Home

Le megalodon est-il toujours vivant ?

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le grand requin blanc (Carcharodon carcharias) du film « les Dents de la Mer » n’était pas si éloigné de la réalité.
Des témoignages sur l’existence de grands blancs de tailles gigantesques circulent, mais sont-ils à prendre au sérieux ?
Certains pensent que le Megalodon (Carcharodon megalodon) a pu survivre. Ils s’appuient sur des preuves tangibles bien que maigres.
Alors, la mort blanche circule-t-elle en silence et en toute discrétion dans les fonds marins ?

Un grand blanc de fiction bien réel

Comme à son habitude, Steven Spielberg s’est entouré de spécialistes, notamment des experts du Muséum d’histoire naturelle de New York, pour réaliser son film « Jaws ». La taille de 7 m de long est tout à fait raisonnable pour un grand blanc. Seules les dents ont été surdimensionnées pour accroître la frayeur des spectateurs.

Les dents de la mer

Maquette du requin. « Les dents de la Mer »

Il y avait en fait trois requins mécaniques. D’un poids de 1,5 t, les trois requins étaient manipulés par treize techniciens.
Les cinéastes ont passé plusieurs semaines à entraîner des grands requins blancs en Australie. Ils les appâtaient puis leur apprenaient à attaquer au moment voulu. C’est ainsi que plusieurs séquences du film ont été filmées avec de vrais requins.

Requin blanc

Requin blanc en Afrique du Sud. By 126 Club

Un cascadeur de petite taille (1,50 m) a été engagé pour tourner la scène de l’attaque d’une cage de plongeurs. À côté de lui, le grand blanc qui ne mesurait que 4,8 m paraissait plus grand que nature.

Les dents de la mer

Construction de la maquette du requin. « Les dents de la Mer »

Rappelons que ce succès cinématographique a provoqué une véritable panique et une vague d’hystérie. Un véritable massacre de requins dont la plupart étaient totalement inoffensifs s’en est suivi.

Magazine Time

Ce requin géant de fiction pourrait bien selon certains témoignages rejoindre la réalité.

Une histoire de dents

On estime qu’un grand blanc ne dépasse pas 8 m de long et cette taille est un record. La plupart des spécimens sont beaucoup plus petits, de l’ordre de 6 m de long.
Les dents fossiles, récoltées dans les sédiments cénozoïques du monde entier, permettent de retracer l’évolution des différentes lignées de grands requins blancs.
Elles ont toutes une caractéristique commune : les bords sont finement crénelés.

Dent requin blanc

Dent d'un grand requin blanc. © dinosoria.com . (CC BY-SA 3.0)

Les dents fossilisées de requins sont connues depuis fort longtemps. Pour les naturalistes du Moyen-Age et de la Renaissance, ces dents étaient des langues de serpent que Saint Paul avait transformé en pierre.
On les appelait glossopetrae (langues de pierre).

Dent de megalodon

Bords d'une dent de Megalodon . © dinosoria.com . (CC BY-SA 3.0)

C’est en 1666 que l’on découvrit leur réelle origine. Un physicien danois compara ces dents fossiles avec celles d’un grand blanc capturé. Il nota la ressemblance et comprit qu’il s’agissait de dents de requins. Par contre, le processus de fossilisation lui échappa.

Aujourd’hui encore, les seules preuves que nous ayons de l’existence de requins blancs géants sont leurs dents.

Des témoignages sur les grands blancs géants

À la fin du 19e siècle, le navire océanographique Challenger découvrit au fond du Pacifique des dents actuelles de requin blanc, mais longues de 12,5 cm !

En 1918, les pêcheurs de langoustes de Port Stephens en Australie refusèrent de sortir en mer pendant plusieurs semaines. Ils prétendaient qu’un requin d’une grandeur phénoménale rodait autour de leurs casiers.
Il avait été vu par plusieurs pêcheurs et tous semblaient terrorisés.
L’inspecteur des Pêcheries de Sydney s’était rendu sur place. Voilà ce qu’il mentionna dans son rapport :

« Bien que tous les pêcheurs ne soient pas d’accord sur la taille de l’animal, il ne fait aucun doute qu’il s’agit bien d’un requin. Tous ont côtoyé dans leur travail les grands blancs dont certains atteignaient 10 m de long.
Ils n’ont aucune raison de mentir, car en restant à terre, ils perdent une partie de leurs revenus. La plupart des témoignages s’accordent sur une taille de 35 à 40 m de long. Un pêcheur a dit “sa tête était aussi grosse que le toit du petit hangar”.

