénaire avant notre ère se développe dans le sud de l’Irak actuel, une culture différente. L’accroissement de la production agricole et le développement d’échanges commerciaux permettent aux Sumériens de créer une économie.
Pour la première fois, une organisation sociale hiérarchisée apparaît.

Ce passage d’une société agricole à une société urbaine oblige les Sumériens à créer un système d’écriture. En effet, l’invention et la pratique de l’écriture présupposent une emprise de l’homme sur son environnement matériel.
Le niveau culturel et social nécessaire à une telle invention n’est atteint qu’à partir du IVe millénaire avant notre ère, dans les communautés agricoles du Proche-Orient, de l’Égypte et de l’Indus.
L’écriture devient vite indispensable dans des civilisations qui adoptent des modes d’organisations sophistiquées.

Hyeroglyphe

Hiéroglyphes. © dinosoria.com

Ce système d’écriture ne transcrit pas les sons de la langue, mais présente des signes images ou pictogrammes.
Par exemple, le signe pour le bœuf est une tête de bœuf, celui pour l’orge est un épi, deux lignes ondulées représentent l’eau.

Ces systèmes d’écriture ne sont donc pas fondés sur le phonétisme pur. La plupart de ces civilisations optent soit pour un système strictement idéographique (Chine), soit, ce qui est plus fréquent, pour un système idéographique partiellement phonétisé (Égypte, monde hittite et égéen, Amérique précolombienne).

Hyeroglyphes

Hiéroglyphes sur le sarcophage de Toutankhamon. © dinosoria.com

La cité d’Ourouk (ou Uruk) se transforme progressivement en une ville aux dimensions imposantes. C’est là que naît officiellement l’écriture.

Cette invention mésopotamienne fait passer l’humanité de la préhistoire à l’histoire.

L’argile devient le support privilégié de l’écriture à Sumer. Les pictogrammes proviennent d’un système plus ancien. On sait que dès 6 000 ans avant notre ère, les agriculteurs du Moyen-Orient utilisaient des petits objets d’argile afin de tenir l’inventaire de leurs récoltes.

Peu à peu, les Sumériens découvrent la valeur phonétique. Celle-ci prépare le passage au syllabisme, dont l’usage devient courant au début du IIIe millénaire avant notre ère.

L’écriture cunéiforme

Le système rudimentaire des pictogrammes a évolué progressivement pour aboutir à l’écriture dite cunéiforme « en forme de coin ».
Le cunéiforme comprend un grand nombre de symboles représentant des concepts et des objets, mais aussi des sons.

Ecriture cuneiforme

Tablette gravée de caractères cunéiformes. (Assyrie. 865-860 avant notre ère). By Andrew Scott

En évoluant du signe-image au signe-son, l’écriture permet sur un support transportable, l’enregistrement de contrats, de textes littéraires ou religieux.
Les caractères sont inscrits sur des tablettes d’argile à l’aide d’un poinçon.

Ecriture cuneiforme

Texte d'astronomie rédigé en écriture cunéiforme découverte en Mésopotamie. By Villamota

Des tablettes comportant une écriture cunéiforme mésopotamienne ont été mises au jour. Ces tablettes, faites en argile fraîche et incisées au moyen d'un roseau taillé en pointe, étaient d'abord séchées au soleil, puis cuites au four. Elles mesuraient de deux à trente centimètres de large.

Du calcul à l’écriture

L’écriture des Sumériens s’est probablement développée à partir d’un système de calcul beaucoup plus ancien. On a retrouvé des petits jetons d’argile datant de 8 000 ans avant notre ère qui montrent des symboles : animaux, plantes, jarres.
Ils semblent avoir été utilisés pour tenir des comptes d’exploitations agricoles.

Jetons d'argile

Jetons en argile (ou calculi) contenus dans une bulle-enveloppe en terre séchée (vers 2900 avant notre ère). Musée du Louvre, Paris. © dinosoria.com

Les Sumériens utilisaient également des jetons, plus sophistiqués, qui adoptaient la forme des objets qu’ils représentaient.

Texte sumerien

Textes mathématiques inscrits sur une tablette sumérienne (Musée national de Bagdad). © dinosoria.com

Les Sumériens sont officiellement ceux qui posèrent les premières bases de l'arithmétique et de la géométrie.

Texte sumerien

Textes mathématiques inscrits sur une tablette sumérienne (Musée national de Bagdad). © dinosoria.com

Le phonétisme

Vers 3 000 ans avant notre ère, les Sumériens ont eu l’idée d’utiliser un procédé qui vous rappellera votre enfance : le rébus.
Ainsi le pictogramme de la flèche (ti en sumérien) désigne la vie qui se prononce également « ti ».
Ce système très souple permet avec un vocabulaire écrit de 600 caractères environ d’exprimer, par écrit, tout ce qui peut être décrit dans la langue sumérienne.

L’évolution de l’écriture

Sur les premières tablettes, les images sont gravées en colonnes verticales à partir du coin supérieur droit.
Les scribes jugent ensuite plus commode d’adopter une écriture horizontale de gauche à droite.

Scribe

Avec une plume de roseau trempée dans l'encre, les scribes égyptiens tracent les hiéroglyphes. © dinosoria.com

Vers 2 500 avant notre ère, le poinçon est abandonné. Les scribes utilisent la pointe de roseau triangulaire qui pénètre plus facilement dans l’argile et laisse une trace bien nette.

