Animaux < Mammifères < Musaraigne

Musaraigne

Très répandue en Europe, la musaraigne habite dans les jardins ou les greniers. Elle passe inaperçue grâce à sa taille lilliputienne. En France, c’est la musaraigne carrelet (Sorex araneus) qui est l’espèce la plus courante.

Il existe des musaraignes terrestres et des musaraignes aquatiques. Ces mammifères font partie de l'ordre des Soricomorpha et de la famille des Soricidae.

Cet insectivore possède des capacités étonnantes. Il existe près de 380 espèces différentes de musaraignes.

Caractéristiques et records de la musaraigne

Les musaraignes ont colonisé la presque totalité de l’hémisphère nord. Elles ont su s’adapter à tous les types d’habitat, du désert au milieu aquatique.
Vêtues d’un pelage court et épais, elles ressemblent à des souris, mais ne peuvent être confondues avec elles.

Musaraigne a queue courte

Musaraigne à queue courte (Blarina brevicauda). By Gilles Gonthier

En effet, leur morphologie est très différente :

  • Un museau très long
  • Un nez charnu avec deux narines humides et mobiles
  • Un museau couvert de vibrisses (poils sensoriels)

Squelette de Musaraigne

À gauche, squelette d'une musaraigne commune. À droite, celui d'une musaraigne cuirassée. On peut observer les vertèbres renforcées (Illustration © Élisabeth Smith)

Animal très actif et vorace, la musaraigne remue sans cesse son museau pour fouiller les sols et déterrer larves et insectes.

Phénomène unique chez les mammifères, certaines musaraignes ont une colonne vertébrale recouverte de larges surfaces articulaires et de nombreuses épines.
Ces musaraignes cuirassées (genre Scutisorex) vivent en Afrique tropicale. Grâce à cette protection, l’animal peut résister au poids d’un homme pendant plusieurs minutes sans être écrasé.

Musaraigne aquatique

Neomys fodiens, une musaraigne aquatique. © dinosoria.com

La musaraigne commune ou carrelet (Sorex araneus) est la seule espèce connue de mammifères chez qui le nombre de chromosomes peut varier d’un individu à l’autre et selon le sexe : 21 à 27 chez le mâle ; 20 à 25 chez la femelle. Cette musaraigne, qui ne vit que 18 mois, pèse entre 7 et 13 g.

Musaraigne commune

Musaraigne commune. © dinosoria.com

Les musaraignes craignent par-dessus tout la pénurie alimentaire et les hivers rigoureux. Pour résister à l’un comme à l’autre, elles entrent dans un état proche de l’hibernation : la torpeur. La durée de ces états de torpeur dépend du climat et de la nourriture.

Parmi les musaraignes, on trouve le plus petit des mammifères d’eau douce. Le crossope de Miller ou musaraigne aquatique de Miller (Neomys anomalus) qui ne mesure que 13 cm de long.

Musaraigne et mégère apprivoisée

En anglais, musaraigne se dit « shrew ». Peut-être que c'est l'origine du sens péjoratif de shrew qui désigne une femme acariâtre. Cette appellation a été rendue célèbre par Shakespeare dans sa célèbre pièce : The Taming of the Shrew, " La mégère apprivoisée"

Musaraigne pygmée

Musaraigne pygmée (Sorex minutus) fait partie des plus petits mammifères du monde avec à peine 6 cm de long. By Polandeze

Le nom musaraigne vient du latin musaraneus, de mus « souris » et aranea « araignée ». En effet, on a longtemps cru que ce mammifère était venimeux d'où l'association avec l'araignée.

Musaraignes à dents rouges ou blanches

Au cours de l’ère Quaternaire, la famille des Soricidés s’est diversifiée en de nombreuses nouvelles espèces :

  • Dans l’Ancien Monde, les Crocidurinés forment le groupe des musaraignes à dents blanches
  • Dans l’hémisphère nord (sauf régions polaires) et au nord de l’Amérique du Sud, les Soricinés rassemblent les espèces à dents rouges

Les dents rouges (brun rouge au jaunâtre) sont une particularité liée à une forte teneur en fer colorant les pointes supérieures de l’émail dentaire. Cette teneur en fer est variable selon les espèces. Plus l'individu est jeune et plus la dentition est rouge, car elle n'est pas encore usée.

musaraigne carrelet

La musaraigne carrelet fait partie des musaraignes à dents rouges. © dinosoria.com

La musaraigne n'est pas un rongeur. La denture est permanente. Son usure permet de déterminer l'âge de l'individu.

La musaraigne : un appétit insatiable

La plupart des musaraignes pratiquent la cæcotrophie et mangent une partie de leurs excréments.
Ayant évacué les matières solides, la musaraigne recueille à son anus une bouillie laiteuse faite d’aliments partiellement digérés. Elle assimile ainsi des vitamines B et K notamment.

Pour alimenter leur organisme qui fonctionne à cent à l’heure, les musaraignes sont actives jour et nuit. Elles consacrent leur temps à chercher de la nourriture.

Musaraigne

Musaraigne à queue courte (Blarina brevicauda). By Gilles Gonthier

Quel que soit leur biotope, elles doivent alimenter leur corps en permanence et cette nécessité entraîne un faible degré de spécialisation.
Elles ingurgitent des insectes, des araignées, des vers principalement.

