Home

Préhistoire < Mammifères et Oiseaux préhistoriques < Mégafaune australienne

Animaux préhistoriques de l'Australie

Mégafaune australienne

La date exacte de la première colonisation humaine en Australie n’est pas connue avec exactitude. Cependant, les paléontologues disposent de preuves d’une présence humaine il y a environ 50 000 ans.
Il est fort probable, comme le pensent de nombreux spécialistes, que l'homme a atteint l’Australie beaucoup plus tôt, sans doute il y a au moins 100 000 ans.

Cette terre immense et vierge leur réservait bien des surprises. Une faune étrange et dangereuse prédominait sur ce continent isolé.

Nous sommes au Pléistocène (1,8 millions d'années à environ 10 000 ans). Cette période couvre les récentes glaciations.

Sthenurus et Diprotodon

Les marsupiaux australiens ont perduré jusqu’à nos jours. Les kangourous sont apparus au Pléistocène.

Kangourou

Kangourou. © dinosoria.com

Sthenurus était haut de 3 m. L’homme a très rapidement compris que c’était une proie de choix. 14 espèces de Sthenurus ont été décrites. Toutes sont aujourd'hui éteintes.

Sthenurus

Squelette Sthenurus stirlingi (Museum Victoria)

De l’Oligocène au Pléistocène, l’Australie a été peuplée de gros marsupiaux végétariens appelés Diprotodontidés.
Diprotodon opatum était de la taille d’un rhinocéros. C’est le plus gros marsupial qui ait jamais existé avec un poids de 2 tonnes.

Diprotodon

Reconstitution d'un Diprotodon "Le temps des monstres" © 2003

Certains squelettes portent des marques qui indiquent qu’ils étaient chassés par nos ancêtres.
Les Diprodontidés s’éteignirent durant le Pléistocène et les kangourous devinrent les marsupiaux dominants.

Megalania et autres reptiles

Les cours d’eau australiens du Pléistocène étaient habités par des crocodiles géants qui pouvaient atteindre 7 m.

Crocodile marin

Crocodile marin au bord de la Mary river. Licence

Les fouilles du site de Riversleigh ont également révélé un python géant appelé Montypythonoides.
L’Australie est le continent où l’on trouve le plus de serpents venimeux. Ils étaient déjà bien installés à cette époque.

Python tapis

Le python tapis est le python le plus répandu en Australie. © dinosoria.com

Le reptile le plus terrifiant était sans aucun doute Megalania « boucher géant ». Ce varan gigantesque mesurait plus de 6 m de long.

Megalania

Reconstitution du Megalania " Le temps des Monstres " © 2003

Aucun squelette complet n’a encore été découvert. Ce varan a été reconstitué à partir d’éléments qui appartiennent à plusieurs individus et en se basant sur la morphologie des varans actuels.

Video Megalania

Dinornis et Dromornis

Ce moa géant était endémique à la Nouvelle Zélande. De tous les oiseaux ayant existé, Dinornis était le plus grand.

Dinornis

Reconstitution du Dinornis "Le temps des Monstres" © 2003

Cet oiseau mesurait 3,60 m de haut, ne volait pas et était herbivore. Sa structure était cependant légère. Son poids était de 300 kg.

Les restes fossilisés de plumes  sont brun-rougeâtre.  La plus grande partie du corps était recouvert de plumes, sauf les jambes, une partie de la tête et du cou.

Dinornis

Squelette Dinornis. By dinornis

Dinornis a été impitoyablement chassé, comme tous les moas, par les premiers colons entraînant leur extinction.
Dinornis a probablement disparu vers la fin du 15e siècle bien que certains témoignages fassent allusion à des moas géants au 19e siècle.

Trois espèces ont été décrites:

  • D. giganteus
  • D. novaezealandiae
  • D. struthioides

Au moins huit espèces d’oiseaux géants maintenant éteints se sont épanouies en Australie au cours des 15 derniers millions d’années.
Parmi eux, Dromornis a vécu du Miocène au début du Pliocène. Dromornis stirtoni mesurait 3 m de haut et pesait environ 500 kg.
L’homme n’a jamais cohabité avec cet oiseau aptère qui vivait sur le continent australien. Son mode d’alimentation est incertain.
Il possédait des mâchoires énormes mais son grand bec n’est pas celui d’un carnivore.

L’extinction des géants australiens

A la fin du Pléistocène, les kangourous mangeurs de feuilles, les Diprotodontidés, Megalania, le lion marsupial disparurent.
Le climat se refroidit nettement au cours du Pléistocène. Le climat australien, lui, se fit plus sec. Car le terme d’ »âge glaciaire » fait oublier le principal agent de changement : l’assèchement des zones tropicales.
La végétation se transforma progressivement et la savane remplaça la forêt tropicale.
Les gros herbivores ne purent trouver leur nourriture. Par contre coup, leurs principaux prédateurs s’éteignirent.

Lion marsupial

Thylacoleo un lion marsupial . Licence

Dans le documentaire « le temps des monstres » présenté sur Canal+, une autre théorie est avancée.
On a constaté qu’à partir de 65 000 ans, l’Australie a connu des feux de brousses plus importants.
Ces feux étaient certainement d’excellentes armes pour lutter contre les reptiles géants. Les hommes avaient donc trouvé un excellent moyen de se défendre.

Peinture rupestre Australie

Peinture rupestre du parc de Kukadu en Australie qui remonte à plus de 18 000 ans. Ces peintures attestent d'une pensée religieuse et philosophique. By Rob Inh00d

Au cours des millénaires, ces incendies répétés auraient modifié la végétation et les immenses jungles auraient disparu.
On peut également penser que la chasse a été un facteur dans l’extinction de certaines espèces.

On peut donc en conclure que le changement climatique n’est peut-être pas le seul facteur responsable de la disparition des "monstres" australiens.

V.Battaglia (03.2008)

Diprotodon . Megalania . Sthenurus

Références

Alan Turner, Mammifères de la préhistoire, Editions Nathan 2004
Stephen Jay Gould, The Book of Life, Ebury Hutchinson 1993
The Marshall Illustrated Encyclopedia of Dinosaurs and Prehistoric Animals, Marshall Editions Ltd, 1999

< Animaux préhistoriques