L’écriture dans le monde

Les hiéroglyphes

Apparemment, l’écriture est née au même moment en Mésopotamie et en Égypte. Certains des hiéroglyphes sont des idéogrammes qui représentent un objet, un être ou une action simple. Par exemple, un homme qui bascule signifie « tomber ». Le visage humain peut représenter la tête qui se prononce « hr », et la proposition « sur » qui se prononce de la même façon.

Hieroglyphes

Hiéroglyphes sur le masque funéraire de Toutankhamon. © dinosoria.com

La grammaire est très compliquée et le vocabulaire est riche. Le demi-cercle indique le son « t », mais est également le déterminant féminin.

« Medou netjer » qui signifie « paroles divines » était le nom donné par les Égyptiens à leur écriture. Hiéroglyphe nous vient du grec « hierogluphikos » c'est-à-dire « paroles sacrées ».

D'autres hiéroglyphes, les phonogrammes, 150 environ, évoquent des sons.

hyéroglyphe

Champollion comprit, grâce à ce signe, que l'écriture égyptienne était aussi phonétique : ce signe se prononce « mes », mot qui veut dire « mettre au monde » en copte. © dinosoria.com

Ce n'est que vers 1200 avant notre ère que les Égyptiens inventeront le point. Pour les opérations courantes, les scribes utilisent une écriture simplifiée, l'hiératique.

Les deux écritures sont utilisées jusqu'en 350 de notre ère.

L'écriture hiéroglyphique se lit par ligne ou par colonne de droite à gauche ou inversement, de haut en bas ou de bas en haut. Pour déterminer le sens, il faut savoir que les figures sont toujours tournées vers le début du texte. Elles sont donc toujours dirigées vers la même direction.

En Chine

En Chine, l’écriture apparaît 1000 ans plus tard. Les premières inscriptions chinoises connues remontent à 1 400 ans avant notre ère.

Plastron de tortue

Plastron de tortue incomplet. Musée Guimet, Paris. By Crow . Licence

Ce sont des textes divinatoires inscrits sur des omoplates de cervidés ou des carapaces de tortues.

Mayas

En Amérique précolombienne, on a retrouvé des calendriers olmèques datant du IIe millénaire.
Ce peuple mystérieux a semble-t-il inventé un système de notation calendaire de points et de traits. Le calendrier remonte jusqu’à l’an 3 114 avant notre ère pour s’arrêter à l’an 2012 de notre ère.
Cela implique des acquis en mathématiques et astronomie très avancés.
Nous ne savons pas de qui les Olmèques tenaient ces connaissances.

Glyphes mayas

Glyphe en stuc maya. Les Mayas gravaient la pierre et la céramique. © dinosoria.com

Les Mayas ont repris le principe du calendrier olmèque. On peut supposer qu’il s’agit d’un héritage et non d’une invention de leur part.
Les Mayas comptabilisaient le temps d’une manière quasi obsessionnelle. Ils ont laissé derrière eux de nombreux décomptes calendaires.

Civilisation de l'Indus

En Inde, la civilisation de l’Indus, du IVe au IIe millénaire avant notre ère, nous a laissé une écriture qui n'a jamais pu être déchiffrée.. Cette écriture n'apparaît que sur des sceaux et les inscriptions sont trop courtes.

Sceau gravé

Sceau gravé avec quatre symboles retrouvé à Mohenjo-Daro (Musée national, Karachi). © Grund

Cette écriture se lit de droite à gauche. Elle consiste apparemment en une combinaison de syllabes et de mots.

La révolution de l’alphabet

L’écriture fut révolutionnée avec l’invention de l’alphabet : un signe = un son.
Inventé il y a 3 000 ans, l’alphabet phénicien serait l’ancêtre de tous les alphabets du monde. Les Araméens propagèrent les lettres phéniciennes de l’Égypte à l’Indus.

Les différentes civilisations reprirent cet alphabet en l’aménageant.

Hyeroglyphes. Pierre de Rosette

Pierre de Rosette. J.F Champollion a décrypté les hiéroglyphes en étudiant une copie de la pierre de Rosette. © dinosoria.com

Par exemple, l’alphabet hébreu ne compte que les consonnes. Les Grecs s’approprièrent les 22 signes phéniciens et les adaptèrent à leur langue en ajoutant des voyelles.

En Europe, il y a plus de 1 500 ans, les peuples germano-nordiques inventent des lettres appelées runes.

De la page à l’écran

L’écriture navigue aujourd’hui du papier à l’écran d’ordinateur. Mais ne s’agit-il pas d’une nouvelle écriture que nous réinventons ?
Avec le CD-ROM en 1985, apparaît la notion de multimédia. L’écriture devient numérisée, c’est-à-dire codée en une suite de signaux.

V.Battaglia (02.2004). M.à.J (04.2007)

Mésopotamie ancienne . La cité d’Our et les tombes royales

Références principales

La naissance de l'écriture. L’histoire du Monde N°2 ; éditions Larousse 1993
Splendeurs des civilisations perdues, éditions Gründ 1998
Les grandes civilisations disparues, Sélection du Reader’s Digest 2004

< Hominidés

< Histoire