Opportunistes, elles sont également carnivores et s’attaquent à des lézards, des souris ou même d’autres musaraignes.

Une musaraigne consomme par jour une quantité de nourriture équivalente au double de son poids.

Pour éviter la pénurie, quelques espèces comme la musaraigne commune stockent des aliments dans des caches.

Les techniques de chasse varient selon les proies. Par exemple, la musaraigne tachetée (Diplomesodon pulchellum) chasse les lézards dans les steppes d’Asie Centrale. Elle saute sur le dos du reptile et lui mord violemment la nuque. Elle dévore ensuite la tête et ne laisse que la queue et les pieds.

La musaraigne aquatique d’Eurasie (Neomys fodiens) commence toujours son repas par le cerveau de sa proie.

Musaraigne aquatique

Musaraigne aquatique d’Eurasie (Neomys fodiens). © dinosoria.com

Les musaraignes possèdent une mauvaise vue, mais ont en revanche un excellent odorat. Elles peuvent repérer un acarien d’à peine 1 millimètre ou un ver de terre enfoui à 12 cm de profondeur.

Des mammifères venimeux

Phénomène très exceptionnel chez les mammifères, quelques espèces de musaraignes secrètent une salive toxique.
Ce phénomène existe également chez les solénodontes, des proches cousins des musaraignes.

Parmi les Soricidés, seules trois espèces possèdent une salive toxique :

  • La musaraigne à queue courte (Blarina brevicauda) qui possède assez de venin pour tuer 200 souris

Musaraigne à queue courte

Musaraigne à queue courte (Blarina brevicauda). By Gilles Gonthier

  • Deux musaraignes aquatiques du genre Neomys qui peuvent ainsi maîtriser de grosses proies comme des poissons ou des tritons

Les musaraignes et l’Homme

Les musaraignes ne craignent pas de vivre à proximité de l’homme. La musaraigne des jardins (Crocidura suaveolens) vit dans les oliveraies et les vignes.
L’espèce est très commune, surtout en Corse où l’on compte de 2 à 5 individus par hectare.

En France, la densité de la population de la musaraigne carrelet oscille entre 17 et 18 individus à l’hectare.

Musaraigne cendrée

Musaraigne cendrée (Sorex cinereus). © dinosoria.com

Les musaraignes ont longtemps été chassées parce qu’elles étaient considérées comme venimeuses.
Leur nom provient des mots latins « mus » (souris) et « araneus » (araignée).

Mode de vie et reproduction

La musaraigne défend âprement son territoire. Solitaire, elle ne supporte ses congénères qu’au moment de l’accouplement.

Malgré leur petite taille, les musaraignes font preuve d’une incroyable combativité. L’issue d’une rixe peut être mortelle et le corps du vaincu peut constituer un repas bienvenu en période de pénurie.

Musaraigne aquatique

Musaraigne aquatique. Neomys fodiens. © dinosoria.com

Mais, en principe, les combats n’ont pour objectif que de faire fuir l’intrus.

On a constaté que la précocité à se reproduire dépend de la densité de population. On peut donc dire que les musaraignes ont une sexualité stimulée par la compétition.

L’accouplement ne dure pas plus d’une minute et demie. La femelle s’occupe seule des petits.
Elle rembourre son propre nid ou en fabrique un nouveau dans un terrier ou un tronc d’arbre. Après une gestation de 19 à 21 jours, elle met bas de 5 à 10 petits.
Elle peut avoir jusqu’à 4 portées par an.

Musaraigne pygmée

Musaraigne pygmée. By Polandeze

Les musaraignes ont une espérance de vie très courte en liberté, inférieure à 16 mois. De ce fait leur croissance est très rapide.

La petite pachyure (Suncus varilla) occupe souvent les termitières désaffectées. Elle vit en Afrique australe. Sa longévité est de 24 à 30 mois ce qui est un record pour les musaraignes.

À 5 ou 6 semaines, les petits sont déjà adultes. Ils sont aussitôt chassés du terrier, car la femelle peut être gravide et allaiter en même temps ou s’accoupler dès le lendemain d’une mise bas.

Les musaraignes ne meurent pas seulement sous les griffes des prédateurs. Une peur soudaine ou une courte pénurie alimentaire suffisent à les faire mourir.

Un bruit puissant et soudain peut leur causer une frayeur mortelle. Ces décès sont dus à un surcroît de sécrétions hormonales empoisonnant leur sang.

À la queue leu leu

Parmi les musaraignes, les genres Crocidura et Suncus ont un curieux comportement. Les petits se mettent en file indienne et forment une « caravane » derrière leur mère.
En cas de danger, chaque petit s’agrippe à celui qui est devant.
Si l’on attrape la queue du dernier petit et qu’on la soulève, la caravane ne se défait pas. Ce « caravaning » dure pendant 2 à 3 semaines.

V.Battaglia (12.03.2006)

Contribution : Nicolas Vansteene

Musaraigne étrusque (Pachyure étrusque)

Bibliographie principale

La musaraigne, Editions Marshall Cavendish.
Mammifères de l'Afrique australe de Gus Mills et Lex Hes, Editions Könemann

< Mammifères