L’inspecteur a rapporté également ce qui l’avait le plus intrigué. Tous les pêcheurs insistaient sur la blancheur cadavérique de la bête.

Requin blanc

Vu de dessous, le grand blanc porte bien son nom de "Mort blanche" . By Osaka Steve

En mars 1954, le Rachel Cohen, un cotre australien, venait d’être mis en cale sèche. Le navire avait l’arbre d’hélice faussé.
Alors que la mer était très agitée, au large de Timor (Indonésie), un choc violent s’était produit.
Les ouvriers retirèrent 17 dents de 8 cm à leur base et d’environ 10 cm du collet à la pointe. Le demi-cercle décrit par l’implantation des dents atteignait presque 2 m de diamètre !
Les ichtyologues australiens ont estimé la taille de ce requin à 24 m de long.

Requin blanc

Les mâchoires du grand blanc, armées d'une soixantaine de dents, s'ouvrent à 180°. Quand elles se referment, elles exercent une pression de 5 t par cm² . (© Emme Interactive)

En 1980, un requin géant d’environ 27 m aurait été vu au large des côtes du Queensland et de la Nouvelle Galles du Sud. Mais, il n’existe aucune preuve formelle.

Un requin de 20 m a la réputation de fréquenter la False Bay, près du Cap. Là encore, nous ne possédons aucune photo. Erreur d’estimation ?

Requin blanc

Requin blanc . © dinosoria.com . (CC BY-SA 3.0)

Chassé à outrance puis protégé alors qu’il était au bord de l’extinction, le grand requin blanc est bien mal connu. Tout ce dont on est certain c’est qu’il n’a jamais été très abondant. Le rapport proie/prédateur est toujours respecté par la nature qui fait bien les choses.

Ses cousins, tel le Carcharodon megalodon, ne devaient pas non plus être très nombreux, pour les mêmes raisons.
De tels géants ont besoin de ressources alimentaires importantes. La présence, malgré de maigres indices, de grands blancs géants, nous incite à nous demander si le Megalodon ne pourrait pas avoir survécu.

Le Megalodon est-il toujours vivant ?

Officiellement, Carcharodon megalodon (ou Carcharocles megalodon) s’est éteint il y a seulement 3 à 4 millions d’années. Parmi tous les fossiles, ses dents sont les plus imposantes puisqu’elles atteignent 18 cm de haut.

Dent de megalodon

Dent de megalodon. © dinosoria.com . (CC BY-SA 3.0)

La preuve la plus intéressante d’une éventuelle survie est cette découverte effectuée il y a 10 ans environ.
Bernard Seurat, spécialiste des requins au laboratoire d’ichtyologie, a découvert une dent de megalodon en draguant des fonds sédimentaires au large de la Nouvelle-Calédonie.
Il l’a confié à Philippe Janvier, chargé de recherches au CNRS.

Megalodon

Mâchoires d'un Megalodon. By jøhn ƒaher†y phø†øgraphy

Celui-ci a déclaré :

“Vous savez, elle est en parfaite état de conservation, vraiment très fraîche, à vrai dire assez peu fossile. Et ce qui est étonnant, c’est qu’elle a été ramassée au milieu d’une faune parfaitement actuelle”.

Extrait de Les monstres sont vivants de Éric Joly-Pierre Affre

Il est également à souligner que des dents fossiles de megalodon, vieilles de seulement 5 000 ans, ont été découvertes au large de la côte Victoria il y a quelques années.

Si un requin de la taille du megalodon a survécu, il ne peut subsister que dans les mêmes zones que les calmars géants.
Un animal de cette taille a forcément de gros besoins alimentaires même si on sait qu’un grand blanc peut jeûner un certain temps.
Ce serait donc peu probable qu’il vive dans les profondeurs abyssales, beaucoup plus pauvres en nourriture.
Une chose est sure, la population ne doit pas être très importante comme c’est le cas du grand blanc.

Il sera donc difficile de pouvoir observer un spécimen, s’il existe, dans l’immensité des océans.

V.Battaglia (04/2005). M.à.J 12.2007

Megalodon . Grand requin blanc . Vidéo jeune Megalodon ( BBC)

< Requins et poissons préhistoriques